06 mars 2018

Iliot, tome 1 : Le Pays des Ténèbres - Baptiste Piriou

Auteur : Baptiste Piriou
Editions : Boz’Dodor
Pages : 286
Date de sortie : 10 avril 2017
Tome : 1
Prix : 15,17€
Public : Jeune Adulte

487996938

 

Résumé :

En 1434, vivait un magicien nommé Luoj. Celui-ci, fatigué par la cruauté des hommes envers les siens, décida de concevoir un monde où les magiciens pourraient vivre en paix.

De nos jours, Iliot, jeune parisien de 15 ans dont la vie est des plus banales, découvre un étrange livre à la bibliothèque. Son titre : "Le pays des ténèbres". Sur la première page, une incantation... Pensant avoir affaire à un livre de magie, il tourne la page pour s'apercevoir... qu'il n'y a rien. Les pages sont blanches ! Mais Iliot est loin de se douter que de ce livre dépendra son futur.

Mon Avis :

J’ai été contactée par l’auteur, Baptiste Piriou, via le site SimPlement pour découvrir le premier tome de sa série Iliot en échange d’une chronique. Je tiens donc à le remercier de m’avoir accordé sa confiance.

Iliot est un jeune garçon de 15 ans qui mène une vie des plus banales. Du moins, c’est le cas jusqu’au jour où il va découvrir un livre qui va changer sa vie et lui permettre de découvrir le Pays des Ténèbres. Dès le début, j’ai eu un peu de mal avec ce jeune garçon. J’ai trouvé qu’il avait une attitude un peu passive et qu’il acceptait tout ce qui lui arrivait sans trop se poser de questions ce qui donne parfois l’impression que les éléments s’enchaînent un peu trop vite. A mes yeux, Iliot manque un peu de relief mais cela s’explique assez simplement. En effet Le Pays des Ténèbres est le premier roman de l’auteur et il l’a imaginé lorsqu’il était encore un enfant. Même si le style évolue au fil du récit, on ressent clairement qu’il s’agit d’un premier roman.

Malgré ces points négatifs, j’ai globalement apprécié ma lecture et ce pour plusieurs raisons. Tout d’abord, l’univers imaginé par Baptiste Piriou est assez riche et bien construit. Je n’ai eu aucun problème à visualiser les différentes espèces qui peuplent le Pays des Ténèbres ou à comprendre l’histoire de ce monde fantastique. Ayant habituellement beaucoup de mal à me projeter dans ce genre d’univers, c’est un très bon point pour moi. De plus, j’ai trouvé la deuxième moitié du récit bien rythmé et, sans m’en rendre compte, j’ai terminé ma lecture en moins d’une journée car les éléments se succèdent assez rapidement sans trop de temps morts inutiles.

Bien qu’étant assez prévisible, j’ai trouvé la fin du roman intéressante car elle donne vraiment envie de découvrir la suite des aventures d’Iliot. J’ai d’ailleurs demandé à Baptiste Piriou s’il voulait me faire parvenir la suite et il a accepté. Vous aurez donc mon avis sur le deuxième tome, Le Matava, d’ici la fin du mois.

Pour résumer, Le Pays des Ténèbres est un roman fantastique assez intéressant malgré quelques défauts dû à son statut de premier roman.

Ma Note : 3.5/5


28 février 2018

L'habit ne fait pas le moineau - Zoe Brisby

Auteur : Zoe Brisby
Editions : autoédité
Pages : 645
Date de sortie : 25 juin 2017
Tome : unique
Prix : 2,99€ (ebook)
Public : Tout Public

41fugAaWtgL

 

Résumé :

Maxine, fringante nonagénaire, a décidé de faire l'école buissonnière et quitte sa maison de retraite. Elle a besoin d'une voiture et cherche à faire du covoiturage. C'est alors qu'elle rencontre Alex, 25 ans, un peu perdu à cause d'un chagrin d'amour, qui a une place dans sa voiture.

Une rencontre peut-elle être le départ de l'aventure la plus belle de votre vie ?

Un road-trip frais et plein de surprises où les événements s'enchaînent au même rythme que les sentiments.

Mon Avis :

Lorsque Zoe Brisby m’a contactée via la plateforme SimPlement pour me faire découvrir son dernier roman, je n’ai pas hésité un seul instant avant d’accepter. Je tiens d’ailleurs à la remercier de sa confiance.

L’habit ne fait pas le moineau est un roman très frais et léger. Avec beaucoup d’humour, Zoe Brisby aborde des questions d’actualité telles que la vieillesse ou encore la dépression. Maxine, du haut de ses 95 ans, est loin d’être le cliché des personnes âgées qui végètent devant leur poste de télévision toute la journée. Pourtant, en étant l’héroïne de ce roman, elle permet de mettre en avant les difficultés auxquelles peuvent être confrontées les personnes âgées : la vie en maison de retraite, le manque de respect, la perte de ses amis et de sa famille, les nombreuses maladies … 

Maxine est un personnage que j’ai tout simplement adoré. Elle déborde d’énergie et est pleine d’humour. Pourtant elle n’a pas eu une vie toute rose. Malgré ça, elle tente toujours de voir le bon côté des choses et c’est très agréable. Ce qui m’a le plus plu chez elle c’est sa manie de déformer les nombreuses expressions qui enrichissent la langue française. Ainsi, « l’habit ne fait pas le moine » devient par exemple « l’habit ne fait pas le moineau. » Pour découvrir les autres expressions qu’elle déforme, je vous laisse lire ce beau roman.

J’ai également apprécié Alex, le compagnon de covoiturage de Maxine. Ce jeune homme de 25 ans décide de se rendre à Bruxelles dans l’espoir de se remettre de sa dépression liée à une déception amoureuse. Sa rencontre avec Maxine va l’aider à voir la vie autrement. Tout comme Maxine, c’est vraiment un personnage très attachant. J’ai d’ailleurs dévoré les deux premiers tiers du roman à toute vitesse car j’étais très curieuse de voir comment les deux personnages allaient interagir. En revanche, je n’avais aucune envie de les quitter et j’ai donc mis de longs jours à finir ma lecture. J’étais tellement attachée à eux que j’ai eu un petit pincement au cœur en arrivant à la dernière page.

Entre ces personnages haut en couleurs et la fluidité de l’écriture de Zoe Brisby, L’habit ne fait pas le moineau est un vrai roman feel-good qui va vous faire vivre de nombreuses émotions. J’ai vraiment passé un très moment en compagnie de Maxine et Alex et je suis ravie d’avoir pu découvrir la plume de Zoe Brisby.

Ma Note : 4.75/5

22 février 2018

Une coccinelle dans le coeur - Angie Le Gac

Auteur : Angie Le Gac
Editions : autoédité
Pages : 222
Date de sortie : 3 mars 2018
Tome : unique
Prix : 13€
Public : Tout Public

 

6x9_bw_240ecoverunecoccinelledanslecoeur2

Résumé :

Elena est jeune. Elena est belle. Elena est malade. Parfois, elle a envie de mourir… Mais la plupart du temps elle veut vivre haut et fort, de plus en plus vite, comme sur un immense manège de fête foraine.

Entre ses séjours en clinique et sa vie professionnelle, elle essaie de se construire jour après jour et de trouver sa propre voie vers le bonheur.
Aidée de Simon, son homme-talisman, elle tutoie les anges. Mais la vie en a décidé autrement. Il lui faudra énormément de courage pour surmonter les épreuves qui émaillent son parcours et retrouver peut-être le chemin de la félicité.
Entre romance et drame, découvrez l’histoire d’Elena

Mon Avis :

J’ai eu l’opportunité de découvrir ce roman autoédité grâce à un partenariat via la plateforme SimPlement. Je tiens donc à remercier Angie Le Gac de m’avoir accordé sa confiance.

Ce roman m’a tout simplement bouleversé. Nous y suivons le combat d’Elena contre sa maladie mentale. Malgré ses séjours en clinique psychiatrique, elle rêve de bonheur et elle va le trouver dans les bras de Simon. Ensemble, ils vont se battre pour prouver que la vie peut être belle même si elle ne leur fait pas de cadeaux. Elena est un personnage très intéressant qui permet de mettre en lumière la vie pas toujours rose des patients atteints de maladies mentales. Elle traverse des phases où tout va pour le mieux suivi de phases où plus rien ne va. Malgré ça, elle va continuer à se battre. Pour elle, pour Simon, pour leur amour.

Une coccinelle dans le cœur est un roman où l’on ne s’ennuie pas un seul instant. Même si l’action se déroule sur près de 10 ans, il n’y a pas de temps mort, pas de longueurs inutiles. Angie Le Gac a su donner du rythme à son roman tout en permettant au lecteur de suivre les évènements marquants de la vie d’Elena. C’est une vraie réussite à mes yeux.

La plume d’Angie Le Gac est un vrai régal à lire. Sans m’en rendre compte, j’ai dévoré son roman tout en passant par une myriade d’émotions. J’ai vibré, espéré, sourit mais surtout, j’ai pleuré. Elena se retrouve à devoir traverser des épreuves difficiles et j’ai vraiment ressenti les différentes émotions qu’elle a pu éprouver. Il m’a d’ailleurs fallu un long moment pour me remettre de ma lecture. Cela faisait longtemps que je n’avais pas été bouleversée à ce point par un roman.

J’ai eu un vrai coup de cœur pour l’histoire d’Elena et j’espère vraiment avoir réussi à vous donner envie d’y jeter un œil.

Ma Note : 5/5 + coup de cœur

Posté par Celeb_Angel à 10:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

21 février 2018

Une enquête à la Belle-Epoque, tome 1 : La lettre froissée - Alice Quinn

Auteur : Alice Quinn
Editions : Amazon Publishing France
Pages : 475
Date de sortie : 17 janvier 2018
Tome : 1
Prix : 19€
Public : Adulte

 

cover124002-medium

Résumé :

Cannes, printemps 1884

Plus rien ne semble devoir sourire à Miss Gabriella Fletcher : l’aristocrate britannique, déjà déclassée en raison de sa ruine et de ses préférences amoureuses, vient de perdre son emploi en même temps que son amante, et son avenir s’annonce bien sombre. C’est alors qu’elle tombe sur une petite annonce qui pourrait bien devenir sa planche de salut…

La voilà gouvernante de Filomena Giglio, dite « Lola » : sa villa « Les Pavots » est dans un état déplorable et ses mœurs sont pour le moins dissolues, mais cette patronne hors du commun n’est pas pour déplaire à Miss Fletcher, loin de là.

Malheureusement, le répit est de courte durée. Un messager inattendu – un certain Maupassant – débarque, porteur malgré lui d’une mauvaise nouvelle : Lola, dont la rente va être suspendue, risque l’expulsion. Une sorte de fatalité semble s’acharner sur la jeune femme quand, peu de temps après, son amie d’enfance Clara, qui l’avait justement appelée à l’aide quelques jours plus tôt, est retrouvée morte dans des circonstances troublantes. Lola, Gabriella et l’homme de lettres décident de relever le défi : résoudre l’énigme du décès de Clara et trouver l’argent pour ne pas se retrouver à la rue. Leur détermination suffira-t-elle dans un monde où la fortune, les hommes et les apparences règnent en maîtres ?

 

Mon Avis :

J’ai pu découvrir ce roman grâce au site NetGalley et à la maison d’édition, Amazon Publishing France. Je tiens donc à les remercier de m’avoir accordé leur confiance.

Lorsque j’ai vu ce titre ce NetGalley je me suis dit qu’une enquête historique se déroulant à la fin du XIXème siècle pourrait me plaire vu que j’aime beaucoup regarder la série TV Murdoch Mysteries qui se passe à peu près à la même époque. Malheureusement, la comparaison s’arrête là. Tout d’abord, j’ai eu énormément de mal avec le personnage principal, Miss Gabriella Fletcher of Ramsey, une ancienne aristocrate britannique déchue qui devient la gouvernante de Filomena « Lola » Giglio, une jeune femme aux mœurs très légère. J’ai trouvé Gabriella plate et insipide. J’ai eu l’impression qu’elle passait son temps à se plaindre et cela m’a vite fatiguée. Heureusement, Lola remonte un peu le niveau. C’est un personnage très intéressant et qui mord la vie à pleine dents malgré toutes les épreuves qu’elle doit surmonter. Elle apporte un peu de dynamisme au roman, ce qui n’est pas négligeable !

Puisque je parle de rythme, parlons un peu de l’intrigue policière qui est au cœur du roman. Je l’ai trouvé très longue à se mettre en place. Il faut attendre environ le quart du roman pour que l’enquête débute. Après la découverte du cadavre, tout est très long. Il y a énormément de passage où rien n’avance. Alice Quinn a fait le choix de raconter son récit à travers les yeux de Miss Gabriella Fletcher of Ramsey. Or, Gabriella n’est pas présente dans de nombreuses scènes. Bilan : de nombreux chapitres s’achèvent par « comme Lola me l’appris par la suite… » suivi d’un chapitre centré sur Lola mais avec des remarques de Gabrielle. Ce procédé long et inutile m’a rapidement énervé. De plus, j’ai démasqué le meurtrier et les raisons de son geste très rapidement (vers la moitié du roman environ). Les révélations finales ne m’ont rien appris. J’ai même commenté à voix haute les dernières pages tellement j’étais frustrée par la lenteur du récit. Cela a d’ailleurs beaucoup fait rire l’une de mes sœurs qui étaient dans la pièce à ce moment-là.

Bref, vous l’avez compris, La lettre froissée fut une lecture très décevante qui va vite s’effacer de ma mémoire.

Ma Note : 2/5

20 février 2018

Un soir à Paris - Nicolas Barreau

Auteur : Nicolas Barreau
Editions : Le Livre de Poche
Pages : 352
Date de sortie : 31 janvier 2018
Tome : unique
Prix : 7,40€
Public : Tout Public

 

9782253071266-001-T

Résumé :

Un soir, Alain Bonnard se décide enfin à aborder la belle inconnue qui, chaque mercredi, assiste à la dernière séance dans son cinéma. Entre Mélanie et lui, c’est le coup de foudre ! Et lorsqu’un célèbre réalisateur américain annonce qu’il veut tourner son prochain film au Cinéma Paradis, Alain est persuadé que la chance lui sourit. Mais le rêve tourne court : Mélanie disparaît sans laisser de traces. Parviendra-t-il à forcer le destin et à la retrouver ?

Clin d’œil romantique à Midnight in Paris de Woody Allen, cette comédie nous entraîne dans une délicieuse aventure où l’amour est l’unique boussole pour arriver à bon port. Une histoire qui donne des ailes et ravira les cinéphiles.

Mon Avis :

Je pense que nous avons tous un auteur chouchou vers lequel nous nous tournons lorsque nous voulons passer un bon moment de lecture. Pour moi, il s’agit de Nicolas Barreau. Après Le sourire des femmes (que j’ai lu bien avant la création de ce blog), La vie en Rosalie et Tu me trouveras au bout du monde, j’attendais avec impatience la sortie d’Un soir à Paris en format poche avec impatience. Dès sa sortie, je me suis donc précipitée en librairie.

Cette fois-ci, c’est le monde du cinéma qui sert de toile de fond à cette nouvelle romance. Alain, gérant d’un cinéma d’art et essai, va tomber amoureux de Mélanie, une jeune femme qu’il croise tous les mercredi soir lors de la dernière séance. Après un beau premier rendez-vous, Mélanie va mystérieusement disparaître sans laisser de traces. Alain va se lancer à sa recherche avec l’aide d’une célèbre actrice franco-américaine et d’un réalisateur américain venu tourner un film dans son petit cinéma. En grande amatrice du septième art (plus de 900 films vus), j’ai tout de suite aimé me retrouver dans ce milieu si particulier. Nicolas Barreau distille de nombreuses références à des classiques du cinéma. Cela m’a vraiment donné envie de voir ou revoir les films cités.

Comme d’habitude avec les romans de cet auteur, j’ai passé un excellent moment en découvrant la belle histoire d’Alain et Mélanie. J’ai essayé de le faire durer le plus longtemps possible, en vain. J’ai tellement aimé ma lecture que j’ai dévoré les 352 pages presque sans m’en rendre compte. Si vous souhaitez passer un bon moment en compagnie d’un livre «doudou», je ne peux que vous recommander de découvrir les titres de Nicolas Barreau. De mon côté j’ai hâte de découvrir son dernier roman Le café des petits miracles mais pour cela, il va falloir que j’attende sa sortie au format poche.

Ma Note : 4.5/5

Posté par Celeb_Angel à 08:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


17 février 2018

La guerre de Catherine (BD) - Julia Billet & Claire Fauvel

Scénario : Julia Billet & Claire Fauvel
Dessin : Claire Fauvel
D'après l'œuvre de : Julia Billet
Editions : Rue de Sèvres
Pages :112
Tome : unique
Prix : 16€
Date de sortie : 10 mai 2017
Public : A partir de 10 ans

 

couv30624942

Résumé :

Une interprétation en images, vibrante et pleine d'empathie, du roman de Julia Billet.

1941. Rachel étudie à l’internat de la maison de Sèvres, où ses parents l’ont placée par sécurité. Elle y noue de belles amitiés mais y découvre surtout sa passion, la photographie. Bientôt, les lois contre les Juifs s’intensifient, il n’y a plus de sécurité nulle part en zone occupée. Un réseau de résistants organise la fuite des enfants juifs. Du jour au lendemain, ils quittent tout et doivent oublier, le temps de la guerre, tout de leur vie d’avant, à commencer par leurs prénoms. Rachel devient Catherine. Raconte, lui intiment ses professeurs en l’envoyant sur les routes de la zone libre, un appareil photo à la main. C’est ainsi que nous découvrons le quotidien d’une adolescente juive dans la guerre, ses rencontres, ses peurs mais aussi les quelques moments de répit et de grâce que lui offrira son art.

Mon avis :

J’ai découvert cette bande-dessinée un peu par hasard grâce à l’une de mes sœurs qui est apprentie libraire. Elle avait emprunté La guerre de Catherine pour la présenter lors d’un de ses cours et j’ai pu la lire avant qu’elle ne la rapporte à sa librairie.

Avant toute chose, il me semble important de préciser que La guerre de Catherine est l’adaptation du roman homonyme de Julia Billet. Ce roman s’inspire librement de la véritable histoire de la mère de Julia Billet qui a été contrainte de changer d’identité le temps de la Seconde Guerre Mondiale pour pouvoir échapper aux nombreuses rafles de juifs. N’ayant pas lu l’œuvre originale, je suis incapable de vous dire s’il s’agit d’une bonne adaptation ou non. Libre à vous de lire les deux pour comparer.

Je suis très compliquée lorsqu’il est question de bande-dessinée. C’est très simple, si les dessins ne me plaisent pas, je ne lis pas. Ici, ce sont les illustrations de Claire Fauvel qui m’ont donné envie de découvrir cette bande-dessinée. Il s’en dégage une certaine douceur qui contrebalance à merveille la dureté des épreuves auxquelles Rachel est confrontée pendant la période de l’Occupation. La violence des conflits est volontairement mise en retrait puisque nous suivons l’histoire de Rachel ce qui apporte une belle touche de douceur.

Rachel est un personnage très intéressant à suivre car elle permet de mettre en avant la réalité des enfants cachés. Au total, près de 70 000 enfants juifs ont échappés à la déportation et à l’extermination grâce à l’aide des réseaux de résistants et de familles d’accueil qui n’hésitaient pas à mettre leurs vies en danger pour les protéger. A travers cette bande-dessinée, Julia Billet et Claire Fauvel mettent en lumière les épreuves que ces enfants ont pu traverser.

Le sujet abordé et la douceur des dessins font de cette bande-dessinée une œuvre que j’ai trouvé particulièrement touchante. Finalement, ce n’est pas uniquement l’histoire de Rachel qui est mise en avant mais aussi celle des nombreuses personnes qui lui ont donné un coup de main.

La guerre de Catherine a donc été une très belle découverte pour moi. On frôle le coup de cœur.

Ma Note : 4.5/5

Posté par Celeb_Angel à 11:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

14 février 2018

Heartless - Marissa Meyer

Auteur : Marissa Meyer
Editions : Pan MacMillan
Pages : 464
Date de sortie : 9 février 2017
Tome : unique
Prix : 9,50€
Public : Jeune Adulte

 

9781509814138

Résumé :

Long before she was the Queen of Hearts, Catherine Pinkerton was just a girl who wanted to fall in love. Catherine may be one of the most desired girls in Wonderland, and a favorite of the unmarried King of Hearts, but her interests lie elsewhere. A talented baker, all she wants is to open a shop with her best friend. But according to her mother, such a goal is unthinkable for the young woman who could be the next queen.

Then Cath meets Jest, the handsome and mysterious court joker. For the first time, she feels the pull of true attraction. At the risk of offending the king and infuriating her parents, she and Jest enter into an intense, secret courtship. Cath is determined to define her own destiny and fall in love on her terms. But in a land thriving with magic, madness, and monsters, fate has other plans.

From New York Times bestselling author of The Lunar Chronicles, Marissa Meyer, comes a vision of Wonderland like none you've seen before, telling the untold story of the girl who would become the notorious Queen of Hearts.

Mon Avis :

Après avoir découvert (et adoré) Les Chroniques Lunaires, j’avais envie de découvrir un autre roman de Marissa Meyer. Bien que n’ayant jamais lu Alice au Pays des Merveilles, j’ai jeté mon dévolu sur Heartless pour sa couverture que je trouve magnifique. Cette fois, Marissa Meyer nous emmène au Royaume de Cœur pour découvrir comment la Reine de Cœur est devenue la souveraine qui terrorise tout le monde dans l’œuvre de Lewis Caroll.

Avant de devenir la Reine de Cœur, Catherine était une jeune fille comme les autres. Bien qu’étant la fille du Marquis de Rock Turtle Cove, elle rêve d’ouvrir une pâtisserie où elle pourrait vendre les gâteaux qu’elle aime tant préparer. Seulement, ses plans se retrouvent compromis lorsque le Roi du royaume de Cœur lui annonce qu’il aimerait qu’elle devienne sa femme. A partir de ce moment, la vie de Catherine va être chamboulée.

Catherine est un personnage que j’ai eu du mal à apprécier. Dès le début, je l’ai trouvé très égocentrique et cette sensation s’est accentuée au fil de ma lecture. Pour être tout à fait honnête avec vous, j’ai même eu du mal à rentrer dans l’histoire. L’histoire de Catherine ne m’intéressait pas particulièrement et j’ai fait traîner ma lecture pendant pas loin de deux semaines (ce qui est extrêmement rare pour moi). D’un côté j’avais vraiment envie de découvrir comment la Reine de Cœur est devenue le personnage abject d’Alice au Pays des Merveilles et de l’autre, je n’éprouvais aucune empathie pour l’héroïne. Sa romance avec Jest m’a vite soulée et j’avais hâte d’arriver à la fin de ma lecture. Au final, ce n’est qu’à partir du dernier quart du roman, lorsque l’action s’accélère enfin, que j’ai réussi à rentrer dans l’histoire. A ce moment-là, le destin de Catherine lui file entre les mains et j’ai enfin commencé à apercevoir le visage de la Reine de Cœur de Lewis Caroll.

D’ailleurs, puisque je vous parle de l’auteur d’Alice au Pays des Merveilles, j’ai beaucoup aimé les clins d’œil à l’histoire originelle : la chenille qui fume, le chapelier pas encore complètement fou, le lapin blanc, les roses blanches qui sont à bannir, etc. Bien que n’ayant pas lu l’œuvre de Lewis Caroll, j’ai visionné les adaptions de Disney et de Tim Burton. A travers cette réécriture (qui n’en est pas vraiment une), j’ai donc pu retrouver cet univers si spécial qu’est celui d’Alice.

Au final, j’ai donc un avis assez mitigé sur ma lecture d’Heartless. Je ne regrette pas de l’avoir lu car la plume de Marissa Meyer est toujours aussi agréable à lire mais je suis loin d’avoir eu le coup de cœur que j’espérais. Malgré une excellente idée de départ, ce roman souffre de beaucoup trop de longueurs à mes yeux qui cassent le rythme et qui, quelques jours après ma lecture, ne me laissent pas une grande impression. Dommage …

Ma Note : 3/5

Posté par Celeb_Angel à 13:36 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

11 février 2018

Corse, L'île des fées - Jean-Jacques Andreani

Auteur : Jean-Jacques Andreani
Editions : Albiana
Pages : 104
Date de sortie : 26 août 2013
Tome : unique
Prix : 15€
Public : Tout Public

 

couv24745280

Résumé :

De la fée d'Ulmetu à l'enchantement de l'aigle... Elles sont douze les gracieuses fées de Corse qui invitent chacun à écouter leur histoire, souvent mystérieuse, aujourd'hui presque oubliée. Elles enchantent les rivières, les forêts, les montagnes et sont les gardiennes multiséculaires de la Nature. Rares sont ceux qui ont pu les rencontrer et connaître les bienfaits de leurs pouvoirs. Il ne faut pourtant pas grand-chose pour les voir... ouvrir grand ses yeux et ses oreilles et marcher à pas de loup. Elles en auront, alors, des histoires à vous raconter ! L'île et les territoires de l'imaginaire...La Corse est le berceau de traditions orales vivaces mettant en scène fées, ogres et autres personnages fantastiques. Originellement destinés à approcher par la parabole littéraire les secrets du monde, ces contes et légendes ouvrent les yeux sur l'indicible et le caché. Le présent ouvrage se propose de réinstaller ces personnages (les fées en l'occurrence) dans leurs lieux d'origines (vallée, rivière, etc.) et d'inviter les lecteurs à découvrir grâce à eux une Corse intime, vivante, réenchantée. Chaque conte est ainsi accompagné d'une description de la région et d'une carte. Il est donc en définitive un guide dont le fil rouge est la vie des fées de l'île.

Mon Avis :

J’ai découvert ce recueil de contes de fées grâce à ma collaboration avec la maison d’édition Albiana. Je tiens donc à les remercier de m’avoir accordé leur confiance et de m’avoir permis de découvrir une partie de la culture corse.

Ce recueil est conçu comme une sorte de guide touristique. A l’issue de chaque conte de fées, une page sobrement intitulée « Promenade » nous emmène sur les traces de la fée dont nous venons de découvrir l’histoire. C’est un aspect du livre que j’ai beaucoup aimé car ces pages m’ont vraiment donné envie de me rendre en Corse pour voir de mes propres yeux les lieux où se déroulent les contes.

Les contes en eux-mêmes sont assez courts mais cela ne m’a pas dérangé. A la lecture, j’ai vraiment senti qu’il s’agissait de contes transmis habituellement de manière orale. Cela donne une impression très agréable de contes que l’on pourrait entendre lors d’une chaude soirée d’été sur fond de chants de cigales. Petit plus pour les personnes sachant lire le corse : le premier conte est proposé en corse puis en français. Bien que ne comprenant pas la langue, je trouve que c’est un vrai plus de mettre en avant la langue régionale. Cela permet de préserver cette spécificité locale et de continuer à la transmettre.

Si vous avez envie de partir à la découverte des nombreuses fées qui vivent sur l’île de Beauté, je ne peux que vous recommander ce recueil. J’ai passé un très bon moment tout en douceur avec cette lecture. Je pense d’ailleurs que je relirai avec grand plaisir certains des contes lorsque j’aurai envie de mettre un peu de magie dans mes journées.

Ma Note : 4.5/5

Posté par Celeb_Angel à 10:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

07 février 2018

Un cadavre dans la bibliothèque - Agatha Christie

Auteur : Agatha Christie
Editions : Le Livre de Poche
Pages : 219
Date de sortie : mai 1982 (pour cette édition)
Tome : 3
Prix : /
Public : Tout public

26269839_1241825469252364_2157455213441581056_n

 

Résumé :

Le colonel Bantry est contrarié : une jeune femme, vêtue d'une toilette tape-à-l'œil, a été retrouvée étranglée dans sa bibliothèque. Cruelle énigme pour la police. Heureusement, le manoir des Bantry est situé non loin du village de miss Marple. Cette sympathique vieille dame pleine de bon sens permettra-t-elle, une fois de plus, de dénouer toute l'affaire ? Publié pour la première fois en 1946, Un cadavre dans la bibliothèque est la plus célèbre enquête de Miss Marple.

Mon Avis :

Un cadavre dans la bibliothèque est la troisième enquête de Miss Marple que je lis après Miss Marple au Club du mardi et Nemesis. Si vous suivez mes publications depuis un petit moment, vous devez avoir remarqué que je ne lis presque jamais de romans policiers. Lorsque Dylan, du blog Les Lectures du Vampire Aigri, a proposé de le lire en lecture commune sur le forum de LivrAddict je me suis dit que c’était l’occasion pour moi de sortir de ma zone de confort.

J’ai plutôt apprécié ma lecture pour une raison vraiment très simple : Miss Marple est finalement peu présente dans l’enquête. Nous suivons majoritairement l’équipe de policiers en charge de l’enquête. Comme j’ai un peu de mal avec le personnage de Miss Marple (que je trouve un peu trop « molle »), j’ai été ravie qu’elle soit en retrait. En suivant les forces de l’ordre, je me suis plus facilement prise au jeu pour essayer d’élucider le crime avant que le coupable ne soit révélé. Malgré les nombreuses séries policières que je peux regarder, je n’ai pas réussi à le démasquer et j’ai finalement été agréablement surprise par son identité.

Le seul défaut que je ferais à cette nouvelle enquête de Miss Marple serait le nombre de personnages. Il y a tellement de personnages qui interviennent que j’étais un peu perdue. Qui était qui ? Quel était son lien avec la victime ? Bref, peut-être que quelques personnages en moins aurait rendu ma lecture plus simple.

Malgré tout, Un cadavre dans la bibliothèque reste une bonne enquête policière et je suis ravie de m’être éloignée de mes genres littéraires de prédilections. Vu la belle collection de romans d’Agatha Christie que possède ma sœur, je pense que j’en lirais d’autres avant la fin de l’année. Peut-être un Hercule Poirot pour changer … A voir !

Ma Note : 4/5

PS : Est-ce qu’on peut prendre deux secondes pour admirer la beauté de cette couverture ? Elle est tellement kitsch que j’éclatais de rire à chaque fois que reprenais ma lecture. Vive les couvertures des années 1980 !

Posté par Celeb_Angel à 09:10 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

04 février 2018

Diamant & Mauvais karma - Tamara Balliana

Auteur : Tamara Balliana
Editions : Amazon Publishing France
Pages : 304
Date de sortie : 23 janvier 2018
Tome : 2
Prix : 9.99€
Public : Tout public

51rhW4-D+TL

 

Résumé :

Une comédie romantique drôle et légère par l’auteur de Coup de foudre & Quiproquos.

En se levant ce matin-là, Julia ne s’attendait sûrement pas à passer une journée aussi éprouvante. Pourtant, tout avait commencé plutôt normalement : son amie Libby était ravie de lui confier ses enfants et Julia était prête à faire contre mauvaise fortune bon cœur pour aider son amie… Jusqu’à ce que le petit Kyle se blesse et finisse aux urgences, après avoir confié à Julia son « trésor » trouvé dans le bac à sable : un magnifique solitaire !

Très vite, les catastrophes commencent à s’enchaîner et Julia réalise que le pouvoir de nuisance de cette bague est proportionnel à la taille de son diamant. Elle n’a, dès lors, plus qu’une idée en tête : s’en débarrasser. Mais d’où vient cette bague et qui l’a perdue ? Et surtout, qui est ce bel homme que Julia ne cesse de croiser ?

 

Mon Avis :

Après avoir beaucoup aimé le premier tome de la série Bay Village, Coup de foudre & quiproquos, j’avais hâte de découvrir la suite des aventures de cette bande d’amie vivant à Boston. Grâce à NetGalley, Amazon Publishing France m’a donné accès à Diamant & Mauvais karma en avant-première et je tiens à les en remercier chaleureusement.

C’est le troisième livre de Tamara Balliana que je lis et je me suis lancée dedans sans même lire le résumé. Dès les premières pages, j’ai beaucoup aimé le personnage de Julia. Artiste peintre un « poil » désordonnée, elle est loin d’être l’héroïne de comédie romantique à la vie de rêve. Elle est constamment en retard et son quota de mésaventures est probablement le plus élevé de tout Boston. Lorsque tous ces déboires lui tombent dessus, je n’ai pu m’empêcher d’avoir un peu pitié d’elle. Elle qui n’a rien demandé, la voilà dans des embrouilles à n’en plus finir. Et tout ça pour une magnifique bague valant plusieurs milliers de dollars trouvée dans un bac à sable !

Si Julia est un personnage attachant, je dois bien admettre que mon personnage chouchou reste « ce bel homme que Julia ne cesse de croiser. » Je n’ai pas envie d’en dire trop à son sujet mais sachez seulement que j’ai totalement craquée pour lui. Vu que je craque rarement sur un personnage de romans, c’est donc un très bon point !

Un autre point que j’ai beaucoup apprécié est la plume de Tamara Balliana. Elle a un style littéraire très fluide qui fait que j’ai dévoré son roman sans même m’en rendre compte. Ses romans sont de véritables « page turner ». Diamant & Mauvais karma a un rythme assez soutenu qui fait que je ne me suis pas ennuyée un seul instant. J’ai d’ailleurs presque été déçue de le refermer. J’aurais bien aimé rester encore un peu en compagnie de Julia et ses amies. Mais ce n’est que partie remise vu que le troisième tome, Fashion victime & Volte-Face, sort le 27 mars 2018.       

Ma Note : 5/5 + coup de coeur