15 août 2018

Il était une fois, lui, lui et moi - Angeline Sirba

Auteur : Angeline Sirba
Editions : autoédition
Pages : 466
Date de sortie : 15 août 2018
Tome : unique
Prix : 12,90€ ou 0,99€ en ebook
Public : Jeune Adulte

 

38072396_1431892046956685_4752883059693453312_n

Résumé :

On n'est jamais trop jeune pour tomber dans le piège d'une relation amoureuse toxique. A dix-huit ans à peine, l'enfer portait pour moi le doux prénom de mon petit ami. Lorsque mon M. Infidèle a rencontré M. Malpoli, il croyait s'être fait un allié dans ses frasques les plus fourbes. Pourtant, il venait de sceller son destin. M. Malpoli et moi, on allait avoir des choses à nous dire et M. Infidèle risquait fort de ne pas apprécier ce qui allait suivre.

Ce roman basé sur des faits réels transmet un message important pour les adolescentes. Il aidera à travers les yeux d'Angelina et ses pensées intimes, à prendre conscience de ce qu’est une relation amoureuse malsaine. Cette histoire réaliste contient un langage parfois fleuri et des scènes intimes non explicites en corrélation avec l'âge des protagonistes. L'auteur recommande sa lecture à partir de 14-16 ans.

Mon Avis :

En errant sur Instagram, j’ai atterri un peu par hasard sur la page d’Angeline Sirba qui était à la recherche de chroniqueurs pour son nouveau roman, Il était une fois lui, lui et moi. Je lui ai donc proposé mes services et elle a gentiment accepté de me faire parvenir son roman en ebook pour que je puisse le découvrir. Je tiens donc à la remercier de m’avoir accordé sa confiance.

Mis à part qu’il allait être question d’une histoire d’amour toxique, j’ignorais tout de ce roman. Vous commencez à me connaître, les résumés et moi ça fait au moins 5 ! Cela fait un moment que je ne les lis plus et que je me fie exclusivement aux couvertures et aux auteurs. Ici, c’est la couverture qui m’a attirée. Ce couple à l’aquarelle dont les couleurs se mêlent pour ne plus faire qu’une seule entité m’a tapé dans l’œil et m’a donné envie d’en savoir plus.

Dès les premières pages, j’ai été happée par l’histoire d’Angelina. Cette jeune femme de 18 ans est en couple avec son copain, de 4 ans son aîné, depuis 3 ans. Leur histoire est loin d’être toute rose puisque Monsieur passe son temps à aller voir ailleurs avant de revenir vers elle en lui jurant que cela ne se reproduira plus. Un peu naïve, il faut bien le reconnaître, Angelina passe toujours l’éponge sur ses écarts de conduite jusqu’au jour où elle va faire une rencontre qui va la forcer à ouvrir les yeux sur sa relation amoureuse. Au fil des pages, Angelina grandit, mûrit et ouvre les yeux sur les infidélités de son copain. C’est un personnage que j’ai trouvé très attachant et que j’ai aimé voir évoluer. Sa relation avec Rule va l’aider à prendre conscience qu’elle n’est pas qu’un trophée à exhiber à son bras mais qu’elle a également le droit d’être heureuse.

Angeline Sirba a vraiment su construire des personnages intéressants qui ont une véritable histoire qui justifie leurs actions. Elle a créé des personnages complexes, intéressants et surtout touchants. Je dois admettre que l’histoire de Rule m’a touchée et j’ai également apprécié de le voir évoluer au contact d’Angelina.

En plus d’avoir su créer une galerie de personnages intéressants, l’autrice a une grande qualité : sa plume. Le style est simple et pourtant il est addictif. J’ai dévoré ce roman en l’espace de quelques heures car je n’arrivais tout simplement pas à le lâcher. Ce roman est tout simplement addictif ! Je voulais à tout prix savoir comment Angelina allait réussir à se défaire de cette relation toxique qui lui gâchait la vie. 

Bref, vous l’avez compris, j’ai adoré ma lecture. Angeline Sirba a réussi à créer une histoire touchante sur un sujet loin d’être facile tout en montrant bien qu’il n’y a pas d’âge pour se retrouver au cœur d’une relation amoureuse malsaine.

Ma Note : 4.5/5

Posté par Celeb_Angel à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


09 août 2018

Love Letters to the Dead - Ava Dellaira

Auteur : Ava Dellaira
Editions : Hot Key Books
Pages : 336
Date de sortie : 1er mai 2014
Tome : unique
Prix : 8,17€
Public : Jeune Adulte

 

couv24084797

Résumé :

Sometimes the best letters are the ones that go unanswered

It begins as an assignment for English class: write a letter to a dead person – any dead person. Laurel chooses Kurt Cobain – he died young, and so did Laurel's sister May – so maybe he'll understand a bit of what Laurel is going through. Soon Laurel is writing letters to lots of dead people – Janis Joplin, Heath Ledger, River Phoenix, Amelia Earhart… it's like she can't stop. And she'd certainly never dream of handing them in to her teacher. She writes about what it's like going to a new high school, meeting new friends, falling in love for the first time – and how her family has shattered since May died.

But much as Laurel might find writing the letters cathartic, she can't keep real life out forever. The ghosts of her past won't be contained between the lines of a page, and she will have to come to terms with growing up, the agony of losing a beloved sister, and the realisation that only you can shape your destiny. A lyrical, haunting and stunning debut from the protégé of Stephen Chbosky (THE PERKS OF BEING A WALLFLOWER).

Mon Avis :

Après avoir beaucoup aimé Dix-sept ans, j’ai eu envie de découvrir le premier roman d’Ava Dellaira. J’ai donc profité de mes vacances pour lire son premier roman, Love Letters to the Dead, dont j’avais tellement entendu parler.

Dès les premières pages, nous découvrons les pensées intimes de Laurel, jeune fille de 15 ans dont la grande sœur, May, est morte quelques mois auparavant. Lors d’un cours de littérature, son professeur leur donne un devoir un peu particulier : écrire une lettre à la personne de leur choix avec pour seule condition qu’elle soit décédée. Laurel va écrire à Kurt Cobain et commencer doucement à se livrer. Sa lettre étant bien trop personnelle, elle ne va pas rendre son devoir mais elle continuer à écrire à différentes personnalités décédées en guise d’exutoire pour ses émotions.

Laurel est un personnage qui n’a pas su me toucher malgré le drame qui l’a bouleversé. Elle essaie clairement de faire le deuil de sa grande sœur qu’elle idolâtrait. Pourtant, j’ai trouvé sa façon de faire assez malsaine (elle porte les vêtements de sa sœur, se comporte comme elle …). Laurel m’a vite énervée et j’ai poursuivi ma lecture pour une seule raison : découvrir ce qui était arrivé à May. Sur la fin, je passais mon temps à soupirer d’exaspération ou à lever les yeux au ciel tellement je n'en pouvais plus de son comportement !

J’ai également trouvé qu’il y avait beaucoup de clichés sur l’adolescence qui sont venus gâcher ma lecture. Les premiers amours, les fêtes, l’alcool, les drogues, des personnages secondaires qui découvrent leur homosexualité, les premiers chagrins d’amour… Tout y passe ! Comme dans beaucoup (trop) de romans Young Adult, nous sommes encore face à une adolescente perdue qui se cherche en faisant tous les mauvais choix. Quel manque d’originalité alors que l’idée de départ était si intéressante…

Bref, vous l’avez compris, je n’ai pas vraiment apprécié ma lecture. Même le style de l’auteur n’a pas réussi à sauver les meubles. J’ai trouvé l’écriture trop simple et il manque cruellement de rythme. Tout au long des 336 pages, il ne se passe presque rien. Je ne comprends vraiment pas les critiques dithyrambiques que ce roman a pu recevoir …

Ma Note : 2.5/5

Posté par Celeb_Angel à 12:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

08 août 2018

Les frères O'Neil, tome 2 : L'exquise clarté d'un rayon de lune - Sarah Morgan

Auteur : Sarah Morgan
Editions : Harlequin – Collection &H
Pages : 432
Date de sortie : 26 octobre 2016
Tome : 2
Prix : 8,30€
Public : Adulte

9782280364928

 

Résumé :


Une nuit, jamais plus. C’est la règle que s’est fixée Elise Philippe. Non pas qu’elle soit tellement difficile à respecter de toute façon : son travail de chef cuisinier occupe tout son temps. Sauf que cet été, Sean O’Neil est de retour en ville. Le beau, le charismatique et troublant Sean… dans les bras duquel elle a passé la plus belle des nuits, l’été dernier. Est-ce une raison suffisante pour faire une exception ? Après tout, aucun risque de tomber amoureuse, tout le monde sait bien que Sean déteste Snow Crystal et qu’il n’est que de passage…

Mon Avis :

Cet hiver, j’ai découvert le premier tome de la saga des Frères O’Neil (La danse hésitante des flocons de neige). Ayant passé un très bon moment avec cette romance légère, j’ai eu envie de découvrir la suite. Le deuxième tome se déroulant en été, j’ai profité de mes vacances au Pays de Galles pour retourner à Snow Crystal.

Ce deuxième tome est un peu plus sombre que le précédent puisque nous suivons en parallèle l’histoire de Sean O’Neil, chirurgien de talent qui déteste Snow Crystal, et Elise Philippe, jeune chef française au passé loin d’être rose. Un an après avoir passé une folle nuit ensemble, leurs routes vont à nouveau se croiser. Autant vous dire qu’entre eux deux, les retrouvailles sont électriques car l’attirance des premiers jours est toujours au rendez-vous, au grand désespoir des deux protagonistes qui refusent tous deux de s’investir dans des relations amoureuses.

Même s’il y a pas mal de clichés du genre, j’ai beaucoup aimé cette lecture. C’est typiquement le genre de romans qui se lit tout seul sans se prendre la tête et qui permet de passer un bon moment. Encore une fois, Sarah Morgan a réussi à me donner envie de partir explorer les montagnes du Vermont tellement ses descriptions des paysages sont vivantes. J’ai parfaitement visualisé la station de Snow Crystal avec ses chalets, son lac et même ses clients. Un vrai régal !

Ma Note : 4/5

Posté par Celeb_Angel à 10:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

06 août 2018

IRL - Chris Auguste

Auteur : Chris Auguste
Editions : Editions de la Caravelle
Pages : 184
Date de sortie : 30 mai 2018
Tome : unique
Prix : 14,90€
Public : A partir de 15 ans

 

c12dbf_f0370bcaabd14e0c8b8dadf10a4ea9bb~mv2_d_4500_6300_s_4_2

Résumé :

A quinze ans, Angela redouble sa seconde. Menacée par sa mère d'être envoyée dans le même lycée professionnel que son tortionnaire de frère, elle se réfugie dans l'écriture. Elle veut vivre de la littérature, mais pour cela, elle doit réussir son année. Sur un forum d'écriture qu'elle fréquente, Angela va trouver de l'aide en la personne de Petite-Fleur.

Mon Avis :

J’ai eu la possibilité de découvrir ce roman grâce à un partenariat avec les Editions de la Caravelle via la plateforme SimPlement.Pro. Je tiens donc à remercier l’équipe de la maison d’éditions de m’avoir accordé leur confiance.

Lorsque je me suis lancée dans les aventures d’Angela, je m’attendais à lire un roman sur l’importance des amitiés sur Internet, un peu comme dans Eliza and her Monsters de Francesca Zappia. Dès les premières pages, j’ai un peu déchanté. En effet, l’accent est vraiment mis sur Angela et sur ses relations avec sa famille. Entre sa mère qui semble la détester, son grand-frère qui passe ses nerfs sur elle et son père qui est un peu perdu, la vie n’est pas toujours rose pour Angela. Avec tout ce qui lui arrive, il semble normal d’éprouver de la sympathie pour Angela. Pourtant, je n’ai pas vraiment accroché à ce personnage. Elle manque cruellement de confiance en elle et elle a un côté asocial (ce qui est assez logique vu sa situation familial). Son manque de réactivité face à ce qui lui arrive m’a donné envie de rentrer dans le roman pour la secouer un bon coup. Je comprends qu’elle puisse avoir peur des réactions de ses proches mais ce n’est pas une raison pour ne rien faire et refuser les mains qui se tendent pour l’aider ! Bref, je crois que je suis trop différente d’Angela pour réussir à la comprendre…

Un autre point qui m’a vraiment dérangé, c’est la haine que semble avoir la mère d’Angela pour sa fille. Elle passe son temps à rabaisser sa fille et à privilégier son fils. C’est peut-être parce que j’ai été élevée dans une famille aimante mais je ne comprends comment une mère peut faire subir ce genre de sévices à son enfant. J’ai tout simplement détesté ce personnage et cela a beaucoup jouer sur mon absence de plaisir en lisant ce roman.

Enfin, dernier point qui m’a semblé peu crédible : le manque de culture geek d’Angela. Elle publie ses fanfictions sur Internet mais ne connait pas le fonctionnement des salles de chats ou même de Skype. De nos jours, tous les enfants (même les plus jeunes) connaissent les plateformes de messageries instantanées … Pour un roman tout le titre est IRL, je trouve ça vraiment dommage d’avoir opté pour une héroïne qui n’y connaisse rien en informatique.

Malgré tous ces points qui m’ont dérangé (oui, je sais qu’il y en a beaucoup), IRL reste un roman bien écrit qui soulève un point important : la question de la maltraitance dans les familles. A travers les mésaventures d’Angela, l’auteur met en lumière les problèmes auxquels peuvent être confrontés les jeunes qui sont dans des situations familiales compliquées. Rien que pour ça, ce roman vaut quand même le coup d’être lu.

Ma Note : 2.75/5

Posté par Celeb_Angel à 10:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

24 juillet 2018

Untidy Towns - Kate O'Donnell

Auteur : Kate O’Donnell
Editions : University of Queensland Press (UQP)
Pages : 312
Date de sortie : 2 octobre 2017
Tome : unique
Prix : 13,50€
Public : Jeune Adulte

couv66386277

 

Résumé :

Untidy Towns is a highly anticipated coming-of-age novel from Kate O’Donnell, an exciting new voice in Australian YA.

Seventeen-year-old Adelaide is sick of being expected to succeed on other people’s terms. She knows she just has to stick it out at school for one more year and then she’ll be free. Instead, she runs away from her fancy boarding school back to her sleepy hometown to read and dream. 

But there are no free rides. When Addie’s grandad gets her a job at the local historical society, she soon finds out that it’s dusty and dull, just like her new life. Things change when she starts hanging out with Jarrod, a boy who seems full of possibilities. But it turns out he’s as stuck as she is. And Addie realises that when you want something in life, you’ve actually got to do something about it.

A heartfelt story about love, friendship and finding your own way.
 

Mon Avis :

Comme à mon habitude, je me suis lancée dans ce titre sans avoir la moindre idée de l’histoire qui allait se dérouler sous mes yeux. Dès les premières pages, j’ai fait la connaissance d’Adelaide, mais que tout le monde appelle Addie. C’est une jeune fille de 17 ans qui, sur un coup de tête, va quitter le pensionnat où elle suivait sa scolarité pour rentrer chez sa mère. Cette dernière accepte qu’elle reste chez elle à deux conditions : qu’elle suive des cours par correspondance pour finir son lycée et qu’elle se trouve un travail en parallèle. Addie va être embauchée par son grand-père au sein de la société retraçant l’histoire de la ville. Tout en assurant ses cours et son travail, elle va explorer la ville dans laquelle elle a grandi et faire de belles rencontres.

J’ai vraiment eu du mal à rentrer dans l’histoire pour plusieurs raisons. Tout d’abord, le roman est raconté par Addie et je n’ai pas du tout apprécié ce personnage. Je n’ai pas réussi à m’attacher à elle ou à la comprendre. Je n’ai donc pas vraiment été touchée par les rencontres qu’elle faisait ou par son évolution au fil des pages. Je ne saurais pas vous dire précisément ce qui m’a dérangée chez Addie. Je sais juste que j’ai souvent eu envie de la prendre par les épaules et de la secouer un peu coup pour qu’elle arrête d’agir en enfant pourrie gâtée (car oui, je l’ai trouvé assez égoïste).

Un autre point qui m’a un peu dérangée est le style de l’auteur. Kate O’Donnell est australienne et cela se ressent dans son écriture. A plusieurs reprises, j’ai dû faire des pauses dans ma lecture car il y a beaucoup de langage familier australien. Autant je comprends parfaitement ce style de langage chez les anglais ou chez les américains mais là, cela m’a vraiment gênée. Non mais franchement, quelle idée de dire arvo pour afternoon !

Malgré tout, Untidy Towns soulève des sujets intéressants tels que la quête d’identité ou encore le cas des jeunes qui quittent le système scolaire avant la fin de leur scolarité. J’aurais juste aimé une héroïne un peu moins fade et un peu plus de dynamisme. Si vous chercher une histoire avec plein d’action, fuyez, en 312 pages il ne se passe presque rien !

Bref, vous l’avez compris, cette lecture fut très mitigée et je ne vais pas en garder un souvenir impérissable. La preuve, j’écris cette chronique 10 jours après l’avoir terminé (la faute aux vacances) et j’ai déjà oublié certains éléments tels que les lieux ou encore le nom de l’amoureux d’Addie.

Ma Note : 2.5/5

Posté par Celeb_Angel à 19:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


21 juillet 2018

See You In The Cosmos - Jack Cheng

Auteur : Jack Cheng
Editions : Penguin Random House
Pages : 320
Date de sortie : 2 mars 2017
Tome : unique
Prix : 8€
Public : A partir de 10 ans

 

9780399186370

Résumé :

A space-obsessed boy and his dog, Carl Sagan, take a journey toward family, love, hope, and awe in this funny and moving novel for fans of Counting by 7sWalk Two Moons, and The Curious Incident of the Dog in the Night-Time.
 
11-year-old Alex Petroski loves space and rockets, his mom, his brother, and his dog Carl Sagan—named for his hero, the real-life astronomer. All he wants is to launch his golden iPod into space the way Carl Sagan (the man, not the dog) launched his Golden Record on the Voyager spacecraft in 1977. From Colorado to New Mexico, Las Vegas to L.A., Alex records a journey on his iPod to show other lifeforms what life on earth, his earth, is like. But his destination keeps changing. And the funny, lost, remarkable people he meets along the way can only partially prepare him for the secrets he’ll uncover—from the truth about his long-dead dad to the fact that, for a kid with a troubled mom and a mostly not-around brother, he has way more family than he ever knew.

Mon Avis :

See You In The Cosmos est un roman jeunesse que j’ai découvert complètement par hasard. Le premier point qui m’a (agréablement) surprise en commençant ma lecture, c’est le format du roman. L’intégralité du récit se fait sous la forme de retranscriptions d’enregistrements audio. Le héros, Alex, est un jeune garçon de 11 ans passionné d’astronomie qui rêve de marcher dans les traces de son idole, Carl Sagan. En 1977 ce dernier envoyait dans l’espace le disque de Voyager, une sorte de vinyle contenant de nombreuses informations sur la Terre et ses habitants. Pour faire comme lui, Alex décide d’enregistrer le monde qui l’entoure à l’aide de son iPod doré. Du Colorado, où il vit avec sa mère, à Los Angeles où vit son frère, il va nous raconter une tranche de sa vie avec toute l’innocence d’un enfant de son âge. J’ai trouvé ce format très intéressant car le lecteur est au plus proche du narrateur. Certaines remarques d’Alex sont vraiment drôles alors que d’autres sont bien plus tristes. Jack Cheng a vraiment réussi à créer un personnage très attachant, riche et complexe. Les personnages secondaires qui vont croiser la route d’Alex sont également très bien écrits ce qui donne un roman bien pensé et riche. Chacun va permettre à Alex de grandir et de voir peu à peu le monde différemment.

J’ai tout simplement adoré ce roman car Jack Cheng y aborde de nombreux sujets tels que l’astronomie, la famille, les amis, les rencontres sur Internet, la maladie… Même si le public visé est assez jeune, l’auteur ne les prends pas pour des idiots et aborde chaque sujet d’une manière à la fois simple et réaliste. Cela donne une profondeur au récit que j’ai beaucoup aimé du haut de mes trente ans. J’ai dévoré ce roman sans même m’en rendre compte tellement j’ai accroché à l’histoire. Je voulais savoir comment le voyage d’Alex allait s’achever.

Si vous voulez passer un bon moment en compagnie d’Alex, je vous recommande chaudement de lire ce livre. En plus, il est disponible en français sous le titre See you in the Cosmos, Carl Sagan aux éditions Bayard.

Ma Note : 4.5/5

Posté par Celeb_Angel à 18:54 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

14 juillet 2018

Enquête au collège - Jean-Philippe Arrou-Vignod

Auteur : Jean-Philippe Arrou-Vignod
Editions : Folio Junior
Pages : 149
Date de sortie : 2010 (1ère édition : 1991)
Tome : 2
Prix : 6,40€
Public : A partir de 9 ans

 

couv33330655

Résumé :

Que se passe-t-il donc au collège ? Qui se promène la nuit dans les couloirs déserts ? Quel secret abritent les sous-sols où aucun élève n'est jamais allé ? Qui a saccagé la salle de sciences naturelles et assommé M. Cornue, le laborantin ? Le principal cherche des coupables parmi les internes... Une seule solution pour Rémi, P.P. Cul-Vert et Mathilde : découvrir eux-mêmes la vérité.

Mon Avis :

Après avoir adoré Winter de Marrisa Meyer, j’avais besoin d’une lecture très légère et de préférence courte. J’ai donc cherché des livres de moins de 150 pages dans les reliques de ma PAL et j’ai trouvé ce roman jeunesse que j’ai acheté lors d’un vide-grenier l’année dernière. En le lisant, j’ai eu l’impression que ce deuxième tome des aventures de P.P. Cul-Vert et ses amis me disait quelque chose sans pour autant être sûre de l’avoir déjà lu auparavant. Il faut dire que si je l’ai lu c’était en fin de primaire ou au début du collège, soit il y a environ 20 ans !

Ce tome peut se lire sans connaître le premier, Le professeur a disparu, puisque le vrai point commun de cette série ce sont les trois héros : Rémi Pharamon, Mathilde Blondin et Pierre-Paul de Culbert (dit P.P. Cul-Vert). En soit, l’histoire est très simple : des élèves internes dans un collège vont mener l’enquête pour découvrir qui est le mystérieux individu qui se promène dans l’enceinte de l’établissement en pleine nuit. Ce qui m’a plu dans cette lecture, c’est l’effet nostalgie. Je suis sûre d’avoir lu quelques aventures de P.P. Cul-Vert lorsque j’étais plus jeune et cela m’a fait sourire de le retrouver.

La série Enquête au collège est vraiment destinée à un jeune public car tout va très vite (voire même trop vite). C’est normal car c’est un roman pour les enfants qui commencent à être vraiment à l’aise avec la lecture et qui veulent découvrir des petites histoires adaptées à leur âge. Les héros sont ainsi confrontés à des situations à la fois très simple (la vie au collège) mais aussi assez fabuleuses telles que l’agression d’un laborantin ou encore une intrusion dans leur établissement. Cela permet aux élèves de primaires ou de sixième de s’identifier facilement aux personnages tout en ayant une petite dose d’action qui permet leur permet de s’évader de leurs quotidiens.

Au final, j’ai passé un bon moment de lecture avec P.P. Cul-Vert, Rémi et Mathilde mais cela ne casse pas non plus trois pattes à un canard unijambiste (ou cul de jatte, c’est au choix).

Ma Note : 2.75/5

Posté par Celeb_Angel à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

13 juillet 2018

The Lunar Chronicles, #4 : Winter - Marissa Meyer

Auteur : Marissa Meyer
Editions : Puffins
Pages : 832
Date de sortie : 10 novembre 2015
Tome : 4
Prix : 12,40€
Public : Jeune Adulte

 

cover

Résumé :

Don't miss the thrilling final chapter of Marissa Meyer's Lunar Chronicles series.

Princess Winter is admired for her grace, kindness and beauty, despite the scars on her face. She's said to be even more breath-taking than her stepmother, Queen Levana...

When Winter develops feelings for the handsome palace guard, Jacin, she fears the evil Queen will crush their romance before it has a chance to begin.

But there are stirrings against the Queen across the land. Together with the cyborg mechanic, Cinder, and her allies, Winter might even find the power to launch a revolution and win a war that's been raging for far too long.

Can Cinder, Scarlet, Cress, and Winter claim their happily ever afters by defeating Levana once and for all ?

 

Mon Avis :

ATTENTION : risque de spoilers sur les tomes précédents.

S’il y a une série que j’aime plus que tout, ce sont Les Chroniques Lunaires. Dès le premier tome, Cinder, je suis tombée amoureuse de l’univers créé par Marissa Meyer. Avec ses personnages hauts en couleurs et des intrigues bien ficelées, cette série avait tout pour me plaire. Pourtant, j’ai mis plus d’un an avant de m’attaquer à Winter, le dernier tome de la série. Je ne voulais pas dire au revoir à mes personnages chouchous. J’ai donc laissé cette belle briquette dormir dans ma PAL avant de me décider à l’attaquer fin juin.

Dès les premières pages, j’ai immédiatement retrouvé mes marques. L’action est tout de suite au rendez-vous puisque Winter débute peu de temps après la fin de Cress. Malgré ma pause d’un an, tout était encore bien frais dans ma mémoire et je n’ai donc pas eu de problèmes à reprendre le fil de l’histoire.

Dans ce grand final, nous suivons tour à tour le destin des différents héros. Scarlet va se lier d’amitié avec la princesse Winter, un personnage un peu atypique mais très intéressant. Wolf est prêt à tout pour retrouver Scarlet. Thorne, Cress, Iko et Kai vont se révéler être de précieux alliés pour Cinder qui semble bien décider à mettre fin au règne de Levana. J’ai tout simplement adoré suivre les aventures de chaque personnage car cela permet de voir les différents éléments de ce final monumental se mettre en place. Il faut dire que ce tome est particulièrement intense. A chaque fois que la situation semble s’améliorer, nos héros se retrouvent confrontés à un nouveau retournement de situation. Plus d’une fois, je me suis retrouvée à retenir mon souffle, à trembler pour mes personnages chéris ou encore à hurler sur mon livre. Heureusement qu’il n’y avait personne à portée d’oreilles lorsque je me suis mise à traiter Levana de tous les noms.

En même temps, Levana est tout simplement horrible dans ce dernier tome ! Quand on voit toutes les atrocités dont elle est capable pour rester au pouvoir, cela fait froid dans le dos. C’est une vraie garce (pour rester à peu près polie) et je crois bien que j’ai adoré la détester. Marissa Meyer a vraiment réussi à créer un personnage complexe, torturé et complètement cinglé. C’est LA méchante parfaite pour cette saga.

J’ai également adoré la fin de la saga. En quelques chapitres, Marissa Meyer a su nous apporter des éléments pour nous donner une idée du futur de chaque personnage. Cela créé ainsi une sorte de fin semi-ouverte très intéressante. Nous savons ce que vont devenir les personnages mais la porte est ouverte à d’autres aventures. Pour le plus grand bonheur, j’en suis sûre, des auteurs de fanfictions.

Je pense que vous l’avez compris, j’ai tout simplement adoré ce roman. Les Chroniques Lunaires est, de loin, ma saga littéraire préférée et ce dernier tome a été à la hauteur de mes attentes. Même si je suis triste d’avoir quitté Cinder et ses compagnons, je suis ravie qu’ils aient croisés ma route. Après, je me dis qu’il me reste encore le recueil compagnon, Stars Above, à lire. Je n’en ai donc pas tout à fait terminé avec cette série. ;)

Ma Note : 5/5 + coup de coeur

Posté par Celeb_Angel à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

11 juillet 2018

She Felt Like Feeling Nothing - R.H. Sin

Auteur : R. H. Sin
Editions : Andrew McMeel Publishing
Pages : 144
Date de sortie : 10 avril 2018
Tome : unique
Prix : 17€
Public : Tout Public

9781449494254_frontcover

 

Résumé :

From the bestselling author of the Whiskey, Words, and a Shovel series comes this poetic reminder of women's strength.

 

There are moments when the heart no longer wishes to feel because everything it's felt up until then has brought it nothing but anguish. In She Felt Like Feeling Nothing, r.h. Sin pursues themes of self-discovery and retrospection. With this book, the poet intends to create a safe space where women can rest their weary hearts and focus on themselves.

Mon Avis :

Je lis très peu de poésie. C’est un genre que j’ai souvent du mal à comprendre. Pourtant j’avais beaucoup aimé la poésie moderne de Rupi Kaur que j’ai découverte grâce à son recueil Milk and Honey. Lorsque je suis tombée sur ce recueil de R.H. Sin, je me suis lancée pour voir si cet auteur qui m’étais inconnu saurait me toucher de la même manière.

Dès le premier poème, j’ai su que ce recueil allait me plaire. Le style est simple et pourtant les messages véhiculés sont vraiment puissants. R.H. Sin y parle de l’amour, du respect de soi, des ruptures amoureuses … Tout comme les poèmes de Rupi Kaur, il n’y a pas de signes de ponctuation ou de majuscule. Même si je commence à m’y habituer, cela reste quelque chose qui m’a légèrement dérangé.

Comme tout recueil, il y a du bon et du moins bon. J’ai adoré certains poèmes d’autres m’ont laissé indifférente. J’ai trouvé la première moitié du recueil très belle mais la deuxième m’a beaucoup moins emballée. Il faut dire qu’au milieu de ma lecture, j’ai commencé à me poser des questions sur l’identité de l’auteur. Etait-ce une femme ou était-ce un homme ? Certains poèmes donnent en effet l’impression d’avoir été écrit par une femme alors que R.H. Sin est un homme. Sur le coup cela m’a un peu surprise.

Malgré tout, She Felt Like Feeling Nothing reste un beau recueil de poésie contemporaine. Si vous aimez le travail de Rupi Kaur, je ne peux que vous inviter à découvrir cet auteur.

Je vous laisse avec ces deux extraits que j’aime beaucoup :

you are something

that someone

has been waiting

their entire life for

 

you are not wrong

for wanting someone

who reminds your heart

that it deserves to be loved

 

Ma Note : 4/5

Posté par Celeb_Angel à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 juillet 2018

Avec des si et des peut-être - Carène Ponte

Auteur : Carène Ponte
Editions : Michel Lafon
Pages : 374
Date de sortie : 24 mai 2018
Tome : unique
Prix : 18,95€
Public : Tout Public

AVEC_DES_SI_ET_DES_PEUT-ETRE_hd

 

Résumé :

Aimeriez-vous savoir quelle serait votre vie si vous aviez fait d’autres choix ? 

Prof de français au lycée de Savannah (-sur-Seine), Maxine vit en colocation avec Claudia (et ses crèmes au jus d’herbe fermenté), elle aime Flaubert (ses élèves, Stromae), courir avec ses deux meilleures amies (trois cents mètres) et aller chez le dentiste (sa sœur).

Maxine croit aux signes et aux messages de l’Univers. Pourtant elle ne peut s’empêcher de se demander : « Et si j’étais allée ici plutôt que là, si j’avais fait ceci au lieu de cela, ma vie serait-elle chamboulée ? »

En bonne prof de français, Maxine aime le conditionnel…

Mais à trop réfléchir Avec des si et des peut-être, ne risque-t-on pas d’oublier de vivre au présent ?

Et si la vie décidait de lui réserver un drôle de tour ?

Mon Avis :

J’ai eu l’opportunité de découvrir ce titre grâce à la plateforme NetGalley. Je tiens donc à remercier les éditions Michel Lafon de m’avoir accordé leur confiance.

Dès les premières pages, j’ai adoré le personnage de Maxine. Par bien des aspects elle m’a fait penser à ma meilleure amie et à moi-même ce qui a fait que je me suis immédiatement identifié à elle. J’ai beaucoup aimé son sens de l’humour et sa façon de voir le monde. Comme c’est elle la narratrice, nous découvrons ses aventures comme si c’était nous qui les vivions et cela donne un roman très dynamique. Il faut dire que les chapitres sont assez courts ce qui fait qu’à chaque fin de chapitre on se dit « Allez, encore un et j’arrête. » Or, c’est bien connu, ce système ne marche pas ! Résultat des courses : j’ai lu ce livre en moins de 24 heures (parce qu’il fallait quand même que j’aille travailler) ! 

J’ai beaucoup aimé le thème abordé par Carène Ponte dans ce roman : les choix que nous faisons dans notre vie et leurs répercussions. Comme beaucoup d’entre nous, Maxine se demande souvent si sa vie serait différente si elle avait tel ou tel choix. Serait-elle encore professeur de français ? Ses meilleures amies seraient-elles encore à ses côtés ? Un évènement assez surprenant va venir chambouler la vie de Maxine et lui apporter quelques réponses. Ce retournement de situation m’a beaucoup surprise et il m’a fallu quelques chapitres pour m’y faire. Je pensais lire un petit roman feel-good contemporain et au final ce n’est que la partie visible de l’iceberg.

Pourtant, ce petit pas de côté n’est pas le point le plus important du roman. Il n’est que le support permettant à Carène Ponte de montrer l’importance des relations familiales, amicales et même professionnelles. Je suis ressortie de ma lecture avec un beau sourire. 

Avec des si et des peut-être est un vrai roman feel-good qui se dévore sans s’en rendre compte et qui m’a fait rire, sourire et qui m’a permis de me rendre compte que je suis finalement contente des choix que j’ai pu faire dans ma vie. Après tout, si j’avais opté pour un autre chemin, peut-être que je n’aurais jamais eu l’envie de créer ce blog…

Ma Note : 4.5/5

Posté par Celeb_Angel à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,