16 janvier 2018

L'inconnu de la Bastille - Annie Jay & Micheline Jeanjean

Auteur : Annie Jay et Micheline Jeanjean
Editions : Le Livre de Poche Jeunesse
Pages : 320
Date de sortie : 26 novembre 2014
Tome : unique
Prix : 5,90€
Public : A partir de 12 ans

couv13828371

 

Résumé :

Juillet 1789. La Bastille est pillée, les meubles passés par les fenêtres, les archives dispersées. Réfugiée derrière des barils de poudre, Flore assiste, malgré elle, à cette émeute. Doit-elle appeler à l’aide ou rester cachée ? Qui pourrait se soucier d’une jeune noble dans un moment pareil ? Tout semble perdu pour elle. Pourtant un jeune révolutionnaire se porte à son secours ! Dès lors, le souvenir de cet « Inconnu de la Bastille » ne va plus la quitter. Jusqu’à ce qu’elle croise à nouveau son chemin.

Mon Avis :

Dans le cadre du Bingo littéraire de l’hiver qui se déroule sur LivrAddict, je devais lire un livre choisi par l’organisatrice, LaurenceAuthentique. Ayant apprécié les précédents livres d’Annie Jay lorsque j’étais plus jeune, j’ai été ravie du choix de Laurence qui allait enfin me donner l’occasion de sortir ce titre de ma PAL.

Même si le contexte historique est particulièrement intéressant (en pleine Terreur), je n’ai pas vraiment apprécié ma lecture. Tout était à la fois trop lent et trop rapide. Je ne saurai pas vraiment comment expliquer mon ressenti. Même s’il ne fait que 320 pages, j’ai trouvé qu’il y avait beaucoup de longueur dont aurait pu se passer. De plus, il y a pas mal de notes de bas de pages qui casent le rythme de l’action. Je comprends leur utilité puisqu’elles sont là pour expliquer certains détails historiques mais n’étant pas une grande amatrice de ce procédé, cela m’a vraiment dérangée. En revanche, j’ai trouvé que les relations entre les personnages, la romance, etc., allaient beaucoup trop vite. Bref, le rythme ne m’a pas vraiment convaincue.

Par contre, je pense que ce roman est très bien pour permettre aux collégiens de bien saisir la dure réalité de la Terreur : les dénonciations, les décapitations, les oppositions d’idées … L’aspect historique du roman permet de mettre en lumière cette sombre période de notre Histoire d’une manière très simple mais également marquante.

L’inconnu de la Bastille est donc une lecture mitigée pour moi mais qui peut plaire aux jeunes lecteurs férus d’Histoire.

Ma Note : 3/5

Posté par Celeb_Angel à 08:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


14 janvier 2018

Les Chroniques de la Faucheuse - Mickaël Druart

Auteur : Mickaël Druart
Editions : Boz’Dodor
Pages : 138
Date de sortie : 26 décembre 2017
Tome : unique
Prix : 10€
Public : Tout public

 

image

Résumé :

Mortelles, Mortels,

Peu avenante, la grande Faucheuse jouit, depuis la nuit des temps, d'une réputation qui ternit, bien injustement, l'énergie d'hommes et de femmes qui s'évertuent, sans relâche, à prodiguer fauchages et agonies de qualité. Aussi, je vous prie de bien vouloir prendre connaissance, au travers du recueil qui suit, de leur quotidien, et des rencontres et péripéties qui le parsèment.

Bien à vous, Josiane Smith, Secrétariat de la grande Faucheuse.

PS : Pardonnez le sentimentalisme de ma secrétaire. Ce livre c'est mon best of, point barre. Vénérez-moi. Sa macabre majesté, la Grande Faucheuse.

Mon Avis :

Lorsque j’ai vu passer ce titre sur SimPlement, j’ai immédiatement été attirée par ce résumé. La Grande Faucheuse y donne l’impression d’être un personnage complètement barré. J’ai donc demandé à l’auteur, Mickaël Druart s’il acceptait de me laisser lire son livre en service presse. Je tiens donc à le remercier de m’avoir accordé sa confiance mais aussi de m’avoir permis de passer un si bon moment en compagnie de ses personnages.

Les Chroniques de la Faucheuse est un recueil de nouvelles mettant en scène plusieurs histoires du Royaume des Morts choisies avec soin par sa macabre majesté en personne. Même si certaines m’ont moins touchée que d’autres, je dois admettre avoir été très agréablement surprise. L’auteur parvient à nous faire passer d’une émotion à l’autre au détour d’une page. Certaines nouvelles m’ont fait rire alors que d’autres ont réussi à me mettre la larme à l’œil. Bravo à Mickaël Druart qui sait définitivement jongler avec les émotions. A travers ces nouvelles, l’auteur va aborder la mort sous tous les angles. Chacune est racontée d’un point de vue différent qui permet de varier la perception des évènements.

Le gros point fort de l’auteur est, à mes yeux, sa galerie de personnages hauts en couleurs. J’ai tout simplement adoré la relation qu’il existe entre la Grande Faucheuse et sa secrétaire, Josiane. Dès l’introduction du roman, sous forme d’interview, j’ai eu un gros coup de cœur pour ces deux personnages. Ils forment un duo d’enfer et j’espère de tout cœur qu’un deuxième volume des aventures de la Grande Faucheuse verra le jour.

Si vous avez l’occasion de mettre la main sur un exemplaire de ces Chroniques, je ne peux que vous recommander de foncer dessus. Personnellement, je compte bien acquérir un exemplaire en format physique afin de pouvoir les relire avec le plus grand plaisir.

Ma Note : 5/5 + gros coup de coeur

Mon ex, sa copine, mon faux mec et moi - Juliette Bonte

Auteur : Juliette Bonte
Editions : Harlequin – collection &H
Pages : 352
Date de sortie : 2 novembre 2017
Tome : unique
Prix : 6,90€
Public : Adulte

9782280388498

 

Résumé :

Chloé Martin est la « pire conseillère en voyages du monde ». Gaffeuse et malchanceuse chronique, elle reste cependant une optimiste invétérée. Pourtant, lorsque son patron lui « offre » un séjour professionnel en Savoie, les choses ne s’annoncent pas sous les meilleurs auspices : hôtel miteux, verglas, et surtout rencontre avec son ex qui lui annonce qu’il est fiancé à la bombe atomique avec qui il l’a trompée. Pour ne rien arranger, Chloé est désormais complètement dépendante du bon vouloir du passager avec qui elle a failli se battre dans le train, Nick, qui a ensuite eu la gentillesse – ou la cruauté ? – de la sortir d’une situation très gênante avec son ex en se faisant passer pour son compagnon. En théorie, ce séjour commence donc plutôt mal. Mais en pratique, lorsque, comme Chloé, on sait voir le verre (de bière) à moitié plein, l’horizon finit toujours par se dégager. Et il se pourrait même que l’amour fasse partie du voyage.

Mon Avis :

Lorsque mon amie Hakutchi m’offre un livre, je sais que je vais passer un bon moment. Alors quand j’ai reçu ce livre qui est son « coup de cœur surprise », je n’ai pas hésité un seul instant avant de me jeter dessus.

Dès les premières pages j’ai su que j’allais adorer ce roman. Véritable aimant à catastrophe, Chloé est une jeune femme de 26 ans travaillant dans une agence de voyage. Avec toutes les boulettes qu’elle provoque, on est très loin de la working girl parfaite et c’est ce qui rend Chloé si sympathique. Le récit étant rapporté par Chloé, cela rend toutes les situations vraiment drôles (même celles qui ne le sont pas vraiment pour elle). Plus d’une fois, j’ai éclaté de rire face au comique des situations dans lesquelles elle s’était fourrée. Cela faisait vraiment longtemps que je n’avais pas ri comme ça en lisant un livre.

Même si l’humour distillé par Juliette Bonte m’a beaucoup plu, ce n’est pas l’élément qui m’a le plus séduit. Comment lire cette comédie romantique sans craquer pour le beau Nick ? Moi qui suis rarement attiré par des personnages de romans, là je dois bien avouer avoir eu un petit coup de cœur pour lui. Je ne sais pas si c’est sa présence ou le style de Juliette Bonte mais j’ai été tout simplement incapable de me détacher de ce livre avant de l’avoir fini. Sans m’en rendre compte, j’ai dévoré ce roman. Plus d’une fois, j’avais l’impression d’être en train de visionner un film tellement les descriptions sont parlantes.

Je pourrais m’attarder encore longtemps mais je crois que vous avez compris que j’ai adoré ma lecture. Je l’ai tellement aimé que je compte bien le relire très rapidement en faisant une lecture commune avec Hakutchi, juste pour pouvoir échanger dessus en temps réel. Si vous voulez passer un agréable moment avec une belle romance, foncer sur Mon ex, sa copine, mon faux mec et moi. Vous ne le regretterez pas !

Ma Note : 5/5 + coup de coeur

Posté par Celeb_Angel à 16:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

13 janvier 2018

Let it Snow - John Green, Maureen Johnson, Lauren Myracle

Auteurs : John Green, Lauren Myracle, Maureen Johnson
Editions : Penguin Random house
Pages : 368
Date de sortie : 2 octobre 2008
Tome : unique
Prix : 11,30€
Public : Jeune Adulte

9780142412145

 

Résumé :

Three interconnected stories from three bestselling authors: John Green (Paper Towns, The Fault in our Stars), Maureen Johnson (The Name of the Star), and Lauren Myracle (The Internet Girls series.)

Major motion picture in the works!

A Christmas Eve snowstorm transforms one small town into a romantic haven, the kind you see only in movies. Well, kinda. After all, a cold and wet hike from a stranded train through the middle of nowhere would not normally end with a delicious kiss from a charming stranger. And no one would think that a trip to the Waffle House through four feet of snow would lead to love with an old friend. Or that the way back to true love begins with a painfully early morning shift at Starbucks. Thanks to three of today’s bestselling teen authors—John Green, Maureen Johnson, and Lauren Myracle—the magic of the holidays shines on these hilarious and charming interconnected tales of love, romance, and breathtaking kisses.

Mon Avis :

C’est dans le cadre du Cold Winter Challenge que j’ai découvert ce recueil de nouvelles. J’ai déjà lu plusieurs livres de John Green et j’étais curieuse de découvrir sa plume dans ce format si particulier qu’est la nouvelle. En effet, même si les histoires des trois auteurs sont liées entre elles, Let it Snow reste un recueil de nouvelles. Je vais être honnête avec vous, aucune des trois nouvelles de m’a particulièrement marquée. Je vais même aller encore plus loin et vous révéler que je suis assez vite ennuyée lors de ma lecture. Néanmoins, je vais essayer d’élaborer un petit peu mon propos en vous parlant très rapidement de chacune des nouvelles.

La première, The Jubilee Express de Maureen Johnson, met en scène une jeune fille qui va se retrouver coincée dans un train un 24 décembre en raison d’une grosse tempête. Cette nouvelle m’a complètement laissée indifférente. Je n’ai pas réussi à m’attacher au personnage principal et encore moins à ses mésaventures. Heureusement, la deuxième nouvelle, A Cheertastic Christmas Miracle de John Green, relève un peu le niveau. Un groupe d’amis va se retrouver embarqué dans une course poursuite un peu folle dans les rues enneigées d’une petite ville. Ce n’est pas non plus la nouvelle du siècle mais au moins elle a réussi à me faire sourire, c’est déjà pas mal. Par contre, j’ai vraiment eu du mal avec la dernière nouvelle, The Patron Saint of Pigs de Lauren Myracle. On y suit une jeune fille égocentrique qui vient de rompre avec son petit ami et qui est en plein chagrin d’amour. Je me suis royalement ennuyée et je n’ai eu qu’une envie : enfin finir ce recueil pour passer à autre chose !

Bref, vous l’avez compris : je ne vais pas garder un souvenir impérissable de cette lecture.

Ma Note : 2.5/5

12 janvier 2018

La petite fille qui détestait les étoiles - Frédéric Meurin

Auteur : Frédéric Meurin
Editions : Librinova
Pages : 81
Date de sortie : 15 novembre 2017
Tome : unique
Prix : 11,90€
Public : Tout Public

20170901_110539

 

Résumé :

Pas facile, la vie d'enfant non-désiré... surtout quand maman est en voyage d'affaires à 300 km au-dessus de la planète et que papa est absent. Entre des scientifiques loin des réalités de notre planète, un camarade fan de foot, une mère arriviste et prête à tout, et un superviseur de mission dépassé par la succession des événements, une gamine qui aurait pu exister tente de trouver sa place.

La petite fille qui détestait les étoiles imagine les coulisses rocambolesques de la conquête spatiale dans les années 80, et raconte une fiction qui tente de dépasser la réalité.

Mon Avis :

J’ai découvert ce titre grâce à un partenariat avec les éditions Librinova via le site NetGalley. Je tiens donc à les remercier de m’avoir accordé leur confiance.

Source: Externe

 

Alors que je fouinais dans le catalogue de NetGalley France, mon regard a été attirée par cette belle couverture et par ce titre que je trouve assez intriguant. Un simple coup d’œil au résumé a fini de me convaincre : ce livre était vraiment tentant.

La petite fille qui détestait les étoiles est un petit roman mettant en scène de manière romancée la conquête spatiale qui sévissait dans les années 1980 entre les deux grandes puissances que sont les Etats-Unis d’Amérique et la Russie. Nous suivons en effet l’histoire d’une petite fille pas tout à fait comme les autres. Issue de parents cosmonautes qui la délaissent complètement, elle va grandir au sein d’une base spatiale entourée de scientifiques. Vu le faible nombre de pages, je ne vais pas m’étendre plus en détails. Je préfère en dire peu que vous dévoiler des éléments importants à l’intrigue.

J’ai lu ce roman très rapidement et j’ai passé un très bon moment. Cette petite fille n’a pas une vie facile et je me suis tout de suite prise de sympathie pour elle. Elle qui est un peu considérée par une bête de foire n’est en réalité qu’une enfant en manque d’attention et son histoire m’a beaucoup touchée. Je pense que la plume de Frédéric Meurin y est pour beaucoup. L’écriture est vraiment fluide et il n’y a pas de longueurs inutiles. Chaque élément est là pour une bonne raison : nous aider à comprendre cette petite fille qui finit par détester les étoiles.

Ce roman a été une très belle surprise. Même si j’aurais aimé qu’il soit un peu plus long, La petite fille qui détestait les étoiles est un roman très agréable à lire.

Ma Note : 4/5


08 janvier 2018

Caraval - Stephanie Garber

Auteur : Stephanie Garber
Editions : Flatiron Books
Pages : 407
Date de sortie : 31 janvier 2017
Tome : 1
Prix : 12,40€
Public : Jeune Adulte

9781250141491

 

Résumé :

A legendary competition. A mesmerizing romance. An unbreakable bond between two sisters.

Scarlett Dragna has never left the tiny island where she and her beloved sister, Tella, lived with their powerful, and cruel, father. For years, Scarlett has written letters to Master Legend requesting an invitation to Caraval, a mysterious traveling performance in which the audience participates in the show. And for years, she never received a response. But this year is different. This year, Scarlett receives her long-dreamt-of invitation and is whisked away to the show with her sister. Only, as soon as they arrive, Tella is kidnapped by Legend. It turns out that this year’s Caraval resolves around Tella, and whoever finds her first is the winner.

Scarlett has been told that everything that happens during Caraval is only an elaborate performance. Nevertheless, she soon becomes enmeshed in a game of magic, love, and heartbreak. And whether Caraval is real or not, Scarlett must find Tella before the five nights of the game are over or a dangerous domino effect of consequences will be set off, and her sister will disappear for ever.

Mon Avis :

Ah … Caraval … Cela fait environ un an que ce roman me faisait envie. J’ai vaillamment résisté à son appel, me contentant de le glisser dans ma wishlist BookDepository en me disant que je finirai bien par craquer. Finalement, pas besoin pour moi de craquer puisque ma sœur me l’a offert à Noël dans le cadre du Merry Swap VO que nous nous sommes échangées. Comment vous exprimer à quel point j’étais ravie de le trouver au pied du sapin ?

Caraval n’aura même pas eu le temps de séjourner dans ma monstrueuse PAL (280 livres au compteur d’après LivrAddict mais certains de mes ebooks ne sont pas encore dans leur base de données). A peine reçu, je l’ai dévoré. Dès les premières lignes, je me suis vite attachée à la jeune Scarlett. Vivant avec un père terriblement cruel, elle s’est fixée un seul but dans sa vie : protéger Tella, sa sœur d’un an sa cadette. Or Tella rêve de liberté et elle est prête à tout pour mettre le plus de distance entre elle et son père. La tâche de Scarlett est donc loin d’être aisée. Pourtant Scarlett a aussi un rêve : assister à Caraval, le mystérieux spectacle de Master Legend. Pendant des années, elle lui écrit des lettres qui restent sans réponses. Des années plus tard, elle reçoit enfin l’invitation qu’elle n’attendait plus.

Scarlett est un personnage animé par la peur. Elle a donc parfois des réactions qui la rendent agaçante et qui donne envie de l’attraper par les épaules et de la secouer. Vu ce qu’elle subit de la part de son père, je lui ai vite pardonné ses réactions. Après tout, on ne peut que s’attacher à un tel personnage. Tout au long de ma lecture, je n’avais qu’une envie : qu’elle parvienne enfin à se détacher de cet horrible personnage qu’est son père. Qu’elle réalise qu’elle pouvait être une jeune fille forte elle aussi. Heureusement, Scarlett n’est pas seule lorsqu’elle se retrouve obligée à participer à Caraval. Julian, un jeune marin qui semble très attaché à Tella, est à ses côtés. Julian est un personnage que j’ai adoré. Dès sa première apparition, on sent qu’il cache un secret. Il est très mystérieux et je l’ai trouvé extrêmement charismatique. Je crois que c’est l’un de mes personnages préférés.

Autre personnage que j’ai beaucoup aimé : Master Legend. On ne sait rien de lui. Il est comme une ombre planant sur Caraval. Plus j’avançais dans ma lecture, plus croyais savoir des choses sur lui. Et c’est là que Stephanie Garber excelle. Alors que l’on croit enfin avoir deviné les éléments principaux de l’intrigue, elle retourne complètement la situation. Les cent dernières pages du roman sont d’ailleurs extrêmement intenses. Les révélations s’accélèrent, les retournements de situations s’enchaînent et il est très de dur de deviner la vérité. J’ai lu ces dernières pages presque en apnée tellement j’étais happée par l’histoire de Scarlett et de Tella. Autant vous dire que je n’ai pas vu venir une telle fin ! Mais là-dessus, je vais me taire car j’ai peur de trop vous en dévoiler.

Je pense que vous avez clairement deviné que je commence donc l’année en beauté côté lecture puisqu’elle débute par un gros coup de cœur. Je n’ai désormais qu’une hâte : être le 29 mai prochain pour la sortie du deuxième tome en VO.

Ma Note : 5/5 + coup de cœur

Posté par Celeb_Angel à 15:48 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

05 janvier 2018

Les Carnets de Cerise - tome 5 : Des premières neiges aux Perséides - Joris Chamblain & Aurélie Neyret

Scénario : Joris Chamblain
Dessin : Aurélie Neyret
Mise en couleur : Aurélie Neyret
Editions : Soleil – collection Métamorphose
Pages : 80
Tome :
5
Prix : 15,95€
Date de sortie : 29 novembre 2017
Public : A partir de 10 ans

 

couv49466193

 

Résumé :

Cerise, onze ans, vit seule avec sa mère et rêve de devenir romancière. Elle a déjà commencé à écrire ses carnets ! Son sujet favori : les gens, et surtout les adultes. Elle les observe pour tenter de deviner leurs secrets les plus enfouis Au fil de ses enquêtes, elle a compris à quel point son passé lui manquait et faisait tout pour ressurgir. À travers une correspondance avec sa mère, Cerise va replonger dans ses souvenirs, dans son enfance des premières rencontres aux premiers mensonges... Ce voyage lui dévoilera le secret de ses carnets et on comprendra enfin pourquoi elle déteste tant que les adultes dissimulent quelque chose...

Mon avis :

Je me souviens avoir découvert cette série un peu par hasard et d’avoir immédiatement adoré l’histoire de cette fille au si joli prénom : Cerise. Moi qui n’achète presque jamais de bande-dessinées (en raison des prix), j’ai guetté la sortie de chaque tome. Lorsque ce cinquième et dernier volet des aventures de Cerise est sorti à la fin de l’année, j’ai tout de suite eu envie de me l’offrir. Ayant eu une fin d’année assez chargée professionnellement, je n’ai pas eu le temps d’aller l’acheter. Heureusement, le Père-Noël est passé par là et le 24 au soir, j’ai trouvé la BD tant attendue au pied du sapin. Aussitôt reçue, aussitôt dévorée.

Ce dernier tome est de loin le plus émouvant de la série puisque nous découvrons le douloureux passé de Cerise. Je n’ai d’ailleurs pas honte de l’admettre : j’ai versé quelques larmes. Etait-ce lié à l’histoire de Cerise ou était-ce plutôt une vague de nostalgie à l’idée de se dire que c’était la fin des aventures de Cerise ? Je pense que c’était un mélange des deux. L’enfance de Cerise n’est pas des plus joyeuses et pourtant tout est amené avec une telle douceur. On revit avec elle de beaux moments mais aussi des moments plus tristes. Grâce à ces flashbacks, nous découvrons pourquoi Cerise a tant de mal avec les secrets, les non-dits que dissimulent si souvent les adultes. Joris Chamblain a vraiment su doser à merveilles les différentes émotions qui sont distillées avec soin au fil des pages. Bien évidemment, toute la magie des mots de Joris Chamblain ne serait rien sans les sublimes dessins d’Aurélie Neyret. La jeune illustratrice a su créer un univers visuel charmant et facilement identifiable. Elle a donné vie aux personnages de Joris Chamblain avec brio.

Vous l’avez compris, j’ai terminé l’année sur un très beau coup de cœur. Les Carnets de Cerise est une série que je relirai avec le plus grand plaisir et qui, je le sais déjà, va vite devenir un de mes classiques personnel au même titre que Gaston Lagaffe ou les Schtroumpfs.

Si vous n’avez jamais donné sa chance à cette série, je ne peux que vous inviter à lire le premier tome de cette série : Le zoo pétrifié.

Ma Note : 5/5 + coup de cœur

02 janvier 2018

Shadow and Bone - Leigh Bardugo

Auteur : Leigh Bardugo
Editions : Indigo
Pages : 352
Date de sortie : 17 septembre 2014
Tome : 1
Prix : 9,80€
Public : Jeune Adulte

9781780622262

 

Résumé :

The Shadow Fold, a swathe of impenetrable darkness, is slowly destroying the once-great nation of Ravka.

Aline, a pale, lonely orphan, discovers a unique power that thrusts her into the world of the kingdom’s magical elite – the Grisha. Could she be the key to setting Ravka free ?

The Darkiling, a man of seductive charm and terrifying power. If Alina is to fulfil her destiny, she must unlock her gift and face up to her dangerous attraction to him. But what of Mal, Alina’s childhood best friend ? As Alina contemplates her dazzling new future, why can’t she ever quite forget him ?

Mon Avis :

En novembre dernier, je découvrais la plume de Leigh Bardugo avec le magnifique Six of Crows. Dans le cadre du Merry Swap VO, ma sœur me l’a offert en format physique accompagné de Shadow and Bone, le premier tome de la trilogie The Grisha, qui se situe dans le même univers. J’avais tellement hâte de me replonger dans ce monde magique que Shadow and Bone n’a même pas eu le temps de séjourner dans ma (monstrueuse) pile à lire.

Avant de vous lancer dans ce roman, sachez qu’il s’agit du premier roman de Leigh Bardugo et que l’histoire prend place avant celle de Six of Crows. Je vous conseille donc de lire cette trilogie en premier même si ce n’est pas l’ordre dans lequel je les ai lus. Comme tout premier roman (ou presque) Shadow and Bone a quelques petits défauts mais qui ne m’ont pas dérangé lors de ma lecture. Le rythme est moins intense que dans Six of Crows et il y a parfois quelques longueurs dont on aurait pu se passer. Néanmoins, l’intrigue est assez intéressante et plutôt bien amenée.

Alina, l’héroïne, est une jeune fille tout à fait quelconque. Cartographe pour l’armée de Ravka, elle passe presque inaperçue au sein de son bataillon jusqu’au jour où elle est envoyée en mission de l’autre côté du Shadow Fold. Lors de la traversée, l’équipage du skiff des sables est attaqué par de monstrueuses créatures, les volcras. Alors qu’un funeste destin, Alina réveille un étrange pouvoir qui dormait en elle sans qu’elle en ait conscience. A partir de là son destin va basculer. Elle va rejoindre l’élite de la société, les Grishas, pour apprendre à maîtriser ses pouvoirs.

Alina est un personnage qui aurait pu être bien plus intéressante. Elle a un côté très naïf qui m’a vite agacée. Elle se laisse aveugler par tout ce que le palais des Grisha a à offrir et surtout elle boit comme du petit lait les paroles du Darkling, au risque de se laisser manipuler. Heureusement, vers la fin du récit, elle commence enfin à révéler son caractère ce qui me laisse espérer que je vais retrouver un personnage un peu plus mûr dans le deuxième tome, Siege and Storm.

Malgré ces légers points négatifs, j’ai quand même apprécié ma lecture. J’ai dévoré ce roman à toute vitesse car ce Shadow Fold m’intrigue. J’ai hâte de voir ce quels sont les secrets qu’il protège …

Ma Note : 4/5

Posté par Celeb_Angel à 17:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

31 décembre 2017

Dr. Jekyll and Mr. Seek - Anthony O'Neill

Auteur : Anthony O’Neill
Editions : Black & White Publishing
Pages : 256
Date de sortie : 1er septembre 2017
Tome : unique
Prix : 10,99€
Public : Tout Public

 

cover120239-medium

Résumé :

The Strange Case of Dr Jekyll and Mr Hyde Continues...

Seven years after the death of Edward Hyde, a stylish gentleman shows up in foggy London claiming to be Dr Henry Jekyll. Only Mr Utterson, Jekyll’s faithful lawyer and confidant, knows that he must be an impostor – because Jekyll was Hyde. But as the man goes about charming Jekyll's friends and reclaiming his estate, and as the bodies of potential challengers start piling up, Utterson is left fearing for his life ... and questioning his own sanity.

This brilliantly imagined and beautifully written sequel to one of literature's greatest masterpieces perfectly complements the original work. And where the original was concerned with the duality of man, this sequel deals with the possibility of identity theft of the most audacious kind. Can it really be that this man who looks and acts so precisely like Dr Henry Jekyll is an imposter?

Mon Avis :

J’ai découvert ce livre grâce au site NetGalley UK. Je tiens donc à remercier la maison d’édition de m’avoir accordé leur confiance.

J’ai découvert l’œuvre originale de Robert Louis Stevenson lorsque j’étais au collège et j’en garde un souvenir agréable. J’étais donc curieuse de découvrir cette « suite » imaginée par Anthony O’Neill. Malheureusement, dès les premières pages j’ai su que j’allais avoir du mal avec ce roman. J’ai dû m’y reprendre à plusieurs fois pour réussir à passer le cap des premières pages. Je ne saurais expliquer précisément pourquoi mais je n’ai pas adhéré au style de l’auteur. Pourtant Anthony O’Neill a su respecter le style de Stevenson et l’aspect historique du roman est bien présent. Peut-être que ce n’était tout simplement pas ce à quoi je m’attendais …

Côté histoire, grosse déception pour moi. J’ai trouvé le récit très lent et beaucoup trop lourd. De nombreux passages n’apportent pas grand-chose à l’enquête que mène Utterson, l’avocat du Docteur Jekyll, pour découvrir qui est l’imposteur qui prétend être Jekyll. J’ai lutté pour venir à bout des 256 pages de ce roman parce que je voulais avoir le fin mot de l’histoire. Au final, pas de vraie révélation et une fin tout aussi décevante que le reste de l’histoire. Bref, vous l’avez compris, je ne garderai pas un souvenir impérissable de cette lecture.  

Ma Note : 1/5

29 décembre 2017

Du vent dans les toiles d'araignée - Xavier Zakoian

Auteur : Xavier Zakoian
Editions : Editions HJ
Pages : 208
Date de sortie : 18 juillet 2017
Tome : unique
Prix : 13,45€
Public : Tout Public

cover-848

 

Résumé :

Ce roman à clefs est librement inspiré des vies de Marilyn Monroe et d’un proche de Jean Moulin. La résistance sous toutes ses formes, donc.

C’est l’histoire de leurs chemins mêlés à la faveur de quelques mots écrits à la va-vite dans un musée, déclencheurs d’une réminiscence des temps troublés de la Seconde Guerre mondiale. Un peu comme si la poésie, la passion et la guerre étaient un même appel au secours sans cesse renouvelé.

De New York à Paris, la recherche de Zelda et le secret de Bart se répondent en écho à travers les âges, les rendez-vous ratés et certaines scènes mythiques de l’icône sexuelle du XXe siècle.

Au fond, leur recherche d’absolu – devenir un « monstre lumineux » pour l’une, l’actrice du siècle, se contenter d’une vie hors du réel pour l’autre, masquant les blessures du passé – est peut-être leur ultime ressort existentiel qui se nourrit de leurs secrets intimes et trouve sa fulgurance dans la grande Histoire qui s’écrit.

Mon Avis :

J’ai pu découvrir ce roman grâce à un partenariat avec la maison d’éditions HJ via le site SimPlement. Je tiens donc à remercier toute l’équipe des éditions HJ de m’avoir accordé leur confiance.

Sans titre 4

Du vent dans les toiles d’araignée s’inspire librement de la vie de Marilyn Monroe tout en s’appuyant sur des faits réels de sa vie. Dès le début du roman, nous découvrons Zelda, l’alter-ego de l’actrice qu’elle utilisait pour préserver sa vie privée. Alors qu’elle est attablée au café d’un musée new-yorkais, elle va faire la rencontre de Bart, marchand d’art français. Chacun à sa manière porte un lourd fardeau sur ses épaules : son statut d’icône pour l’une et son passé de résistant pour l’autre. Au fil des chapitres, ce sont leurs vies que le lecteur va découvrir.

J’ai beaucoup aimé ces retours dans le passé progressifs qui permettent de comprendre pourquoi Zelda et Bart agissent ainsi. Au début, j’ai quand même eu un peu de mal à faire le lien entre les différents noms des personnages. D’un côté nous avons Zelda qui n’est autre que Marilyn Monroe née Norma Jeane Baker. De l’autre, Bart et son pseudo de résistant, Blaise. Je me suis bien souvent sentie perdue dans ce ballet des prénoms... Malgré ce petit bémol, j’ai beaucoup aimé découvrir la vie de Marilyn Monroe même si elle a été romancée.

Au final, Du vent dans les toiles d’araignée est un roman que je n’aurais jamais lu autrement mais que je suis contente d’avoir découvert. Il m’aura donné envie d’en savoir plus sur l’icône du XXème siècle et même, enfin, de regarder un de ses films.

Ma Note : 3.5/5