20 février 2018

Un soir à Paris - Nicolas Barreau

Auteur : Nicolas Barreau
Editions : Le Livre de Poche
Pages : 352
Date de sortie : 31 janvier 2018
Tome : unique
Prix : 7,40€
Public : Tout Public

 

9782253071266-001-T

Résumé :

Un soir, Alain Bonnard se décide enfin à aborder la belle inconnue qui, chaque mercredi, assiste à la dernière séance dans son cinéma. Entre Mélanie et lui, c’est le coup de foudre ! Et lorsqu’un célèbre réalisateur américain annonce qu’il veut tourner son prochain film au Cinéma Paradis, Alain est persuadé que la chance lui sourit. Mais le rêve tourne court : Mélanie disparaît sans laisser de traces. Parviendra-t-il à forcer le destin et à la retrouver ?

Clin d’œil romantique à Midnight in Paris de Woody Allen, cette comédie nous entraîne dans une délicieuse aventure où l’amour est l’unique boussole pour arriver à bon port. Une histoire qui donne des ailes et ravira les cinéphiles.

Mon Avis :

Je pense que nous avons tous un auteur chouchou vers lequel nous nous tournons lorsque nous voulons passer un bon moment de lecture. Pour moi, il s’agit de Nicolas Barreau. Après Le sourire des femmes (que j’ai lu bien avant la création de ce blog), La vie en Rosalie et Tu me trouveras au bout du monde, j’attendais avec impatience la sortie d’Un soir à Paris en format poche avec impatience. Dès sa sortie, je me suis donc précipitée en librairie.

Cette fois-ci, c’est le monde du cinéma qui sert de toile de fond à cette nouvelle romance. Alain, gérant d’un cinéma d’art et essai, va tomber amoureux de Mélanie, une jeune femme qu’il croise tous les mercredi soir lors de la dernière séance. Après un beau premier rendez-vous, Mélanie va mystérieusement disparaître sans laisser de traces. Alain va se lancer à sa recherche avec l’aide d’une célèbre actrice franco-américaine et d’un réalisateur américain venu tourner un film dans son petit cinéma. En grande amatrice du septième art (plus de 900 films vus), j’ai tout de suite aimé me retrouver dans ce milieu si particulier. Nicolas Barreau distille de nombreuses références à des classiques du cinéma. Cela m’a vraiment donné envie de voir ou revoir les films cités.

Comme d’habitude avec les romans de cet auteur, j’ai passé un excellent moment en découvrant la belle histoire d’Alain et Mélanie. J’ai essayé de le faire durer le plus longtemps possible, en vain. J’ai tellement aimé ma lecture que j’ai dévoré les 352 pages presque sans m’en rendre compte. Si vous souhaitez passer un bon moment en compagnie d’un livre «doudou», je ne peux que vous recommander de découvrir les titres de Nicolas Barreau. De mon côté j’ai hâte de découvrir son dernier roman Le café des petits miracles mais pour cela, il va falloir que j’attende sa sortie au format poche.

Ma Note : 4.5/5

Posté par Celeb_Angel à 08:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


07 février 2018

Un cadavre dans la bibliothèque - Agatha Christie

Auteur : Agatha Christie
Editions : Le Livre de Poche
Pages : 219
Date de sortie : mai 1982 (pour cette édition)
Tome : 3
Prix : /
Public : Tout public

26269839_1241825469252364_2157455213441581056_n

 

Résumé :

Le colonel Bantry est contrarié : une jeune femme, vêtue d'une toilette tape-à-l'œil, a été retrouvée étranglée dans sa bibliothèque. Cruelle énigme pour la police. Heureusement, le manoir des Bantry est situé non loin du village de miss Marple. Cette sympathique vieille dame pleine de bon sens permettra-t-elle, une fois de plus, de dénouer toute l'affaire ? Publié pour la première fois en 1946, Un cadavre dans la bibliothèque est la plus célèbre enquête de Miss Marple.

Mon Avis :

Un cadavre dans la bibliothèque est la troisième enquête de Miss Marple que je lis après Miss Marple au Club du mardi et Nemesis. Si vous suivez mes publications depuis un petit moment, vous devez avoir remarqué que je ne lis presque jamais de romans policiers. Lorsque Dylan, du blog Les Lectures du Vampire Aigri, a proposé de le lire en lecture commune sur le forum de LivrAddict je me suis dit que c’était l’occasion pour moi de sortir de ma zone de confort.

J’ai plutôt apprécié ma lecture pour une raison vraiment très simple : Miss Marple est finalement peu présente dans l’enquête. Nous suivons majoritairement l’équipe de policiers en charge de l’enquête. Comme j’ai un peu de mal avec le personnage de Miss Marple (que je trouve un peu trop « molle »), j’ai été ravie qu’elle soit en retrait. En suivant les forces de l’ordre, je me suis plus facilement prise au jeu pour essayer d’élucider le crime avant que le coupable ne soit révélé. Malgré les nombreuses séries policières que je peux regarder, je n’ai pas réussi à le démasquer et j’ai finalement été agréablement surprise par son identité.

Le seul défaut que je ferais à cette nouvelle enquête de Miss Marple serait le nombre de personnages. Il y a tellement de personnages qui interviennent que j’étais un peu perdue. Qui était qui ? Quel était son lien avec la victime ? Bref, peut-être que quelques personnages en moins aurait rendu ma lecture plus simple.

Malgré tout, Un cadavre dans la bibliothèque reste une bonne enquête policière et je suis ravie de m’être éloignée de mes genres littéraires de prédilections. Vu la belle collection de romans d’Agatha Christie que possède ma sœur, je pense que j’en lirais d’autres avant la fin de l’année. Peut-être un Hercule Poirot pour changer … A voir !

Ma Note : 4/5

PS : Est-ce qu’on peut prendre deux secondes pour admirer la beauté de cette couverture ? Elle est tellement kitsch que j’éclatais de rire à chaque fois que reprenais ma lecture. Vive les couvertures des années 1980 !

Posté par Celeb_Angel à 09:10 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

21 janvier 2018

Les Délices de Tokyo - Durian Sukegawa

Auteur : Durian Sukegawa
Editions : Le Livre de Poche
Pages : 224
Date de sortie : 3 mai 2017
Tome : unique
Prix : 6,90€
Public : Tout Public

 

9782253070870-001-T

Résumé :

« Écouter la voix des haricots » : tel est le secret de Tokue, une vieille dame aux doigts mystérieusement déformés, pour réussir le an, la pâte de haricots rouges qui accompagne les dorayaki, des pâtisseries japonaises. Sentarô, qui a accepté d'embaucher Tokue dans son échoppe, voit sa clientèle doubler du jour au lendemain, conquise par ses talents de pâtissière. Mais la vieille dame cache un secret moins avouable et disparaît comme elle était apparue, laissant Sentarô interpréter à sa façon la leçon qu'elle lui a fait partager.


Magnifiquement adapté à l'écran par la cinéaste Naomi Kawase, primée à Cannes, le roman de Durian Sukegawa est une ode à la cuisine et à la vie. Poignant, poétique, sensuel : un régal.

Mon Avis :

Il y a des livres pour lesquels les mots me viennent tout seul. Je peux en parler sans problème et expliquer rapidement pourquoi j’ai apprécié ou non ma lecture. Et il y en a d’autres qui me touchent à un tel point qu’il est difficile pour moi d’en parler. C’est le cas des Délices de Tokyo. J’ai beau essayer de mettre des mots sur mon ressenti, je ne suis pas satisfaite de ce que j’écris. Pourtant, ce roman est une petite pépite. Comme le dit si bien la quatrième de couverture, ce roman de Durian Sukegawa est une véritable « ode à la cuisine et à la vie. »

A travers l’émouvante histoire de Sentarô et Tokue, j’ai découvert des spécialités culinaires japonaises dont j’ignorais l’existence. Les scènes se déroulant dans le restaurant de Sentarô m’ont mis l’eau à la bouche et m’ont donné envie de goûter ces fameux dorayaki. Tous mes sens étaient aux aguets. Je pouvais presque sentir l’odeur du an, cette pâte de haricots rouges. Je sentais le vent sur ma peau. J’entendais le frémissement de la pâte à pancakes des dorayaki. Cela peut sembler étrange mais j’ai vraiment eu l’impression d’être aux côtés de Sentarô et de Tokue.

Parlons justement de ces deux personnages. Sur le papier, ils n’ont pas grand-chose en commun et pourtant une belle histoire d’amitié va naître entre ces deux protagonistes. En avançant dans l’histoire, Sentarô va peu à peu découvrir les secrets de Tokue. Ces secrets permettent d’ailleurs de mettre en avant certains aspects historiques que j’ai beaucoup aimé découvrir.

J’ai vu que Les Délices de Tokyo a été adapté au cinéma et même primé lors du festival de Cannes. Vu le gros coup de cœur que j’ai eu pour l’œuvre de Durian Sukegawa, j’ai hâte de découvrir cette adaptation.

Ma Note : 5/5 + coup de cœur

30 juillet 2017

Les yeux couleur de pluie - Sophie Tal Men

Auteur : Sophie Tal Men
Editions : Le Livre de Poche
Pages : 256
Date de sortie : 10 mai 2017
Tome : unique
Prix : 7,10€
Public : Tout Public

9782253071174-001-T

 

Résumé :

Étudiante en médecine, Marie-Lou est, du jour au lendemain, affectée à Brest. Autant dire le bout du monde pour celle qui n’a jamais quitté sa Grenoble natale. Une nouvelle existence commence alors pour elle, loin des siens, de ses montagnes : il va falloir s’habituer au climat, à la région, à la collocation, aux collègues… Surtout, c’est l'insouciance et la légèreté de ses vingt-cinq ans qui vont être confrontées à la dure réalité du monde hospitalier. Une nuit, elle croisera Matthieu, interne en ORL. Ce loup solitaire, mystérieux et poétique, arrivera-t-il à lui faire une place dans sa vie ?
Rencontres, passions, non-dits, péripéties drôles ou dramatiques… un plaisir de lecture, un roman sensible et plein de fraîcheur qu'on ne lâche pas.

Mon Avis :

Après mon énorme coup de cœur avec Les derniers jours de Rabbit Hayes, j’avais besoin d’une lecture très légère et pas prise de tête. Je ne savais vraiment pas quoi lire jusqu’à ce que ma sœur trouve Les yeux couleur de pluie dans une boîte à livres lors d’une de nos promenades en Bretagne. Ce serait elle ma lecture légère.

Marie-Lou est une jeune femme qui va entamer son internat à l’hôpital de Brest. Pour elle qui n’a jamais mis les pieds en Bretagne, le choc est grand. On s’attache très vite à elle alors que nous vivons avec elle ses premiers pas dans le service de neurologie ou encore sa rencontre avec Matthieu, le mystérieux cousin de sa colocataire. Elle va d’ailleurs vite tomber sous son charme mais il va leur falloir du temps avant de faire le point sur les sentiments qui naissent entre eux.

Ce roman est une petite romance légère et sans prétention. Il est très bien écrit, ce qui rend la lecture fluide. Je l’ai lu d’une seule traite mais ce n’est pas non plus la romance de l’année. J’ai d’ailleurs préféré les passages où Marie-Lou était sur le terrain, dans le service neurologie, au contact des patients, à ceux entre elle et Matthieu.

Au final, c’est un roman léger et facile à lire. Un roman parfait à lire sur la plage ou au bord de la piscine, les pieds dans l’eau …

Ma Note : 3/5

Posté par Celeb_Angel à 12:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

18 juillet 2017

Le Coeur hypothéqué - Carson McCullers

Auteur : Carson McCullers
Editions : Le Livre de Poche
Pages : 352
Date de sortie : 17 mai 2017
Tome : unique
Prix : 7,30€
Public : Tout Public

 

9782253071327-001-T

Résumé :

« L’ennui, c'est qu'il continuait à voir Sara comme dans un brouillard. Et tout le reste aussi, à cette époque. À croire que tout se brouillait dans sa tête et qu'il devenait fou. (…) Il avait toujours faim, et toujours le sentiment de quelque chose qui se préparait. Quelque chose de terrible qui le détruisait. Mais il refusait que ce pressentiment atteigne son esprit. (…)
Il était sur le point de devenir un homme, et il avait dix-sept ans.  »
 
Des nouvelles, quelques poésies, la première et magistrale esquisse de son grand roman, Le Cœur est un chasseur solitaire : Le Cœur hypothéqué rassemble les écrits de Carson McCullers publiés de son vivant dans la presse ou restés inédits. Tous les thèmes chers à l'auteur s'y retrouvent : l'angoisse de la solitude, le besoin d'aimer et d'être aimé, la difficulté de communiquer, la délicate expression des sentiments... Mais aussi la légèreté de l'écriture et la précision clinique du récit.

Mon Avis :

J’ai eu l’occasion de lire ce recueil de nouvelles en partenariat grâce au site NetGalley.

Je ne connais pas du tout l’univers de Carson McCullers. C’est un auteur qui m’est totalement inconnue et j’étais vraiment curieuse de découvrir sa plume à travers ce livre. Malheureusement, ce que j’ai lu ici ne m’a pas donné envie d’en savoir plus.

Ce recueil regroupe de nombreux écrits que l’auteur a publié dans diverses revues au cours de sa vie. Les thèmes abordés sont assez variés mais mon ressenti vu le même pour tous : je me suis ennuyée. Je pense que les lecteurs qui ont appréciés Le Cœur est un chasseur solitaire apprécieront de découvrir la manière avec laquelle Carson McCullers a construit son roman mais la néophyte que je suis n’y a pas trouvé de grand intérêt. J’ai d’ailleurs largement survolé ce long passage, me focalisant principalement sur les nouvelles.

Ces nouvelles dressent un portrait assez sombre de la vie aux Etats-Unis au milieu du XXème siècle. L’auteur va, en quelques pages, relater des faits quotidiens parfois assez banal (la vie au sein d’un immeuble, celle d’un écrivain raté, etc.). Moi qui suis quelqu’un de très optimiste et de jovial, ces nouvelles m’ont légèrement miné le moral à plusieurs reprises. J’ai d’ailleurs dû poser ce livre plusieurs fois pour en lire d’autres en parallèle.

En résumé, je pense que ce recueil de nouvelles saura ravir les lecteurs ayant aimé Le Cœur est un chasseur solitaire mais il ne m’a pas du tout convaincue. Une petite déception …

Ma Note : 2.5/5

Posté par Celeb_Angel à 17:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


09 juillet 2017

Le manoir de Tyneford - Natasha Solomons

Auteur : Natasha Solomons
Editions : Le Livre de Poche
Pages : 519
Date de sortie : 9 avril 2014
Tome : unique
Prix : 7,90€
Public : Tout Public

9782253174998-T

 

Résumé :

Au printemps 1938, l'Autriche n'est plus un havre de paix pour les juifs. Elise Landau, jeune fille de la bonne société viennoise, est contrainte à l'exil. Tandis que sa famille attend un visa pour l'Amérique, elle devient domestique à Tyneford, une grande propriété du Dorset. C'est elle désormais qui polit l'argenterie et sert à table. Au début, elle se fait discrète, dissimule les perles de sa mère sous son uniforme, tait l'humiliation du racisme, du déclassement, l'inquiétude pour les siens, et ne parle pas du manuscrit que son père, écrivain de renom, a caché dans son alto. Peu à peu Elise s'attache aux lieux, s'ouvre aux autres, se fait aimer... Mais la guerre gronde et le monde change. Elise aussi doit changer. C’est à Tyneford pourtant qu’elle apprendra qu'on peut vivre plus d'une vie et aimer plus d'une fois.

Mon Avis :

Au début de l’année 1938, les juifs vivant en Autriche sont de plus en plus victimes de persécutions. Pour s’en sortir, la famille Landau décide de s’expatrier aux USA. Margot, la fille aînée, et son mari obtiennent sans trop de difficultés leurs visas mais pour leurs parents, c’est autre chose. En attendant de les obtenir, ils envoient leur fille cadette, Elise, en Angleterre grâce à un visa d’employée de maison. Du haut de ses 19 ans, elle va quitter sa vie bourgeoise et devenir femme de chambre au sein du manoir de Tyneford. Au sein de ce petit village de la côte Sud de l’Angleterre, Elise va découvrir une autre façon de vivre, être confrontée aux conséquences de la guerre, tomber amoureuse …

J’ai tout simplement adoré cette histoire. Elise est un personnage extrêmement attachant. Se séparer de Vienne et de sa famille n’a pas été une chose facile pour elle. Au fil des chapitres, elle va grandir et mûrir. Confrontée à la dure vie des domestiques, elle va apprendre à se passer du confort auquel elle était habituée à Vienne et à laisser son confort personnel de côté. A Tyneford, elle va également tomber amoureuse : de la vie à la campagne en premier puis de Kit, le fils de son employeur.

La romance entre Elise et Kit se construit progressivement au fil des années. Elle est vraiment très belle mais aussi très triste. N’oubliez pas que l’action se déroule au début de la Seconde Guerre Mondiale. Lorsque le Royaume-Uni est entré en guerre, de nombreux jeunes se sont engagés dans l’armée. Kit ne fait pas exception et va s’engager dans la marine, laissant Tyneford et Elise derrière lui.

J’ai beaucoup aimé suivre Elise et découvrir la dure réalité de la vie au sein de la campagne anglaise pendant la Seconde Guerre Mondiale. Entre les raids aériens, le rationnement ou les perquisitions des habitations, la vie continue. Par exemple, Elise va se retrouver à faire les fenaisons ou à s’occuper des moutons.

A travers l’histoire d’Elise, Natasha Solomons raconte en réalité celle de sa grande-tante Gabi Landau qui a fui l’Europe dans les années 1930 en devenant aide maternelle auprès d’une famille anglaise. Tout comme Elise, elle a été séparée de sa famille avec, comme seul lien, des lettres qui ne parviennent pas toujours à destination ou alors qui arrivent avec énormément de retard.

En résumé, cette histoire est a été vrai coup de cœur pour moi. Je l’ai dévoré sans même m’en rendre compte. Je voulais à tout prix connaître la fin de l’histoire d’Elise : allait-elle être réunie avec sa famille ? Quelle serait l’issue de sa relation avec Kit ? Quel allait être le destin de Tyneford ?

Si vous voulez les réponses à ces questions, je vous recommande fortement de donner sa chance à superbe roman …

Ma Note : 5/5 + Coup de cœur

Posté par Celeb_Angel à 07:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

03 juillet 2017

Tu me trouveras au bout du monde - Nicolas Barreau

Auteur : Nicolas Barreau
Editions : Le Livre de Poche
Pages : 256
Date de sortie : 13 janvier 2016
Tome : unique
Prix : 6,90 €
Public : Tout Public

9782253098515-001-T

 

Résumé :

Lorsque Jean-Luc Champollion, jeune galeriste de talent et don Juan à ses heures, reçoit la lettre d'une énigmatique correspondante, ce ne sont que les prémices d'un irrésistible jeu de piste amoureux. Que désire cette femme qui distille savamment les indices et tarde à se dévoiler ? Comment la convaincre de tomber le masque ? Jean-Luc devra-t-il aller jusqu'au bout du monde pour la tenir enfin dans ses bras ?
Après l’immense succès du Sourire des femmes, Nicolas Barreau nous offre un savoureux marivaudage contemporain servi par une langue galante et inventive. Un pur moment de bonheur !

Mon Avis :

Il y a des auteurs vers lesquels je me dirige les yeux fermés, sans même prendre le temps de lire le résumé de leurs livres. C’est le cas avec Nicolas Barreau. Après avoir lu Le Sourire des femmes et La Vie de Rosalie, j’ai eu envie de continuer à découvrir l’univers de cet auteur allemand amoureux de la ville de Paris en me plongeant dans Tu me trouveras au bout du monde.

Ici, nous suivons Jean-Luc Champollion, descendant du célèbre déchiffreur de hiéroglyphes. Galeriste à Paris, il va un jour recevoir une lettre d’amour manuscrite de la mystérieuse Principessa. Pour tenter de découvrir qui se cache derrière ce pseudonyme, il va se lancer dans un vrai jeu de piste.

Je me suis entièrement prise au jeu lancé par la Principessa. A chaque nouvel indice, j’essayais de deviner qui pouvait être l’auteur de ces mystérieuses missives. Plus j’avançais dans le récit, plus j’avais envie de découvrir la véritable identité de la Principessa. J’ai d’ailleurs trouvé l’idée de cet échange épistolaire très originale. Ce n’est pas courant de lire une romance contemporaine où les premiers échanges se font à l’écrit. Avec ce procédé, la Principessa permet à Jean-Luc de mieux la connaître avant même de faire sa rencontre.

Jean-Luc est un personnage que j’ai trouvé attachant. Dès le début du roman, il ne cache pas son côté séducteur. Pourtant, ses échanges avec la Principessa vont le faire évoluer. Il va devenir obnubilé par ce mystère, cherchant qui, au sein de ses connaissances, pourrait être l’auteur de ces lettres. Avec l’aide de ses amis, il va explorer toutes les pistes possibles (y compris les plus improbables).

J’ai dévoré ce roman à une vitesse folle. Je tournais les pages sans m’en rendre compte tellement j’ai été absorbée par cette histoire. Ce que j’ai beaucoup aimé, c’est le petit mot de la fin écrit par l’auteur. Il nous explique que bien que les personnages soient fictifs, l’histoire elle est inspirée d’un fait réel. Un jour, Nicolas Barreau a reçu une lettre d’amour anonyme … La suite, je vous laisse la découvrir en vous plongeant dans ce merveilleux.

Ma Note : 5/5 + Coup de cœur

Posté par Celeb_Angel à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

28 juin 2017

Le Goût des pépins de pomme - Katharina Hagena

Auteur : Katharina Hagena
Editions : Le Livre de Poche
Pages : 286
Date de sortie : 27 avril 2011
Tome : unique
Prix : 6,60€
Public : Tout Public

9782253157052-T

 

Résumé :

A la mort de Bertha, ses trois filles et sa petite-fille, Iris, la narratrice, se retrouvent dans leur maison de famille, à Bootshaven, dans le nord de l’Allemagne, pour la lecture du testament. A sa grande surprise, Iris hérite de la maison. Bibliothécaire à Fribourg, elle n’envisage pas, dans un premier temps, de la conserver. Mais, à mesure qu’elle redécouvre chaque pièce, chaque parcelle du merveilleux jardin, ses souvenirs font resurgir l’histoire émouvante et tragique de trois générations de femmes. Un grand roman sur le souvenir et l’oubli.

Mon Avis :

J’ai découvert ce roman pour la première fois il y a quelques années, bien avant que je commence à chroniquer mes lectures. Dans le cadre du bingo printanier, je devais lire un livre ayant un aliment dans le titre et il se trouve que c’est le seul livre que je possédais répondant à ce critère. J’ai donc décidé de le relire. Malheureusement, je n’ai pas réussi à le finir avant la fin du challenge …

Iris, jeune femme de presque trente ans, vient de perdre sa grand-mère, Bertha. Sa mère, ses tantes et elle se rendent dans un petit village du nord de l’Allemagne pour assister aux funérailles et régler les questions de succession. Ayant hérité de la maison familial, Iris va s’y installer quelques jours afin de se décider à la garder ou non. Se retrouver dans la maison où elle a passé toutes ses vacances va réveiller en elle de très nombreux souvenirs. A travers ses souvenirs, le lecteur va découvrir la vie de ces trois générations de femmes.

La succession des souvenirs se fait de manière très fluide bien qu’ils ne soient pas dans l’ordre chronologique. Certains se rapportent à la vie de Bertha, d’autres à celles de ses filles ou encore à celles de ses petites-filles. Chaque souvenir va permettre au lecteur de mieux comprendre les relations liant les différents membres de la famille d’Iris. J’ai beaucoup aimé cette manière d’apporter ces informations. Je me suis retrouvée absorbée par l’histoire et je n’avais qu’une envie percer les différents mystères qui ont marqués les vies de ces femmes.

L’écriture de Katharina Hagena, ou du moins sa traduction car je ne lis pas l’allemand, est fluide. Cela se lit tout seul. J’ai pris mon temps pour le lire car je voulais le savourer, un peu comme un bonbon qu’on laisse fondre sur la langue. J’ai passé un excellent moment avec ce roman, (re)découvrant au passage la vie dans la campagne allemande.

C’est au final un très beau roman qui parle de la famille, des souvenirs et de l’oubli d’une manière que je qualifierai presque de poétique.

Ma Note : 4/5

Posté par Celeb_Angel à 17:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

12 juin 2017

Comme par magie : vivre sa créativité sans la craindre - Elizabeth Gilbert

Auteur : Elizabeth Gilbert
Editions : Le Livre de Poche
Pages : 278
Date de sortie : 15 mars 2017
Tome : unique
Prix : 7,30€
Public : Tout Public

9782253087502-001-T

 

Résumé :

Depuis près de dix ans, les livres d’Elizabeth Gilbert, auteur du best-seller Mange, prie, aime, inspirent ses lecteurs. Avec Comme par magie, elle puise dans son propre processus de création pour partager son point de vue unique sur la créativité. Elle nous invite à découvrir les « trésors cachés » qui sommeillent en chacun de nous et à les mettre en pratique pour être créatif au quotidien (dans la famille, la vie professionnelle, l’amitié, les loisirs, etc.). En exposant les six forces qui permettent de libérer notre propre créativité (courage, enchantement, permission, persistance, confiance et divinité), elle nous ouvre les portes d'un monde de merveille et de joie.

Mon Avis :

Lorsque j’ai vu ce livre sur les étagères de ma librairie, je me suis arrêtée net devant. Les couleurs éclatantes de la couverture, le titre et surtout le nom de l’auteur, tout dans ce livre m’attirait. Ceux qui me connaissent dans le vraie le savent, j’aime créer : dessin, couture, écriture, bricolage en tout genre … Tenir entre mes mains un objet que j’ai créé m’apporte énormément de plaisir. C’est pourquoi j’ai eu envie de lire ce livre.

Elizabeth Gilbert est l’auteur du célèbre roman autobiographique Mange, Prie, Aime. Dans Comme par magie : comment développer sa créativité sans la craindre, elle va proposer au lecteur différentes pistes pour laisser libre court à sa créativité. Pour illustrer ses conseils, elle va revenir sur sa propre expérience et proposer de nombreuses anecdotes sur sa vie d’auteur. Aimant beaucoup écrire et ayant toujours une multitude d’histoires qui se promènent dans ma tête, je me suis vite reconnue dans certaines situations dont nous parle l’auteur. Par exemple, elle évoque à un moment que l’inspiration passe en elle comme un courant d’air, à toute vitesse. Parfois, elle n’arrive pas à la saisir au vol, alors que d’autres, elle va l’attraper par la queue et remonter le fil de son idée. Cette sensation d’attraper une idée au vol, juste avant qu’elle ne s’en aille vers quelqu’un d’autre, j’ai déjà pu la ressentir. Je n’ai donc eu aucun mal à accrocher aux pistes proposées par Elizabeth Gilbert.

Le côté introspection personnelle de l’auteur m’a vraiment plu. On sent qu’elle a assez de recul sur sa profession pour revenir sur son vécu et en tirer des conseils et astuces qui pourront être utilses aux aspirants auteurs.

Au final, ce livre est bien plus qu’un simple de développement personnel. Il a en tout cas réussi à me redonner envie de reprendre ma plume et de me pencher sérieusement à la phase de réécriture du roman que j’écris depuis des années avec ma meilleure amie.

Ma Note : 4.5/5

Enregistrer

08 juin 2017

La maison des hautes falaises - Karen Viggers

Auteur : Karen Viggers
Editions : Le Livre de Poche
Pages : 507
Date de sortie : 29 mars 2017
Tome : unique
Prix : 8,30€
Public : Tout Public

9782253069393-001-T

 

Résumé :

Hanté par un passé douloureux, Lex Henderson part s'installer dans un petit village isolé, sur la côte australienne. Il tombe très vite sous le charme de cet endroit sauvage, où les journées sont rythmées par le sac et le ressac de l'océan. Au loin, il aperçoit parfois des baleines. Majestueuses, elles le fascinent.
Peu de temps après son arrivée, il rencontre Callista, artiste passionnée, mais dont le cœur est brisé. Attirés l'un par l'autre, ils ont pourtant du mal à laisser libre cours à leurs sentiments. Parviendront-ils à oublier leurs passés respectifs et à faire de nouveau confiance à la vie ?
Dans la lignée de La Mémoire des embruns, un roman tout en finesse, véritable ode à la nature et à son admirable pouvoir de guérison.

Mon Avis :

Brisé suite à un terrible évènement, Lex Henderson plaque tout et quitte Sidney pour aller s’installer dans un petit village isolé sur la côte. Depuis sa nouvelle maison, perchée en haut d’une falaise, il va observer les baleines à bosses qui passent au large. Sa rencontre avec Callista, artiste peintre au cœur brisée, va peu à peu lui permettre de se reconstruire.

La romance entre Lex et Callista est loin d’être rose. Entre ces deux êtres brisés, ce sera une longue danse des sentiments : un pas en avant, deux pas en arrière. Ils se cherchent, se trouvent, se disputent, s’éloignent, se retrouvent, se réconcilient… avant de tout recommencer. Ce pas de deux pourrait vite devenir lassant pour le lecteur mais, plus qu’une romance, ce livre est en réalité une ode à la vie. Au contact l’un de l’autre, Lex et Callista vont se reconstruire, réapprendre à vivre, à être heureux.

Callista et Lex sont deux personnages principaux très intéressants. Portant chacun un lourd secret sur leurs épaules, ce sont des personnages très complexes. Le lecteur va peu à peu découvrir les différentes facettes de leurs personnalités et les voir évoluer au fil des chapitres.

Après sa vie à Sidney, la vie dans un petit village va apporter son lot de surprises à Lex. Rien ne se passe sans que tout le village soit au courant. Les différents villageois sont vraiment intéressants : entre Helen, la femme du boucher qui vit dans l’ombre de son mari ; les femmes croyantes qui tentent de sauver les âmes de tous ceux qui ne fréquentent pas l’Eglise ou encore Mrs B, la vieille voisine de Lex, c’est toute une galerie de personnages hauts en couleurs de Karen Viggers dresse.

Suite à sa première rencontre avec les baleines à bosses, Lex va être fasciné par ses immenses mammifères marins. Les baleines jouent d’ailleurs un rôle un très important dans le récit. A travers l’histoire de Lex et de Callista, l’auteur va mettre en avant la question de la chasse à la baleine. J’ai d’ailleurs trouvé les différents passages liés aux baleines vraiment bien écrits. J’avais parfois l’impression d’être aux côtés de ces monstres marins ou d’entendre leur chant.

Je ne connais pas grand-chose de la vie en Australie. Pour être franche, mes connaissances se limitent à ce que j’ai pu voir dans les différents documentaires que j’ai pu voir. J’ai beaucoup aimé découvrir la vie dans la campagne australienne. Callista vivant dans le bush, l’auteur n’hésite pas à décrire les paysages et les sensations (le vent qui gifle les visages, par exemple). Cela fait vraiment voyager le lecteur.

Au final, ce roman est une petite pépite. La romance entre Lex et Callista, bien que compliquée, est belle. Un vrai livre qui invite au voyage.

Ma Note : 4.5/5

Posté par Celeb_Angel à 17:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,