07 avril 2018

Harry Potter : A History of Magic - British Library

Auteur : British Library (Collectif)
Editions : Bloomsbury Publishing
Pages : 256
Date de sortie : 20 octobre 2017
Tome : unique
Prix : 38€
Public : Tout Public

 

HPHOM

Résumé :

Harry Potter : A History of Magic is the official book of the exhibition, a once-in-a-lifetime collaboration between Bloomsbury, J.K. Rowling and the brilliant curators of the British Library. It promises to take readers on a fascinating journey through the subjects studied at Hogwarts School of Witchcraft and Wizardry - from Alchemy and Potions classes through to Herbology and Care of Magical Creatures.

Each chapter showcases a treasure trove of artefacts from the British Library and other collections around the world, beside exclusive manuscripts, sketches and illustrations from the Harry Potter archive. There's also a specially commissioned essay for each subject area by an expert, writer or cultural commentator, inspired by the contents of the exhibition - absorbing, insightful and unexpected contributions from Steve Backshall, the Reverend Richard Coles, Owen Davies, Julia Eccleshare, Roger Highfield, Steve Kloves, Lucy Mangan, Anna Pavord and Tim Peake, who offer a personal perspective on their magical theme.

Readers will be able to pore over ancient spell books, amazing illuminated scrolls that reveal the secret of the Elixir of Life, vials of dragon's blood, mandrake roots, painted centaurs and a genuine witch's broomstick, in a book that shows J.K. Rowling's magical inventions alongside their cultural and historical forebears.

This is the ultimate gift for Harry Potter fans, curious minds, big imaginations, bibliophiles and readers around the world who missed out on the chance to see the exhibition in person.

Mon Avis :

A force, vous devez commencer à le savoir : je suis une très grande fan de la saga Harry Potter. Comme je n’ai pas pu aller à l’exposition A History of Magic qui était organisée par la British Library d’octobre 2017 à fin février 2018, je me suis rabattue sur le livre de l’exposition.

En plus d’être une belle addition à ma collection, cet ouvrage est une vraie d’information sur la création de la série par J.K. Rowling. Les différents chapitres mettent en avant chacune des matières principales enseignées à Poudlard. Un court texte rédigé par un « expert » en la matière sert d’introduction aux chapitres et permet de saisir la richesse du monde créé par J.K. Rowling. Pour chaque matière, les conservateurs de la British Library nous présentent un mélange de pièces issues de diverses collections (ex : des pages de vieux livres, des tentures, des chaudrons, etc.) ainsi que des extraits des originaux de J.K. Rowling, certains de ses dessins préparatoires ou encore des tableaux de Jim Kay. Chaque objet est accompagné d’un petit texte explicatif. J’ai tout simplement adoré découvrir les procédés d’écriture de J.K. Rowling.

Les différents extraits de manuscrits permettent de voir l’évolution du récit entre les premiers jets et les livres tels que nous les connaissons. Par exemple, saviez-vous qu’à l’origine la Ford Anglia des Weasley devait s’écraser dans le lac et non contre le Saule Cogneur ? Personnellement, je l’ignorais mais après avoir lu ce livre, je comprends mieux pourquoi J.K. Rowling et ses éditeurs ont optés pour la deuxième option.

Les nombreuses pièces exposées permettent également de voir l’évolution de la perception de la magie à travers les âges. Honnêtement, cela m’a donné envie de découvrir certains ouvrages et même d’aller visiter le Museum of Witchcraft and Magic de Londres pour en découvrir davantage. Par contre, je suis vraiment dégoutée de ne pas avoir pu découvrir l’exposition car j’ai trouvé ce livre très intéressant et je sais que j’aurais adoré découvrir les originaux.

Si vous êtes fan de la saga, je ne peux que vous recommander de lire cet ouvrage qui est une véritable mine d’informations. J’ai vraiment appris beaucoup de choses sur la création d’Harry Potter et j’ai hâte de relire la saga pour noter les évolutions que j’ai pu noter grâce à cette lecture.

Ma Note : 5/5

Posté par Celeb_Angel à 14:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


29 mars 2018

La petite princesse des Croisades - Sophie Lamoureux

Auteur : Sophie Lamoureux
Editions : Bulles de savon
Pages : 196
Date de sortie : 15 mars 2017
Tome : unique
Prix : 13,90€
Public : A partir de 11 ans

 

couv23754794

Résumé :

An de grâce 1135, Antioche, Syrie franque. La petite princesse Constance guette en secret le retour de son père parti combattre les Turcs. Ce qu’elle découvre va faire basculer sa vie ! Sa mère Alix complote contre elle ! Une éprouvante partie d’échecs s’engage. C’est tout le royaume chrétien de Jérusalem qui est en jeu. Constance parviendra-t-elle à s’imposer ?

Mon Avis :

J’ai découvert ce livre un peu par hasard lors de ma visite de la Fête du livre jeunesse de Villeurbanne. Après avoir un peu discuté avec Sophie Lamoureux, j’ai décidé de découvrir un de ses romans historiques pour enfant. Ne connaissant pas grand-chose aux Croisades, j’ai eu envie de découvrir l’histoire vraie de Constance, princesse d’Antioche, pour en apprendre plus sur cette période un peu méconnue de l’histoire. Sophie Lamoureux a basé son roman sur la véritable histoire de la princesse Constance qui vécut à Antioche au XIIème siècle (1127 – 1163). Au début du roman, Constance a neuf ans et cela fait six ans qu’elle attend le retour de son père parti combattre les Turcs. Pendant ce temps, sa mère, Alix, assure la régence et compte bien conserver la main mise sur la ville.

 Même si les évènements s’enchaînent un petit peu trop rapidement à mon goût, j’ai globalement bien apprécié cette lecture. J’ai trouvé très intéressant de découvrir une partie de la vie de cette princesse dont j’ignorais jusque-là l’existence. J’aime beaucoup lorsque les auteurs de romans pour la jeunesse s’inspirent de faits réels. Cela permet aux jeunes lecteurs de découvrir l’Histoire sans vraiment s’en rendre compte. En revanche, il y a un point qui m’a un peu dérangé dans ma lecture. L’auteur emploie à plusieurs reprises des termes précis pour designer des objets qui étaient employés au Moyen-Âge tels que le faudesteuil, le bliaud ou encore la mesnie. Bien que je valide totalement l’emploi de ce vocabulaire, j’aurais vraiment apprécié la présence de notes de bas de page ou d’un lexique pour expliquer très simplement ces mots. Après tout ce roman vise un public jeune qui ne connaît pas le sens de ces mots. Pour être tout à fait honnête avec vous, j’ai moi-même dû faire une recherche afin de savoir ce qu’était un faudesteuil. (Pour ceux que cela intéresse, il s’agit d’un siège pliant en forme de X utilisé au Moyen-Âge.)

Malgré ce petit point négatif, La petite princesse des croisades reste un roman historique intéressant qui peut permettre aux collégiens de découvrir autrement les nombreuses Croisades qui ont marquées le Moyen-Âge. La plume de Sophie Lamoureux est agréable à lire et, même si on sent que le public visé est jeune, j’ai pris du plaisir à lire son livre.

Ma Note : 3,5/5

Posté par Celeb_Angel à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

20 mars 2018

The_Illuminae_Files_03 : Obsidio - Amie Kaufman & Jay Kristoff

Auteur : Amie Kaufman et Jay Kristoff
Editions : Rock the Boat
Pages : 624
Date de sortie : 13 mars 2018
Tome : 3
Prix : 18€
Public : A partir de 15 ans

 

Obsidio_9781780749839_B-Format_RGB-1140x1750

Résumé :

The highly anticipated final installement of the bestselling Illuminae Files trilogy.

Asha Grant came to Kerenza to escape her past. Too bad he just caught up with her.

Asha survived BeiTech’s initial assault and has been working undercover with the hoplelessly outmatched resistance ever since. The last thing she expected to worry about was her ex-boyfriend, Rhys Lindstrom who just landed planetside. Is he her way out – or guarantee she never gets off this frozen rock alive ?

But Asha’s not the only one with problems. Her cousin Kady’s ragtag band of survivor are headed for Kerenza – without enough oxygen to last the journey. Oh, and there mights be an insurrection brewing.

With BeiTech hurrying to repair their damaged jump gate, and a mass extermination planned for the Kerenza civilians, only a miracle could save them now. And everyone knows that miracles are just statistical probabilities … right ?

Mon Avis :

ATTENTION : risque de spoilers sur l’intrigue d’Illuminae !

Si vous suivez mon blog depuis un petit moment vous devez être au courant de mon amour inconditionnel pour cette saga. J’attendais la sortie de ce dernier tome avec une telle impatience que j’ai carrément précommandé mon exemplaire pour être sûre de le recevoir au plus vite. Sorti mardi dernier, je l’ai reçu vendredi en rentrant du travail. Autant vous dire que j’étais folle de joie lorsque je l’ai enfin tenu entre mes mains. J’étais d’ailleurs tellement excitée à l’idée de découvrir la suite des aventures de Kady que j’ai passé une partie de mon week-end à lire. Autant vous dire que ce livre remporte le prix du livre qui aura passé le moins de temps dans ma Pile à Lire ! (Une heure, le temps de finir ACOTAR

Bref, je vais essayer de mettre des mots sur mon ressenti à l’issue de cette lecture intense. A la base, je pensais relire les deux premiers tomes, Illuminae et Gemina, avant de me plonger dans Obsidio mais j’étais tellement pressée de le lire que j’ai foncé tête baissée dans la lecture. Heureusement, les évènements des livres précédents étaient encore bien frais dans ma mémoire (en même temps, vu comment ces deux livres m’ont marqué, je pense qu’il va me falloir du temps pour les oublier). L’intrigue reprends d’ailleurs exactement là où elle s’est arrêtée à la fin de Gemina. Nous retrouvons Kady, Ezra, Hannah, Nik et Ella là où nous les avions laissés. Nous faisons également la connaissance d’Asha Grant, la cousine de Kady, qui a survécu aux attaques de BeiTech sur Kerenza. Cette jeune femme, à peine plus âgée que Kady, travaille au sein de l’hôpital de Kerenza tout en apportant son aide à réseau de résistants qui a vu le jour au sein des survivants. Asha est un personnage que j’ai beaucoup aimé. Elle n’a pas eu une vie toute rose (loin de là !) et elle se retrouve en plein cœur d’un génocide planétaire à devoir se battre pour sa survie. Elle fait preuve d’un courage exemplaire qui fait réfléchir. Certes, ce n’est pas mon personnage préféré de la série (mon cœur balance entre Kady et AIDAN), mais elle reste un personnage intéressant qui permet à l’intrigue d’aborder un autre point de vue : celui des survivants restés sur Kerenza. J’ai également apprécié l’inclusion du point de vue de Rhys Lindstorm, un jeune homme travaillant pour BeiTech qui se retrouve catapulté sur Kerenza. Il va devoir faire face à la réalité des combats et choisir son camp. Avoir le point de vue d’un employé de BeiTech apporte un vrai plus que j’ai beaucoup aimé.

Comme dans les précédents tomes, on ne s’ennuie pas un seul instant. Tout s’enchaîne rapidement et rien n’est laissé au hasard. Chaque document, chaque élément, a de l’importance et permet à l’intrigue d’avancer. Grâce à cette diversité des documents (extraits de chats, analyses de vidéos, rapports audio, pages de journal, etc.) je pouvais sans problème voir le film des évènements se dérouler dans ma tête au dur et à mesure de mon avancée. J’ai dévoré les 624 pages en l’espace d’un week-end (et encore, j’ai fait des pauses pour essayer de faire durer le plaisir un peu plus longtemps !). Plus d’une fois, j’ai réalisé que je lisais avec la bouche bée, le souffle court, tellement j’étais happée par l’action. Mon pauvre petit cœur a également été malmené à plusieurs reprises. D’ailleurs, à la fin de ma lecture, il m’a fallu un bon moment pour retrouver mes esprits tellement ce livre m’a marquée. Amie Kaufman et Jay Kristoff sont vraiment des maîtres dans l’art de torturer leurs lecteurs !

Vous dire que j’ai adoré ma lecture tiendrait presque de l’euphémisme. Ce roman, et cette trilogie dans son ensemble, est un coup de cœur intersidéral. The Illuminae Files est, à mes yeux, une série hors norme qui m’a marqué bien plus que je ne l’aurai cru possible et que je ne peux que recommander. Vous pouvez être sûrs que je relirai cette série avec grand plaisir ( ne serait-ce que pour retrouver mon cher AIDAN…).

Ma Note : 5/5 + coup de cœur absolu

Posté par Celeb_Angel à 07:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

19 mars 2018

A Court of Thorns and Roses - Sarah J. Maas

Auteur : Sarah J. Maas
Editions : Bloomsbury Publishing
Pages : 432
Date de sortie : 5 juillet 2015
Tome : 1
Prix : 10,86€
Public : A partir de 15 ans

9781408857861

 

Résumé :

Feyre's survival rests upon her ability to hunt and kill - the forest where she lives is a cold, bleak place in the long winter months. So when she spots a deer in the forest being pursued by a wolf, she cannot resist fighting it for the flesh. But to do so, she must kill the predator and killing something so precious comes at a price ...

Dragged to a magical kingdom for the murder of a faerie, Feyre discovers that her captor, his face obscured by a jewelled mask, is hiding far more than his piercing green eyes would suggest. Feyre's presence at the court is closely guarded, and as she begins to learn why, her feelings for him turn from hostility to passion and the faerie lands become an even more dangerous place. Feyre must fight to break an ancient curse, or she will lose him forever.

The start of a sensational romantic fantasy trilogy by the bestselling author of the Throne of Glass series.

Contains mature content. Not suitable for younger readers.

Mon Avis :

A force d’entendre parler de cette série, cela faisait quelques années que j’avais envie de la découvrir. Comme d’habitude, je ne savais pas grand-chose sur l’intrigue générale mis à part qu’il s’agit d’une réécriture de La Belle et la Bête. En guise de Belle, nous avons Feyre, une jeune femme de 19 ans prête à tout pour survenir aux besoins de sa famille qui vit dans la pauvreté suite à un mauvais placement financier. Alors qu’elle chasse dans les bois, sa route va croiser celle d’un loup qu’elle va tuer. Malheureusement pour elle, ce n’est pas n’importe quel loup et, en compensation de sa mort, elle est condamnée à vivre chez les Faes, dans le palais de Tamlin.

Feyre est un personnage très intéressant. Bien qu’étant la plus jeune de sa fratrie, c’est elle qui se démène pour ramener de la nourriture sur la table familiale. Poussée par une promesse faite à sa mère sur son lit de mort, elle va tout faire pour protéger ses sœurs et son père. Lorsqu’elle se retrouve obligée de partir vivre avec Tamlin, elle ne va cesser de se battre pour échapper à ce sort et rejoindre les siens. J’ai vraiment beaucoup aimé ce personnage. Même si cela devient de plus en plus courant, c’est agréable d’avoir une héroïne qui ne se laisse pas marcher sur le pied et qui est prête à se battre pour ce qui lui tient à cœur.

Parlons un peu de Tamlin, qui joue ici le rôle de la Bête. Je ne vais pas trop m’attarder sur les raisons qui font de lui une bête pour ne pas vous gâcher l’effet de surprise. Sachez seulement que son côté bestial ne le rend que plus attachant. J’ai tout simplement eu un gros coup de cœur pour ce personnage qui est bien complexe qu’il ne le laisse paraître aux premiers abords. Derrière sa carapace se cache un « homme » qui semble porter le poids du monde sur ses épaules. Depuis des années, il se bat pour sauver son peuple d’un sort terrible malgré les lourds sacrifices que cela implique.

Les personnages secondaires sont également géniaux. J’ai beaucoup aimé le côté mordant de Lucien, l’un des meilleurs amis de Tamlin, et le côté très mystérieux de Rhysand. J’ai d’ailleurs hâte de lire la suite de cette série pour en apprendre un peu plus sur ces deux personnages.

Concernant l’intrigue, on ne s’ennuie pas un seul instant. Même si le début peut sembler un peu long à se mettre en place, il est essentiel pour bien comprendre les motivations de Feyre et la raison de son exil forcé. J’ai beaucoup aimé la première moitié du récit qui nous permet de découvrir comment Feyre s’acclimate à la vie au sein du palais de Tamlin. La seconde moitié est beaucoup plus intense. Je l’ai d’ailleurs lu beaucoup plus vite que la première car je voulais à tout prix savoir comment Feyre et Tamlin allaient réussir à s’en sortir.

C’est assez rare pour que je le souligne : j’ai absolument tout aimé dans cette lecture (personnages, lieux, actions, rythmes, style d’écriture …). J’ai vraiment eu un beau coup de cœur pour ce premier tome et je pense que je vais lire le second, A Court of Mist and Fury, en avril. J’espère qu’il me plaira tout autant.

Ma Note : 5/5 + coup de cœur

Posté par Celeb_Angel à 19:18 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,

14 mars 2018

Chaos debout suivi de quelques soubresauts - Philippe Mangion

Auteur : Philippe Mangion
Editions : autoédité
Pages : 200
Date de sortie : 4 décembre 2016
Tome : unique
Prix : 6.99€
Public : Adulte

couv36587285

 

Résumé :

Fabien est un trentenaire célibataire. Intrigué autant qu’attiré par les femmes, il est dans leur constante observation. La conquête n’est pas son principal objectif. Il est essentiellement à l’écoute de ses propres sensations, laissant sa pensée dans un chaos interne dont il s’accommode. Cette conscience aiguë de soi empêchait jusqu’à présent la régression qui lui aurait permis de tomber amoureux. Mais la rencontre d’Isabelle va tout changer…

Ce roman court est suivi de vingt nouvelles où il est question, en vrac, de harpies, de Nice, de guerre végétalo-carnassiennes, de père Noël, de football, d’Arthur Rubinstein, du Faubourg-Saint-Denis, du lion et du rat, d’autoroute, de Corse, de street-art, d’anévrisme, d’architecture et de sexe tous genres confondus.

Mon Avis :

Lorsque Philippe Mangion m’a contactée via la plateforme SimPlement pour me proposer de découvrir son recueil de nouvelles, j’ai un peu hésité avant d’accepter sa demande car j’ai du mal avec le format des nouvelles. Je tiens néanmoins à le remercier de m’avoir accordé sa confiance.

La première nouvelle, Chaos debout, est également la plus longue. Nous y découvrons les pensées de Fabien, un trentenaire obnubilé par les femmes. J’ai vraiment eu du mal à éprouver la moindre sympathie pour ce personnage qui m’a tout simplement agacée. Je n’ai pas réussi à comprendre son obsession pour les femmes et le style parfois vulgaire de ses pensées m’a vraiment dérangée. Je tiens quand même à souligner que j’ai trouvé l’idée de découvrir les pensées d’un homme ordinaire assez intéressante car cela pousse le lecteur à se poser des questions de voir les choses. Certaines réflexions de Fabien m’ont en effet fait penser à certains des cours de sociologie que j’ai pu suivre lorsque j’étais encore étudiante.

La vingtaine de nouvelles qui suivent sont de véritables tranches de vie, parfois très courtes. Ce n’est pas un style qui me plait car j’aime suivre les mêmes personnages et voir leur évolution. Ici, c’est vraiment le format « nouvelles » qui m’a empêchée de savourer pleinement ma lecture.

Au final ce recueil ne m’a pas vraiment convaincue mais je ne doute pas qu’il plaira à d’autres lecteurs. Après tout, c’est cette diversité des goûts qui fait la beauté du monde littéraire.

Ma Note : 2,5/5

Posté par Celeb_Angel à 20:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


09 mars 2018

Kirby Cove, tome 1 : Sunshine - Maddie D.

Auteur : Maddie D.
Editions : Amazon Publishing France
Pages : 320
Date de sortie : 30 janvier 2018
Tome : 1
Prix : 9.99€
Public : Tout Public

 

41cwGo2fEzL

Résumé :

Aurora, dite « Rory », est une jeune femme révoltée depuis le terrible accident de voiture qui l’a blessée tant physiquement que psychologiquement. Soutenue par son meilleur ami Gus, elle tente de reprendre confiance en elle en s’engageant pour des causes diverses et variées.

Sunshine, lui, est un rêveur. Élevé dans un ashram, il croit au karma et au destin, et consacre toute son attention aux autres, comme pour oublier une enfance malheureuse.

Lorsqu’ils se rencontrent sur le campus de l’université, tout oppose cette jeune femme de bonne famille et cet idéaliste sans attache… Et pourtant, ils s’attirent comme des aimants. Mais dans leur entourage, tout le monde ne voit pas ce rapprochement d’un bon œil. La volonté d’une personne est-elle plus forte que le destin ?

Mon Avis :

J’ai pu découvrir ce titre grâce à un partenariat avec Amazon Publishing France via le site NetGalley. Je tiens donc à les remercier de m’avoir accordé leur confiance.

Aurora « Rory » Allen est une jeune étudiante de 21 ans qui tente de retrouver un sens à sa vie suite à l’accident de voiture dans lequel elle a été grièvement blessée. Epaulée par son meilleur ami, Gus, elle va s’investir pour défendre de nombreuses causes. Un beau jour sa route croise celle de Sunshine Hill, un jeune homme qui vient d’arriver en dernière année à l’université. Bien que très différents, ils vont vite être attirés l’un envers l’autre.

J’ai eu un peu de mal avec les deux personnages principaux. Rory m’a rapidement agacée car je l’ai trouvé un peu égoïste dans son comportement. Je comprends son besoin de se sentir utile suite à son accident mais son manque d’empathie pour ceux qui l’entoure m’a fait lever les yeux au ciel. J’ai également eu du mal à accrocher au caractère de Sunshine mais je ne saurais pas trop expliquer pourquoi… Du coup, la romance entre Rory et Sunshine n’a pas réussi à me toucher ce qui est bien dommage.

A mes yeux, le gros point fort de cette histoire est la plume de Maddie D. En alternant les points de vue de Rory et de Sunshine, elle permet au lecteur de découvrir les deux facettes de leur histoire et de mieux comprendre leurs comportements respectifs. Néanmoins, cette alternance des points de vue donne au récit un rythme lent, trop lent même. Même si j’ai dévoré les 320 pages très rapidement, je me suis souvent ennuyée. J’aurai bien aimé que les choses aillent un peu plus vite entre Rory et Sunshine. Ce n’est que dans les dernières pages que l’action s’accélère et c’est bien dommage. La fin est d’ailleurs assez surprenante mais je ne pense pas lire la suite lorsqu’elle sortira.

Sunshine est donc une lecture mitigée dont je ne garderai pas un souvenir impérissable …

Ma Note : 3/5

Posté par Celeb_Angel à 08:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

06 mars 2018

Iliot, tome 1 : Le Pays des Ténèbres - Baptiste Piriou

Auteur : Baptiste Piriou
Editions : Boz’Dodor
Pages : 286
Date de sortie : 10 avril 2017
Tome : 1
Prix : 15,17€
Public : Jeune Adulte

487996938

 

Résumé :

En 1434, vivait un magicien nommé Luoj. Celui-ci, fatigué par la cruauté des hommes envers les siens, décida de concevoir un monde où les magiciens pourraient vivre en paix.

De nos jours, Iliot, jeune parisien de 15 ans dont la vie est des plus banales, découvre un étrange livre à la bibliothèque. Son titre : "Le pays des ténèbres". Sur la première page, une incantation... Pensant avoir affaire à un livre de magie, il tourne la page pour s'apercevoir... qu'il n'y a rien. Les pages sont blanches ! Mais Iliot est loin de se douter que de ce livre dépendra son futur.

Mon Avis :

J’ai été contactée par l’auteur, Baptiste Piriou, via le site SimPlement pour découvrir le premier tome de sa série Iliot en échange d’une chronique. Je tiens donc à le remercier de m’avoir accordé sa confiance.

Iliot est un jeune garçon de 15 ans qui mène une vie des plus banales. Du moins, c’est le cas jusqu’au jour où il va découvrir un livre qui va changer sa vie et lui permettre de découvrir le Pays des Ténèbres. Dès le début, j’ai eu un peu de mal avec ce jeune garçon. J’ai trouvé qu’il avait une attitude un peu passive et qu’il acceptait tout ce qui lui arrivait sans trop se poser de questions ce qui donne parfois l’impression que les éléments s’enchaînent un peu trop vite. A mes yeux, Iliot manque un peu de relief mais cela s’explique assez simplement. En effet Le Pays des Ténèbres est le premier roman de l’auteur et il l’a imaginé lorsqu’il était encore un enfant. Même si le style évolue au fil du récit, on ressent clairement qu’il s’agit d’un premier roman.

Malgré ces points négatifs, j’ai globalement apprécié ma lecture et ce pour plusieurs raisons. Tout d’abord, l’univers imaginé par Baptiste Piriou est assez riche et bien construit. Je n’ai eu aucun problème à visualiser les différentes espèces qui peuplent le Pays des Ténèbres ou à comprendre l’histoire de ce monde fantastique. Ayant habituellement beaucoup de mal à me projeter dans ce genre d’univers, c’est un très bon point pour moi. De plus, j’ai trouvé la deuxième moitié du récit bien rythmé et, sans m’en rendre compte, j’ai terminé ma lecture en moins d’une journée car les éléments se succèdent assez rapidement sans trop de temps morts inutiles.

Bien qu’étant assez prévisible, j’ai trouvé la fin du roman intéressante car elle donne vraiment envie de découvrir la suite des aventures d’Iliot. J’ai d’ailleurs demandé à Baptiste Piriou s’il voulait me faire parvenir la suite et il a accepté. Vous aurez donc mon avis sur le deuxième tome, Le Matava, d’ici la fin du mois.

Pour résumer, Le Pays des Ténèbres est un roman fantastique assez intéressant malgré quelques défauts dû à son statut de premier roman.

Ma Note : 3.5/5

28 février 2018

L'habit ne fait pas le moineau - Zoe Brisby

Auteur : Zoe Brisby
Editions : autoédité
Pages : 645
Date de sortie : 25 juin 2017
Tome : unique
Prix : 2,99€ (ebook)
Public : Tout Public

41fugAaWtgL

 

Résumé :

Maxine, fringante nonagénaire, a décidé de faire l'école buissonnière et quitte sa maison de retraite. Elle a besoin d'une voiture et cherche à faire du covoiturage. C'est alors qu'elle rencontre Alex, 25 ans, un peu perdu à cause d'un chagrin d'amour, qui a une place dans sa voiture.

Une rencontre peut-elle être le départ de l'aventure la plus belle de votre vie ?

Un road-trip frais et plein de surprises où les événements s'enchaînent au même rythme que les sentiments.

Mon Avis :

Lorsque Zoe Brisby m’a contactée via la plateforme SimPlement pour me faire découvrir son dernier roman, je n’ai pas hésité un seul instant avant d’accepter. Je tiens d’ailleurs à la remercier de sa confiance.

L’habit ne fait pas le moineau est un roman très frais et léger. Avec beaucoup d’humour, Zoe Brisby aborde des questions d’actualité telles que la vieillesse ou encore la dépression. Maxine, du haut de ses 95 ans, est loin d’être le cliché des personnes âgées qui végètent devant leur poste de télévision toute la journée. Pourtant, en étant l’héroïne de ce roman, elle permet de mettre en avant les difficultés auxquelles peuvent être confrontées les personnes âgées : la vie en maison de retraite, le manque de respect, la perte de ses amis et de sa famille, les nombreuses maladies … 

Maxine est un personnage que j’ai tout simplement adoré. Elle déborde d’énergie et est pleine d’humour. Pourtant elle n’a pas eu une vie toute rose. Malgré ça, elle tente toujours de voir le bon côté des choses et c’est très agréable. Ce qui m’a le plus plu chez elle c’est sa manie de déformer les nombreuses expressions qui enrichissent la langue française. Ainsi, « l’habit ne fait pas le moine » devient par exemple « l’habit ne fait pas le moineau. » Pour découvrir les autres expressions qu’elle déforme, je vous laisse lire ce beau roman.

J’ai également apprécié Alex, le compagnon de covoiturage de Maxine. Ce jeune homme de 25 ans décide de se rendre à Bruxelles dans l’espoir de se remettre de sa dépression liée à une déception amoureuse. Sa rencontre avec Maxine va l’aider à voir la vie autrement. Tout comme Maxine, c’est vraiment un personnage très attachant. J’ai d’ailleurs dévoré les deux premiers tiers du roman à toute vitesse car j’étais très curieuse de voir comment les deux personnages allaient interagir. En revanche, je n’avais aucune envie de les quitter et j’ai donc mis de longs jours à finir ma lecture. J’étais tellement attachée à eux que j’ai eu un petit pincement au cœur en arrivant à la dernière page.

Entre ces personnages haut en couleurs et la fluidité de l’écriture de Zoe Brisby, L’habit ne fait pas le moineau est un vrai roman feel-good qui va vous faire vivre de nombreuses émotions. J’ai vraiment passé un très moment en compagnie de Maxine et Alex et je suis ravie d’avoir pu découvrir la plume de Zoe Brisby.

Ma Note : 4.75/5

22 février 2018

Une coccinelle dans le coeur - Angie Le Gac

Auteur : Angie Le Gac
Editions : autoédité
Pages : 222
Date de sortie : 3 mars 2018
Tome : unique
Prix : 13€
Public : Tout Public

 

6x9_bw_240ecoverunecoccinelledanslecoeur2

Résumé :

Elena est jeune. Elena est belle. Elena est malade. Parfois, elle a envie de mourir… Mais la plupart du temps elle veut vivre haut et fort, de plus en plus vite, comme sur un immense manège de fête foraine.

Entre ses séjours en clinique et sa vie professionnelle, elle essaie de se construire jour après jour et de trouver sa propre voie vers le bonheur.
Aidée de Simon, son homme-talisman, elle tutoie les anges. Mais la vie en a décidé autrement. Il lui faudra énormément de courage pour surmonter les épreuves qui émaillent son parcours et retrouver peut-être le chemin de la félicité.
Entre romance et drame, découvrez l’histoire d’Elena

Mon Avis :

J’ai eu l’opportunité de découvrir ce roman autoédité grâce à un partenariat via la plateforme SimPlement. Je tiens donc à remercier Angie Le Gac de m’avoir accordé sa confiance.

Ce roman m’a tout simplement bouleversé. Nous y suivons le combat d’Elena contre sa maladie mentale. Malgré ses séjours en clinique psychiatrique, elle rêve de bonheur et elle va le trouver dans les bras de Simon. Ensemble, ils vont se battre pour prouver que la vie peut être belle même si elle ne leur fait pas de cadeaux. Elena est un personnage très intéressant qui permet de mettre en lumière la vie pas toujours rose des patients atteints de maladies mentales. Elle traverse des phases où tout va pour le mieux suivi de phases où plus rien ne va. Malgré ça, elle va continuer à se battre. Pour elle, pour Simon, pour leur amour.

Une coccinelle dans le cœur est un roman où l’on ne s’ennuie pas un seul instant. Même si l’action se déroule sur près de 10 ans, il n’y a pas de temps mort, pas de longueurs inutiles. Angie Le Gac a su donner du rythme à son roman tout en permettant au lecteur de suivre les évènements marquants de la vie d’Elena. C’est une vraie réussite à mes yeux.

La plume d’Angie Le Gac est un vrai régal à lire. Sans m’en rendre compte, j’ai dévoré son roman tout en passant par une myriade d’émotions. J’ai vibré, espéré, sourit mais surtout, j’ai pleuré. Elena se retrouve à devoir traverser des épreuves difficiles et j’ai vraiment ressenti les différentes émotions qu’elle a pu éprouver. Il m’a d’ailleurs fallu un long moment pour me remettre de ma lecture. Cela faisait longtemps que je n’avais pas été bouleversée à ce point par un roman.

J’ai eu un vrai coup de cœur pour l’histoire d’Elena et j’espère vraiment avoir réussi à vous donner envie d’y jeter un œil.

Ma Note : 5/5 + coup de cœur

Posté par Celeb_Angel à 10:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

21 février 2018

Une enquête à la Belle-Epoque, tome 1 : La lettre froissée - Alice Quinn

Auteur : Alice Quinn
Editions : Amazon Publishing France
Pages : 475
Date de sortie : 17 janvier 2018
Tome : 1
Prix : 19€
Public : Adulte

 

cover124002-medium

Résumé :

Cannes, printemps 1884

Plus rien ne semble devoir sourire à Miss Gabriella Fletcher : l’aristocrate britannique, déjà déclassée en raison de sa ruine et de ses préférences amoureuses, vient de perdre son emploi en même temps que son amante, et son avenir s’annonce bien sombre. C’est alors qu’elle tombe sur une petite annonce qui pourrait bien devenir sa planche de salut…

La voilà gouvernante de Filomena Giglio, dite « Lola » : sa villa « Les Pavots » est dans un état déplorable et ses mœurs sont pour le moins dissolues, mais cette patronne hors du commun n’est pas pour déplaire à Miss Fletcher, loin de là.

Malheureusement, le répit est de courte durée. Un messager inattendu – un certain Maupassant – débarque, porteur malgré lui d’une mauvaise nouvelle : Lola, dont la rente va être suspendue, risque l’expulsion. Une sorte de fatalité semble s’acharner sur la jeune femme quand, peu de temps après, son amie d’enfance Clara, qui l’avait justement appelée à l’aide quelques jours plus tôt, est retrouvée morte dans des circonstances troublantes. Lola, Gabriella et l’homme de lettres décident de relever le défi : résoudre l’énigme du décès de Clara et trouver l’argent pour ne pas se retrouver à la rue. Leur détermination suffira-t-elle dans un monde où la fortune, les hommes et les apparences règnent en maîtres ?

 

Mon Avis :

J’ai pu découvrir ce roman grâce au site NetGalley et à la maison d’édition, Amazon Publishing France. Je tiens donc à les remercier de m’avoir accordé leur confiance.

Lorsque j’ai vu ce titre ce NetGalley je me suis dit qu’une enquête historique se déroulant à la fin du XIXème siècle pourrait me plaire vu que j’aime beaucoup regarder la série TV Murdoch Mysteries qui se passe à peu près à la même époque. Malheureusement, la comparaison s’arrête là. Tout d’abord, j’ai eu énormément de mal avec le personnage principal, Miss Gabriella Fletcher of Ramsey, une ancienne aristocrate britannique déchue qui devient la gouvernante de Filomena « Lola » Giglio, une jeune femme aux mœurs très légère. J’ai trouvé Gabriella plate et insipide. J’ai eu l’impression qu’elle passait son temps à se plaindre et cela m’a vite fatiguée. Heureusement, Lola remonte un peu le niveau. C’est un personnage très intéressant et qui mord la vie à pleine dents malgré toutes les épreuves qu’elle doit surmonter. Elle apporte un peu de dynamisme au roman, ce qui n’est pas négligeable !

Puisque je parle de rythme, parlons un peu de l’intrigue policière qui est au cœur du roman. Je l’ai trouvé très longue à se mettre en place. Il faut attendre environ le quart du roman pour que l’enquête débute. Après la découverte du cadavre, tout est très long. Il y a énormément de passage où rien n’avance. Alice Quinn a fait le choix de raconter son récit à travers les yeux de Miss Gabriella Fletcher of Ramsey. Or, Gabriella n’est pas présente dans de nombreuses scènes. Bilan : de nombreux chapitres s’achèvent par « comme Lola me l’appris par la suite… » suivi d’un chapitre centré sur Lola mais avec des remarques de Gabrielle. Ce procédé long et inutile m’a rapidement énervé. De plus, j’ai démasqué le meurtrier et les raisons de son geste très rapidement (vers la moitié du roman environ). Les révélations finales ne m’ont rien appris. J’ai même commenté à voix haute les dernières pages tellement j’étais frustrée par la lenteur du récit. Cela a d’ailleurs beaucoup fait rire l’une de mes sœurs qui étaient dans la pièce à ce moment-là.

Bref, vous l’avez compris, La lettre froissée fut une lecture très décevante qui va vite s’effacer de ma mémoire.

Ma Note : 2/5