20 juin 2017

Percy Jackson & the Olympians : The Lightning Thief - Rick Riordan

Auteur : Rick Riordan
Editions : Disney Hyperion
Pages : 377
Date de sortie : 10 octobre 2011
Tome : 1
Prix :  7,50€
Public : A partir de 13 ans

9780786838653

 

Résumé :

Percy Jackson is about to be kicked out of boarding school… again. And that’s the last os his troubles. Lately mythological monsters ans the gods of Mount Olympians seem to be walking straight out of the pages of Percy’s Greek mythology textbook and into his life. An worse, he’s angered a few of them. Zeus’s master lightning bolt has been stolen, and Percy is the prime suspect.

Now Percy and his friends have just tend ays to find and return’s Zeus’s stolen property and bring peace to a warring Mount Olympus. But to succeed in his quest, Percy will have to do more than catch the true thief : he must come to terms with the father who abandonned him ; solve the riddle of the Oracle, which warns him of betrayal by a friend ; and unravel a treachery more powerful than the gods themselves.

Mon Avis :

Lu en lecture commune avec ma sœur, j’ai enfin donné sa chance à Percy Jackson. Je connaissais vaguement l’histoire générale pour avoir vu l’adaptation cinématographique sortie en 2010 mais étant donné que l’auteur n’aime pas cette adaptation j’avais vraiment envie de connaître l’histoire originale.

Percy est un jeune garçon de 12 ans qui ne cesse de se faire renvoyer des écoles qu’il fréquente suite à de nombreux incidents. Après un nouvel incident, sa mère lui annonce qu’il n’est pas un enfant comme les autres. Il est le fils d’un des dieux grecs et doit intégrer le camp des demi-dieux pour être protégé des ennemis qui ne cessent de l’attaquer. Seul problème, quelqu’un a volé l’éclair de Zeus et tout le monde accuse Percy. Il va donc devoir laver son nom et découvrir qui est le véritable voleur.

On ne s’ennuie pas un seul instant dans ce roman. Après avoir découvert sa nouvelle identité, il va faire équipe avec Annabeth, la fille d’Athéna, et Grover, un satyre. Ensemble, ils vont devoir traverser les USA d’Est en Ouest. Malheureusement pour eux, leur chemin va être semé d’embûches : rencontres avec des dieux, monstres souhaitant leur mort … La vie est loin d’être de tout repos !

Les personnages sont très drôles et surtout, ils sont attachants. Percy étant le narrateur, le lecteur a vite fait de s’identifier à lui, de comprendre ses motivations et ses envies. Annabeth, étant la fille d’Athéna, est un peu le cerveau du trio. Bien qu’ayant la tête sur les épaules, elle n’a qu’une envie : réussir sa quête. Enfin, Grover apporte une bonne touche d’humour au roman. Son côté « chèvre » ressort toujours au pire moment mais c’est un ami fidèle et un précieux allié pour Percy.

Lu en VO, j’ai pu découvrir la plume de Rick Riordan dans toute sa splendeur. Le récit est fluide et rythmé sans fioritures inutiles. En mettant en scène les dieux de la mythologie grecque, il offre aux jeunes lecteurs la possibilité de découvrir la richesse de cette mythologie de manière assez ludique.

Au final, j’ai adoré découvrir ce livre. Je comprends mieux pourquoi l’auteur n’aime pas l’adaptation de son livre, elle n’est effectivement pas à la hauteur du roman.

Ma Note : 4.5/5

****************************

Percy Jackson & the Olympians : The Lightning Thief est ma lecture de juin pour le Challenge des Douze Thèmes. Pour rappel, le thème était : « Du Saint-Laurent au Rio Grande » → un livre dont l'action se passe en Amérique.

dxjp_bMWkNnbfpNAI_fklpuW3Fk

Enregistrer

Enregistrer


12 juin 2017

Comme par magie : vivre sa créativité sans la craindre - Elizabeth Gilbert

Auteur : Elizabeth Gilbert
Editions : Le Livre de Poche
Pages : 278
Date de sortie : 15 mars 2017
Tome : unique
Prix : 7,30€
Public : Tout Public

9782253087502-001-T

 

Résumé :

Depuis près de dix ans, les livres d’Elizabeth Gilbert, auteur du best-seller Mange, prie, aime, inspirent ses lecteurs. Avec Comme par magie, elle puise dans son propre processus de création pour partager son point de vue unique sur la créativité. Elle nous invite à découvrir les « trésors cachés » qui sommeillent en chacun de nous et à les mettre en pratique pour être créatif au quotidien (dans la famille, la vie professionnelle, l’amitié, les loisirs, etc.). En exposant les six forces qui permettent de libérer notre propre créativité (courage, enchantement, permission, persistance, confiance et divinité), elle nous ouvre les portes d'un monde de merveille et de joie.

Mon Avis :

Lorsque j’ai vu ce livre sur les étagères de ma librairie, je me suis arrêtée net devant. Les couleurs éclatantes de la couverture, le titre et surtout le nom de l’auteur, tout dans ce livre m’attirait. Ceux qui me connaissent dans le vraie le savent, j’aime créer : dessin, couture, écriture, bricolage en tout genre … Tenir entre mes mains un objet que j’ai créé m’apporte énormément de plaisir. C’est pourquoi j’ai eu envie de lire ce livre.

Elizabeth Gilbert est l’auteur du célèbre roman autobiographique Mange, Prie, Aime. Dans Comme par magie : comment développer sa créativité sans la craindre, elle va proposer au lecteur différentes pistes pour laisser libre court à sa créativité. Pour illustrer ses conseils, elle va revenir sur sa propre expérience et proposer de nombreuses anecdotes sur sa vie d’auteur. Aimant beaucoup écrire et ayant toujours une multitude d’histoires qui se promènent dans ma tête, je me suis vite reconnue dans certaines situations dont nous parle l’auteur. Par exemple, elle évoque à un moment que l’inspiration passe en elle comme un courant d’air, à toute vitesse. Parfois, elle n’arrive pas à la saisir au vol, alors que d’autres, elle va l’attraper par la queue et remonter le fil de son idée. Cette sensation d’attraper une idée au vol, juste avant qu’elle ne s’en aille vers quelqu’un d’autre, j’ai déjà pu la ressentir. Je n’ai donc eu aucun mal à accrocher aux pistes proposées par Elizabeth Gilbert.

Le côté introspection personnelle de l’auteur m’a vraiment plu. On sent qu’elle a assez de recul sur sa profession pour revenir sur son vécu et en tirer des conseils et astuces qui pourront être utilses aux aspirants auteurs.

Au final, ce livre est bien plus qu’un simple de développement personnel. Il a en tout cas réussi à me redonner envie de reprendre ma plume et de me pencher sérieusement à la phase de réécriture du roman que j’écris depuis des années avec ma meilleure amie.

Ma Note : 4.5/5

Enregistrer

08 juin 2017

La maison des hautes falaises - Karen Viggers

Auteur : Karen Viggers
Editions : Le Livre de Poche
Pages : 507
Date de sortie : 29 mars 2017
Tome : unique
Prix : 8,30€
Public : Tout Public

9782253069393-001-T

 

Résumé :

Hanté par un passé douloureux, Lex Henderson part s'installer dans un petit village isolé, sur la côte australienne. Il tombe très vite sous le charme de cet endroit sauvage, où les journées sont rythmées par le sac et le ressac de l'océan. Au loin, il aperçoit parfois des baleines. Majestueuses, elles le fascinent.
Peu de temps après son arrivée, il rencontre Callista, artiste passionnée, mais dont le cœur est brisé. Attirés l'un par l'autre, ils ont pourtant du mal à laisser libre cours à leurs sentiments. Parviendront-ils à oublier leurs passés respectifs et à faire de nouveau confiance à la vie ?
Dans la lignée de La Mémoire des embruns, un roman tout en finesse, véritable ode à la nature et à son admirable pouvoir de guérison.

Mon Avis :

Brisé suite à un terrible évènement, Lex Henderson plaque tout et quitte Sidney pour aller s’installer dans un petit village isolé sur la côte. Depuis sa nouvelle maison, perchée en haut d’une falaise, il va observer les baleines à bosses qui passent au large. Sa rencontre avec Callista, artiste peintre au cœur brisée, va peu à peu lui permettre de se reconstruire.

La romance entre Lex et Callista est loin d’être rose. Entre ces deux êtres brisés, ce sera une longue danse des sentiments : un pas en avant, deux pas en arrière. Ils se cherchent, se trouvent, se disputent, s’éloignent, se retrouvent, se réconcilient… avant de tout recommencer. Ce pas de deux pourrait vite devenir lassant pour le lecteur mais, plus qu’une romance, ce livre est en réalité une ode à la vie. Au contact l’un de l’autre, Lex et Callista vont se reconstruire, réapprendre à vivre, à être heureux.

Callista et Lex sont deux personnages principaux très intéressants. Portant chacun un lourd secret sur leurs épaules, ce sont des personnages très complexes. Le lecteur va peu à peu découvrir les différentes facettes de leurs personnalités et les voir évoluer au fil des chapitres.

Après sa vie à Sidney, la vie dans un petit village va apporter son lot de surprises à Lex. Rien ne se passe sans que tout le village soit au courant. Les différents villageois sont vraiment intéressants : entre Helen, la femme du boucher qui vit dans l’ombre de son mari ; les femmes croyantes qui tentent de sauver les âmes de tous ceux qui ne fréquentent pas l’Eglise ou encore Mrs B, la vieille voisine de Lex, c’est toute une galerie de personnages hauts en couleurs de Karen Viggers dresse.

Suite à sa première rencontre avec les baleines à bosses, Lex va être fasciné par ses immenses mammifères marins. Les baleines jouent d’ailleurs un rôle un très important dans le récit. A travers l’histoire de Lex et de Callista, l’auteur va mettre en avant la question de la chasse à la baleine. J’ai d’ailleurs trouvé les différents passages liés aux baleines vraiment bien écrits. J’avais parfois l’impression d’être aux côtés de ces monstres marins ou d’entendre leur chant.

Je ne connais pas grand-chose de la vie en Australie. Pour être franche, mes connaissances se limitent à ce que j’ai pu voir dans les différents documentaires que j’ai pu voir. J’ai beaucoup aimé découvrir la vie dans la campagne australienne. Callista vivant dans le bush, l’auteur n’hésite pas à décrire les paysages et les sensations (le vent qui gifle les visages, par exemple). Cela fait vraiment voyager le lecteur.

Au final, ce roman est une petite pépite. La romance entre Lex et Callista, bien que compliquée, est belle. Un vrai livre qui invite au voyage.

Ma Note : 4.5/5

Posté par Celeb_Angel à 17:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

05 juin 2017

Le prix à payer - Vincent Faucheux

Auteur : Vincent Faucheux
Editions : Alice Tertio
Pages : 272
Date de sortie : 2 janvier 2014
Tome : unique
Prix : 14€
Public : A partir de 14 ans

 

Prix-a-payer

 

Résumé :

Ce 22 mars 2010, Paul Tournier, la quarantaine, célibataire, est assis à son poste de comptable dans une entreprise internationale comme il y en a tant dans le quartier des affaires, au cœur de Paris. Une ombre parmi les ombres, Paul ne se démarque en rien du commun des mortels. Il a une existence réglée comme du papier à musique : boulot, métro, dodo, avec, comme loisirs, quelques films, quelques aventures amoureuses sur le net et des week-ends avec ses parents. Il ne se plaint pas, mais se demande parfois quels autres choix il aurait pu faire pour vivre l’existence de ses rêves. C’est d’ailleurs la question qu’il se pose, lorsque, ce soir-là,
en rentrant du bureau, il traverse la rue distraitement et qu’une voiture ne peut l’éviter.
Quand il se réveille, il est dans une salle toute blanche et un homme, également tout de blanc vêtu, se tient devant lui. Fortunae est son nom. Il prétend offrir à Paul l’opportunité de revivre les événements majeurs de sa vie afin de changer le cours de sa destinée. Chaque soir, quand Paul s’endormira, il revivra un épisode du passé.
Une chance ? Peut-être, si on se fie au nom de l’individu qui a accueilli Paul à son réveil. Mais Fortunae lui rappelle que chacun de ses actes aura des conséquences. L’aventure peut commencer…

Mon Avis :

Alors que le résumé de la quatrième de couverture me donnait vraiment envie, j’ai vite déchanté. Paul est un personnage sans relief, qui n’a aucun intérêt. Rongé par des remords, il va tenter de changer sa vie en revivant son passé. Les voyages dans le temps proposé par Fortunae, personnage quasi inexistant, auraient pu permettre de souligner les risques de l’effet papillon. Malheureusement, la sauce ne prend pas. Les voyages dans le passé sont beaucoup trop rapides. A peine un tout petit chapitre et Paul retourne dans le présent. Evidemment, son action dans le passé aura eu un impact mais je n’y ai pas cru un seul instant tellement tout était trop gros.

 Je n’ai éprouvé absolument aucun plaisir à la lecture, soupirant, comptant les pages qui me restaient à lire ou encore levant les yeux au ciel devant l’énormité de ce que proposait l’auteur. J’en suis venue à bout car j’espérais une amélioration. Eh bien, non. La fin tombe comme un cheveu sur la soupe et j’étais soulagée d’en avoir fini.

Au final, un roman très décevant qui ne m’a pas du tout convaincue. Ma première grosse déception de l’année.

Ma Note : 1/5

Posté par Celeb_Angel à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

04 juin 2017

La vie des charançons est assez monotone - Corinne Bouchard

Auteur : Corinne Bouchard
Editions : Le Livre de Poche
Pages : 124
Date de sortie : 1994
Tome : unique
Prix : indisponible
Public : Tout Public

0255753_1

 

Résumé :

Si, parent d’élève, vous avez oublié l’ambiance à nulle autre pareille d’une journée au lycée ; si, lycéen, vous avez du mal à croire qu’on soit professeur par plaisir ; si, professeur, vous avez l’impression pénible que vos collègues sont heureux et équilibrés ; et même si vous ne vous êtes jamais posé ces questions-là, ce livre vous ouvrira des horizons.

Corinne Bouchard est enseignante depuis dix ans. Le temps de perdre quelques illusions… mais pas le sourire. Convaincue que l’on peut parler avec humour des choses importantes, elle évoque ici tout ce qui rythme la vie du lycée : rentrée scolaire, salle des profs, conseils de classe, visite de l’Inspecteur, voyage de classe, réformes pédagogiques … Bien loin de l’exposé théorique ou de lamento misérabiliste, elle en donne, sur le vif, un tableau hilarant et implacablement vrai.

Mon Avis :

Dans des chapitres très courts l’auteur dresse le portrait empli d’humour de la vie dans un lycée au début des années 1990. Près de 30 ans plus tard, la plupart des situations n’ont pas vraiment changé :  la découverte des nouveaux textes officiels, le premier jour de classe ou encore les voyages scolaires. Ayant travaillé dans un groupe scolaire, j’ai retrouvé des éléments que j’ai eu l’occasion de vivre de l’intérieur comme par exemple la pré-rentrée où les petits nouveaux sont, le plus souvent, mal à l’aise de se retrouver scrutés par des dizaines de paires d’yeux.

En s’appuyant sur des retranscriptions de copies d’élèves qu’elle a eu la lourde tâche de corriger (en conservant les fautes d’orthographe et de grammaire), l’auteur permet au lecteur de découvrir l’envers du décor et les joies d’être professeur de français. Le passage où elle raconte les oraux du baccalauréat de français m’a beaucoup fait sourire. Entre les élèves qui sont incapables de dire quoi que soit sur le texte qu’ils doivent expliquer et ceux qui rêvassent au lieu de préparer leur oral, cela m’a rappelé mon propre oral. J’avais en effet tendance à me déconcentrer et à écouter ce que disait le candidat me précédant au lieu de travailler sur mon texte.

Bien que datant, ce court essai souligne avec humour les joies mais aussi les difficultés liées au métier de professeur. Si vous êtes enseignants, vous retrouvez sans peine des situations auxquelles vous avez un jour été confrontés.

Ma Note : 3/5

Enregistrer

Posté par Celeb_Angel à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


03 juin 2017

Les enchantements d'Ambremer - Pierre Pevel

Auteur : Pierre Pevel
Editions : Folio-SF
Pages : 432
Date de sortie : 9 mars 2017
Tome : 1
Prix : 8,20€
Public : Tout Public

product_9782070793259_195x320

 

Résumé :

Occupé à enquêter sur un trafic d’objets enchantés, Louis Denizart Hippolyte Griffont, mage du Cercle Cyan, se retrouve mêlé à une série de meurtres. Confronté à des gargouilles immortelles et à un puissant sorcier, Griffont n’a d’autre choix que de s’associer à Isabel de Saint-Gil, une fée renégate que le mage ne connaît que trop bien…

Brillant hommage aux feuilletonistes du début du XXe siècle (Maurice Leblanc et son Arsène Lupin, Gaston Leroux et son Rouletabille, entre autres), Les enchantements d’Ambremer est le premier tome du Paris des Merveilles, une trilogie steampunk aussi drôle qu’érudite.

Mon Avis :

Imaginez Paris au début du XXème siècle. Ajoutez-y maintenant une petite touche de magie : naïades dans la Seine, arbres qui parlent et fument la pipe, elfes, magiciens, fées, chats-ailés … Voilà le cadre du Paris des Merveilles imaginé par Pierre Pevel

Saupoudrez cet univers de quelques personnages atypiques. Prenons Louis Denizart Hippolyte Griffont, dit Griffont, qui va, bien involontairement, se retrouver au cœur d’une série de meurtres. Ou encore Azincourt, son fidèle chat-ailé qui a la capacité de « lire » n’importe quel document en faisant la sieste dessus. Il y a également la mystérieuse baronne Isabel de Saint-Gil qui n’hésite pas à user de son charme pour atteindre ses fins. Bref, une belle galerie de personnages qui apportent chacun leur grain de sel à l’histoire. J’ai beaucoup apprécié la relation entre Griffont et Isabel de Saint-Gil mais je ne vous dirai pas pourquoi afin de ne pas gâcher votre éventuelle lecture. J’aurai aimé qu’Azincourt joue un rôle un peu plus important mais après tout, même ailé, cela reste un chat. Il n’en fait donc qu’à sa tête.

Maintenant que vous connaissez le cadre et les personnages, parlons un peu de l’intrigue de ce roman. Comme pour la relation entre Isabel de Saint-Gil et Griffont, vous parler de l’intrigue générale risquerait de vous gâcher votre plaisir. Sachez seulement que les différents évènements clefs s’enchaînent comme dans un film. Il n’y a pas de temps mort ou de passages inutiles et l’enquête avance au rythme des progrès faits par Griffont et la baronne. Personnellement, j’ai eu beaucoup mal à lâcher le livre tant je voulais en savoir plus. Le lecteur va découvrir la raison des meurtres au tout dernier moment, en même temps que les personnages.

J’ai adoré l’univers résolument steampunk créé par l’auteur. La touche de magie apporte un vrai plus au Paris de 1909. Moi qui ne suis pas une grande lectrice de SF ou de fantasy, j’ai été complètement subjuguée par le monde d’Ambremer, le monde magique d’où sont originaires les fées, mages ou autres êtres magiques vivants à Paris. Les descriptions données par l’auteur permettent vraiment de visualiser le monde et les personnages. Je trouve d’ailleurs que les illustrations des couvertures respectent le travail de l’auteur. Un simple regard permet d’identifier les personnages, qu’il s’agisse du grand format ou du format poche.

Un autre détail m’a beaucoup plu. L’auteur n’hésite pas à s’adresser directement à son lecteur. Par exemple, alors que Griffont se souvient d’un évènement ayant eu lieu au début du livre, l’auteur annonce :

« Si vous en doutez, relisez le premier chapitre de ce livre. Vous gagneriez cependant du temps ne me faisant confiance. Vous ai-je déjà menti ? »

Avec ce procédé, l’auteur arrive à créer une sorte de familiarité avec le lecteur que j’ai bien aimé. Un peu comme au théâtre lorsqu’un acteur s’adresse en aparté au public. Autre point agréable, la plume est légère et l'humour est bien présent sans non plus occuper une part trop importante. Certains dialogues m'ont d'ailleurs fait penser à du vaudeville en raison du comique de la situation. 

Au final, le premier tome du Paris des Merveilles donne vraiment envie de lire la suite. Il aura sur me faire rêver et m’embarquer sans problème dans un univers si éloigné de mes lectures habituelles. Je pense sincèrement que cette trilogie saura me donner le goût de la littérature fantastique.

Ma Note : 5/5 + Coup de coeur

Enregistrer

Enregistrer

Posté par Celeb_Angel à 08:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

01 juin 2017

Les Calices du Temps - épisode 1 : Retour en arrière - S. N. Lemoing

Auteur : S. N. Lemoing
Editions : epub / autoédité
Pages : 104
Date de sortie : 1er juin 2017
Tome : 1
Prix : 0.99€
Public :  Tout Public

51XbhUG6xWL

 

Résumé :

Maria, 26 ans, est une des meilleures recrues de la police de Los Angeles.
On ne peut pas dire qu'elle soit très féminine : elle excelle en sports de combat, déteste les robes et n'avoue jamais ses sentiments à un homme.

Un jour, tandis que son petit frère Juan, un ado geek, reçoit un mystérieux colis contenant des coupes de l'époque médiévale, ils se retrouvent propulsés au début du 16ème siècle.

Ils vont devoir se fondre dans le décor en attendant de trouver le moyen de rentrer chez eux.

Mon Avis :

J’ai récemment découvert le site SimPlement qui permet de mettre en relation des auteurs ou des maisons d’éditions avec des blogueurs. C’est par ce biais que l’auteur S.N. Lemoing m’a contacté en me proposant de lire le premier tome de son roman Les Calices du Temps.

Nous y découvrons Maria, une jeune femme au caractère bien affirmé et qui ne se laisse pas marcher sur les pieds. Elle travaille au sein de la police de Los Angeles où elle fait équipe avec le beau Mark pour qui elle craque totalement. Un jour, alors qu’elle rend visite à sa famille, son frère, Juan, reçoit des calices du Moyen-Âge qu’il a commandés sur internet. Alors qu’ils manipulent les calices, Juan et Maria se retrouvent propulsés en Angleterre … au XVIème siècle !

Je dois bien admettre que j’ai eu un peu de mal avec Maria. On sent clairement l’influence des rues dans sa façon de parler, ce qui m’a un peu gênée car je n’aime pas vraiment ce genre de vocabulaire. Ayant un fort caractère, elle dit ce qu’elle pense sans vraiment réfléchir avant. Ce petit défaut va d’ailleurs lui jouer des tours au XVIème siècle. J’avais parfois envie de lui mettre des claques et de lui dire de se taire. Heureusement pour elle, son frère Juan est une vraie encyclopédie ambulante et arrive à la tirer des mauvais pas dans lesquels elle se fourre. Juan est d’ailleurs un personnage qui m’a bien plu. Il n’hésite pas à reprendre sa grande sœur et sa grande intelligence est un vrai plus pour le duo. La relation entre les deux personnages fonctionne bien et on sent clairement que Juan et Maria sont assez proches, malgré leur écart d’âge.  

S’agissant du premier épisode d’un roman feuilleton, Retour en arrière met en place les différents personnages et les principaux éléments mais j’ai quand même trouvé quelques longueurs qui n’apportaient pas grand-chose au récit. En revanche, on sent clairement que l’auteur a fait en sorte que l’aspect historique soit le plus crédible possible. Ainsi, lorsque Maria gaffe en employant des mots ou des expressions inconnus à l’époque, les habitants anglais tiquent et s’interrogent sur le sens de ces mots si étranges.

Au final, malgré un personnage principal qui m’a vite agacée, Les Calices du Temps a du potentiel et je jetterai peut-être un œil sur le deuxième épisode.

Ma Note : 3.5/5

Vous pouvez commender ce livre sur Amazon.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posté par Celeb_Angel à 10:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

31 mai 2017

Demain est un autre jour - Lori Nelson Spielman

Auteur : Lori Nelson Spielman
Editions : Pocket
Pages : 448
Date de sortie : 3 avril 2014
Tome : unique
Prix : 8€
Public : Tout Public

9782266236799

 

Résumé :

Qu’avez-vous fait de vos rêves de jeunesse ?
Brett Bohlinger, elle, a un an pour le découvrir. Pensant hériter de l’empire cosmétique familial à la mort de sa mère, elle apprend que cette dernière, qui avait pour elle de tout autres projets, ne lui a légué qu’un vieux bout de papier : la liste de tout ce que Brett voulait vivre quand elle avait 14 ans. Si elle veut toucher sa part, la jeune femme doit réaliser chaque objectif de cette life list.
Enseigner ? Aucune envie. Un bébé ? Andrew, son petit ami, n’en veut pas. Tomber amoureuse ? C’est déjà fait, grâce à Andrew. À moins que…

Mon Avis :

Au début du roman, nous découvrons Brett, 34 ans, dévastée par la récente disparition de sa mère qui a succombé à un cancer. Lorsque vient la lecture de son testament, Brett tombe des nues : ses frères héritent d’une belle fortune, sa belle-sœur prend la tête de l’empire cosmétique familial et elle … elle hérite de sa liste de vœux qu’elle a rédigé lorsqu’elle avait 14 ans. Si elle veut toucher sa part de l’héritage, elle a un an pour réaliser tous les objectifs qu’elle s’était fixée lorsqu’elle était adolescente. Chaque objectif va amener Brett à se remettre en question. Au fil des objectifs, le lecteur va la voir évoluer, mûrir et prendre confiance en elle. Elle va progressivement dire adieu à son ancien train de vie et découvrir la clef du bonheur.

Brett est un personnage très attachant car elle est loin d’être parfaite. Par exemple, lors de son premier jour en tant que professeur remplaçant, elle va se retrouver dépassée par ses élèves et ne saura pas gérer sa classe, ce qui donne lieu à des situations légèrement comiques pour le lecteur mais beaucoup moins pour elle. Néanmoins, elle ne baisse pas les bras et persévère afin de remplir les différents objectifs qu’elle s’était fixé. C’est sa persévérance qui font d’elle un personnage si attachant.

Les personnages secondaires sont également très intéressants, notamment les différents élèves particuliers qui vont croiser le chemin de Brett. Ils permettent de dresser un tableau assez réaliste de la vie à Chicago et des barrières qui séparent les quartiers chics des quartiers plus défavorisés.

La plume est légère et se lit sans problème. J’ai personnellement lu ce roman en moins de deux jours car je tournais les pages sans m’en rendre compte. Malgré tout, l’auteur aborde des sujets qui sont loin d’être facile tels que la vie dans les quartiers difficiles de Chicago ou encore le cas des femmes sans domicile fixe. Derrière ses airs de roman léger, c’est une histoire qui force le lecteur à réfléchir.

J’ai trouvé que la fin était un peu trop vite expédiée. Un chapitre supplémentaire aurait permis de mieux poser les derniers éléments de résolution mais, globalement, j’ai passé un très bon moment avec ce roman.

Ma Note : 4,5/5

Enregistrer

Posté par Celeb_Angel à 11:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

28 mai 2017

La Vie en Rosalie - Nicolas Barreau

Auteur : Nicolas Barreau
Editions : Le Livre de Poche
Pages : 346 pages
Date de sortie : 01 février 2017
Tome : unique
Prix : 7,30€
Public : Tout Public

 

9782253069300-001-T

Résumé :

Rosalie, jeune propriétaire d’une jolie papeterie au cœur de Saint-Germain-des-Prés, passe ses journées à peindre les vœux des autres sur des cartes postales en attendant que les siens se réalisent. Jusqu’au jour où Max Marchais, le célèbre auteur jeunesse, débarque dans sa boutique pour lui proposer d’illustrer son nouvel album, Le Tigre bleu. Rosalie est comblée ! Mais c’était compter sans l’irruption d’un professeur de littérature américain qui assure que ce conte lui appartient. Commence alors une enquête haletante pour démêler le mystère qui entoure le manuscrit.

Une promenade savoureuse et romantique dans un Paris littéraire où le destin et l’amour s’écrivent à l’encre bleue.

Mon Avis :

Il y a des auteurs vers lesquels nous nous lançons sans la moindre hésitation. Nicolas Barreau est, pour moi, l’un d’entre eux. Je me suis lancée dans l’histoire sans même lire le résumé.

Dès les premières pages, j’ai été captivée par la vie de Rosalie, cette trentenaire gérante d’une petite papeterie et illustratrice de cartes en tout genre. Son quotidien va se retrouver chamboulé quand Max Marchais, auteur jeunesse, débarque dans sa boutique pour lui proposer d’illustrer son dernier album. L’arrivée de Robert Sherman, professeur de littérature New-Yorkais affirmant que Max Marchais lui a volé son histoire, va être à l’origine d’une aventure qui va avoir une forte influence sur sa vie.

La plume de Nicolas Barreau est très poétique et on sent clairement l’amour que cet auteur allemand a pour notre capitale. Une grande partie de l’action s’y déroule et, m’étant promenée il y a quelques jours dans les rues citées, les images défilaient dans ma tête comme un film. La petite boutique de cartes postales de Rosalie, la Tour Eiffel, le pont des Arts… Tous ces lieux importants à l’histoire me semblaient vraiment familier. J’ai presque envie d’emmener le livre avec moi lorsque je vais aller visiter la librairie Shakespeare & Company, où se déroule une petite scène, afin de le prendre en photo devant la boutique…

J’ai trouvé les trois personnages principaux vraiment attachants et j’ai été incapable de lâcher le livre tant que je ne savais ce qui allait leur arriver. Je voulais à tout prix savoir s’ils allaient être heureux et quel allait être le dénouement du mystère entourant la nouvelle histoire de Max Marchais. Cet aspect donne d’ailleurs à ce livre un petit aspect « enquête policière » que j’ai beaucoup aimé. L’auteur va peu à peu lever le voile sur l’origine du Tigre bleu jusqu’à une résolution certes bien amenée mais que j’ai vite vu venir. Bien que me doutant de la fin, cela ne m’a pas du tout dérangé au fil de ma lecture. J’ai dévoré ce livre, prenant un vrai plaisir aux côtés de Rosalie, Max et Robert.

Au final, j’ai passé un excellent moment avec ce roman contemporain qui a confirmé mon amour pour la plume de Nicolas Barreau. Il ne me reste plus qu’à me lancer dans Tu me trouveras au bout du monde qui m’attends sagement dans ma PAL, cadeau (avec celui-ci) de ma copinaute Lecture d'une bretonne.

Ma Note : 5/5 + Coup de cœur

Posté par Celeb_Angel à 17:34 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

26 mai 2017

Le Journal de Mr Darcy - Amanda Grange

Auteur : Amanda Grange
Editions : Milady Romance
Pages : 408
Date de sortie : 23 novembre 2012
Tome : Unique
Prix : 7,90 €
Public : Tout Public

1211-journal-darcy_org

 

Résumé :

« La seule chose qui me hante alors que j’écris est le regard que je surpris de la part de Miss Elizabeth Bennet lorsque je fis remarquer qu’elle n’était pas assez belle pour me donner envie de danser. Si je ne savais pas que c’est impossible, je dirais qu’il était ironique. »

À travers la rédaction de son journal, Darcy nous dévoile le tréfonds de son âme. Déchiré entre les devoirs de l’honneur dus à son rang et ses sentiments naissants pour la charmante Elizabeth Bennet, il s’interdit de tomber amoureux.

 

Mon Avis :

Je me suis lancée dans l’univers de Jane Austen en découvrant Orgueil et Préjugés en février dernier. Ayant beaucoup aimé cette histoire, j’ai eu envie de découvrir les nombreux romans basés sur Elizabeth Bennet et Mr Darcy. Heureusement, ma meilleure amie les a presque tous lu et peut donc me guider. C’est d’ailleurs en suivant ses conseils que je me suis lancée dans Le Journal de Mr Darcy.

Nous y retrouvons l’histoire d’Orgueil et Préjugés mais du point de vue de Darcy, qui s’épanche dans son journal. C’est très amusant de le voir lutter contre ses sentiments au fur et à mesure des mois qui s’écoulent. Refusant d’abord de pouvoir être attiré par une femme ayant de si piètres connaissances, il va vite devenir obsédé par Elizabeth.

J’ai adoré découvrir Darcy autrement et je trouve que l’auteur a su combler les vides du récit de Jane Austen. Nous apprenons ainsi comment Darcy est intervenu pour régler le problème de Lydia ou encore ce qu’il s’est passé lors du passage de Jane à Londres.

Au final, je trouve ce roman comme un bon complément au classique de Jane Austen. J’ai passé un très bon moment en sa compagnie et j’ai dévoré les 400 pages sans m’en rendre compte. J’étais complètement absorbée par le récit et il m’est même arrivé plusieurs fois de râler à voix haute après Darcy. Qu’est-ce qu’il peut être aveugle !

Maintenant que je me suis lancée dans ce domaine, j’ai bien envie de lire d’autres romans dérivés d’Orgueil et Préjugés.

Ma Note : 4,5/5

 

Posté par Celeb_Angel à 10:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,