05 janvier 2018

Les Carnets de Cerise - tome 5 : Des premières neiges aux Perséides - Joris Chamblain & Aurélie Neyret

Scénario : Joris Chamblain
Dessin : Aurélie Neyret
Mise en couleur : Aurélie Neyret
Editions : Soleil – collection Métamorphose
Pages : 80
Tome :
5
Prix : 15,95€
Date de sortie : 29 novembre 2017
Public : A partir de 10 ans

 

couv49466193

 

Résumé :

Cerise, onze ans, vit seule avec sa mère et rêve de devenir romancière. Elle a déjà commencé à écrire ses carnets ! Son sujet favori : les gens, et surtout les adultes. Elle les observe pour tenter de deviner leurs secrets les plus enfouis Au fil de ses enquêtes, elle a compris à quel point son passé lui manquait et faisait tout pour ressurgir. À travers une correspondance avec sa mère, Cerise va replonger dans ses souvenirs, dans son enfance des premières rencontres aux premiers mensonges... Ce voyage lui dévoilera le secret de ses carnets et on comprendra enfin pourquoi elle déteste tant que les adultes dissimulent quelque chose...

Mon avis :

Je me souviens avoir découvert cette série un peu par hasard et d’avoir immédiatement adoré l’histoire de cette fille au si joli prénom : Cerise. Moi qui n’achète presque jamais de bande-dessinées (en raison des prix), j’ai guetté la sortie de chaque tome. Lorsque ce cinquième et dernier volet des aventures de Cerise est sorti à la fin de l’année, j’ai tout de suite eu envie de me l’offrir. Ayant eu une fin d’année assez chargée professionnellement, je n’ai pas eu le temps d’aller l’acheter. Heureusement, le Père-Noël est passé par là et le 24 au soir, j’ai trouvé la BD tant attendue au pied du sapin. Aussitôt reçue, aussitôt dévorée.

Ce dernier tome est de loin le plus émouvant de la série puisque nous découvrons le douloureux passé de Cerise. Je n’ai d’ailleurs pas honte de l’admettre : j’ai versé quelques larmes. Etait-ce lié à l’histoire de Cerise ou était-ce plutôt une vague de nostalgie à l’idée de se dire que c’était la fin des aventures de Cerise ? Je pense que c’était un mélange des deux. L’enfance de Cerise n’est pas des plus joyeuses et pourtant tout est amené avec une telle douceur. On revit avec elle de beaux moments mais aussi des moments plus tristes. Grâce à ces flashbacks, nous découvrons pourquoi Cerise a tant de mal avec les secrets, les non-dits que dissimulent si souvent les adultes. Joris Chamblain a vraiment su doser à merveilles les différentes émotions qui sont distillées avec soin au fil des pages. Bien évidemment, toute la magie des mots de Joris Chamblain ne serait rien sans les sublimes dessins d’Aurélie Neyret. La jeune illustratrice a su créer un univers visuel charmant et facilement identifiable. Elle a donné vie aux personnages de Joris Chamblain avec brio.

Vous l’avez compris, j’ai terminé l’année sur un très beau coup de cœur. Les Carnets de Cerise est une série que je relirai avec le plus grand plaisir et qui, je le sais déjà, va vite devenir un de mes classiques personnel au même titre que Gaston Lagaffe ou les Schtroumpfs.

Si vous n’avez jamais donné sa chance à cette série, je ne peux que vous inviter à lire le premier tome de cette série : Le zoo pétrifié.

Ma Note : 5/5 + coup de cœur


23 juin 2017

Les Carnets de Cerise - tome 4 : La Déesse sans visage - Joris Chamblain & Aurélie Neyret

Scénario : Joris Champlain
Dessin :
Aurélie Neyret
Mise en couleur :
Aurélie Neyret
Editions :
Soleil
Pages :
80
Tome :
4
Prix :
15,95€
Date de sortie :
27 janvier 2016
Public :
Jeunesse

c87f57e9b5cabe03a4ecb3b23d781811

 

Résumé :

Cerise reçoit un cadeau d'anniversaire original : un séjour dans un manoir pour participer à un jeu sous forme d'énigmes à résoudre. Une aventure policière originale et passionnante, une nouvelle page de qualité aux Carnets de Cerise.

Mon avis :

Au début de ce quatrième volume, Cerise vient de fêter son douzième anniversaire. Sa mère lui offre un cadeau vraiment original : une semaine de vacances au bord de la mer avec un séjour au Manoir des 100 mystères. A leur arrivée au manoir, les visiteurs reçoivent une énigme qu’ils vont devoir résoudre en visitant le manoir à leur guise. Cerise et sa mère vont alors mener l’enquête pour résoudre la leur.

Suite aux évènements du troisième volume, Cerise est en proie à de nombreuses émotions et n’arrive pas à les exprimer. Ses sentiments la rongent et cela ressent dans son humeur et dans le récit. On sent clairement que Cerise grandi et qu’elle a besoin d’avoir des réponses à ses questions. Sa relation avec sa mère s’étiole, son père lui manque … Cerise ne va pas bien mais elle tente malgré tout de garder le moral.

Comme pour les tomes précédents, l’enquête menée par Cerise est bien amenée et le lecteur se prend vite au jeu. Je me suis amusée à essayer de résoudre l’énigme avant Cerise, en vain. Seuls les indices trouvés par Cerise permettent au lecteur de découvrir le fin mot de l’histoire.

Le trait d’Aurélie Neyret est l’une des raisons pour lesquelles j’aime tant cette série. Les personnages sont diversifiés, plein de vie. Les paysages sont sublimes et les couleurs sont très riches. Elles mettent bien en avant les sensations ou les émotions ressenties par les personnages principaux.

J’aime tout particulièrement les pages « extraites » du journal intime de Cerise. Elles apportent une autre dimension au récit et permettent au lecteur de découvrir les sentiments et les pensées de Cerise, chose un peu compliquée dans le cas de bande-dessinées.

En conclusion, ce quatrième tome est à la hauteur des précédents. Le personnage de Cerise évolue et ses relations avec le monde change. Une belle pépite !

 Ma Note : 5/5