25 septembre 2019

[ #PLIB2019 ] Le Dieu Oiseau - Aurélie Wellenstein

Auteur : Aurélie Wellenstein
Editions : Scrineo
Pages : 336
Date de sortie : 29 mars 2018
Tome : unique
Prix : 16,90€
Genre(s) : Fantasy

 

le-dieu-oiseau-600x908

 

Résumé :

Un récit psychologique sombre et violent sur le traumatisme, la résilience, la vengeance. Un roman initiatique magistral. 

Une île. Dix clans. Tous les dix ans, une compétition détermine quel clan va dominer l’île pour la décennie à venir. Les perdants subiront la tradition du « banquet » : une journée d’orgie où les vainqueurs peuvent réduire en esclavage, tuer, violer, et même dévorer leurs adversaires.
Il y a dix ans, Faolan, fils du chef de clan déchu, a assisté au massacre de sa famille. Sauvé par le fils du chef victorieux, Torok, il est depuis lors son esclave et doit subir ses fantaisies perverses.
Enfin, la nouvelle compétition est sur le point de commencer. L’occasion pour Faolan de prendre sa revanche.
Sa vengeance aura-t-elle le goût du sang ?

Mon Avis :

Je continue mes chroniques des finalistes du PLIB 2019 avec ce roman sombre et torturé qui m’a particulièrement marquée.

Ce roman est de loin le plus sombre et le plus violent des finalistes et pourtant je l’ai beaucoup aimé. L’autrice a imaginé un univers très sombre et marqué par la violence. Dès les premières pages, le ton est donné. Nous sommes confrontés à des scènes de viols, de violence et de cannibalisme. Oui, vous avez bien lu. Le cannibalisme joue un rôle important dans ce roman. Je ne vous cache pas que j’ai dû m’y prendre à deux fois pour réussir à rentrer dans l’histoire tellement cet aspect m’a écœurée.

Faolan est un personnage particulièrement complexe. Enfant, il a assisté aux viols de sa mère et de sa petite sœur et à la mort de son père qui fut ensuite mangé par le chef du clan victorieux de la précédente quête du Dieu Oiseau. Sauvé par le fils du chef victorieux, Torok, il devient son esclave et doit subir toutes sortes de tortures imaginées par l’esprit pervers de Torok. Malgré la violence de tout ce qu’il a subi, je n’ai pas réussi à ressentir de l’empathie pour Faolan. Je l’ai trouvé aussi pervers et violent que Torok, voire même plus que lui car aveuglé par le désir de vengeance.

Malgré la violence du monde imaginé et la perversion omniprésente, j’ai beaucoup aimé ce roman car la plume d’Aurélie Wellenstein est riche. Elle parvient à utiliser la littérature de l’imaginaire pour mettre en avant le côté obscur de la nature humaine et ses conséquences. Le récit est dynamique, bien rythmé et tout simplement addictif. Malgré la violence et le cannibalisme, j’ai eu du mal à lâcher ce roman. C’est clairement un roman qui ne laisse pas indifférent.

 

Ma Note : 4/5


24 septembre 2019

[ #PLIB2019 ] Terre de Brume, tome 1 : Le Sanctuaire des Dieux - Cindy Van Wilder

Auteur : Cindy Van Wilder
Editions : Rageot
Pages : 288
Date de sortie : 19 septembre 2019
Tome : 1
Prix : 16,90€
Genre(s) : Fantasy

couv19609804

 

Résumé :

Depuis le Bouleversement, cataclysme qui a recouvert son monde d’une brume toxique en ne laissant que de rares survivants, Héra vit à Taho dans le Sanctuaire des Prêtres de l'eau, où elle apprend à maîtriser la magie pour devenir guerrière. Au cours d'une mission, elle rencontre Intissar, une Sœur de Feu capable de communiquer avec les esprits. Intissar a bravé sa propre communauté pour venir avertir les habitants de Taho d’un terrible danger. Mais il est déjà trop tard : une vague de Brume, peuplée de créatures ni mortes ni vivantes, s'est levée... et frappe le Sanctuaire. Et elle frappera encore. Héra et Intissar s’allient afin d’empêcher leur monde de sombrer dans l’oubli.

 

Mon Avis :

Dans le cadre du PLIB 2019, j’ai lu le premier tome de la duologie Terre de Brume de Cindy Van Wilder. Des 5 finalistes, il s’agissait de celui qui m’attirait le moins et après lecture, c’est également celui que j’ai le moins apprécié.

Pourtant l’idée de base m’a beaucoup plu. Dans le monde imaginé par l’autrice, la pratique de la magie résulte en la création d’une Brume, dangereux résidu que les magiciens tentent de contenir.  À la suite d’un terrible accident, cette Brume échappe à leur contrôle et recouvre le monde, tuant tout sur son passage. C’est dans ce monde dévasté que nos deux héroïnes vont évoluer, prêtes à tout pour le sauver d’une terrible vague de Brume qui risque de tout anéantir sur son passage. L’histoire avait vraiment un potentiel très intéressant.

Malheureusement, je n’ai pas du tout accroché aux héroïnes. Héra et Intissar m’ont paru inintéressantes et leur relation n’est pas du tout réaliste. Pour vous donner un exemple, au début du roman Héra considère Intissar comme son ennemie jurée. La page suivante, elle se bat à ses côtés comme si elle était sa meilleure amie. C’est bien trop rapide ! La rapidité dans la succession des évènements est d’ailleurs un autre point qui m’a dérangée. Toutes les actions vont trop vite. Rien n’est approfondi. C’est vraiment dommage.

Ce roman fut donc une grosse déception pour moi. C’est clairement un titre prévu pour un public beaucoup plus jeune que moi et je n’y ai pas du tout été réceptive.

Ma Note : 2.75/5

06 septembre 2019

[ #PLIB2019 ] Rouille - Floriane Soulas

Auteur : Floriane Soulas
Editions : Scrineo
Pages : 384
Date de sortie : 16 mai 2018
Tome : unique
Prix : 16,90€
Genre(s) : Steampunk

Couverture-rouille_une

 

Résumé :

Paris, 1897. De nouveaux matériaux découverts sur la Lune ont permis des avancées scientifiques extraordinaires. Mais tout le monde n’en profite pas ! En dehors du Dôme qui protège le centre urbain riche et sophistiqué, le petit peuple survit tant bien que mal. C’est dans une maison close sur l’un de ces faubourgs malfamés qu’a échoué Violante, prostituée sans mémoire. Alors qu’elle se démène pour trouver son identité dans un monde dominé par les hommes et les puissants, sa meilleure amie disparaît dans d’atroces circonstances. Contre la raison, la jeune femme décide de prendre part aux investigations…

 

Mon Avis :

Je ne crois pas vous en avoir parlé par ici mais je suis membre du jury du Prix Littéraire de l’Imaginaire BooktubersApp 2019 (le PLIB, pour les intimes). Rouille fait partie des 5 finalistes et c’est donc la raison pour laquelle je me suis plongée dans les aventures de Violante.

Dès sa sortie, en mai 2018, ce roman m’a intriguée. Je trouvais la couverture sublime (et c’est toujours le cas) et ce que j’avais pu en lire m’intriguait. Pour autant, je ne me suis tournée vers ce titre qu’une fois élu finaliste du PLIB. Je ne saurais vous expliquer pourquoi j’ai attendu aussi longtemps avant de lui donner sa chance. Même si j’étais intriguée, je crois qu’une part de moi avait peur que le roman ne soit pas à la hauteur de mes espérances. Malheureusement, cette petite part avait raison. Je suis sortie de ma lecture avec un avis particulièrement mitigé. Laissez-moi vous expliquer pourquoi.

Tout d’abord, commençons par le positif. J’ai beaucoup aimé l’univers résolument Steampunk choisi par l’autrice. La fin du XIXème siècle et le début du XXème sont des périodes historiques que j’aime beaucoup car elles sont riches en découvertes scientifiques et technologiques. Ici, Floriane Soulas pousse les découvertes encore plus loin car on découvre que l’Homme est déjà allé sur la Lune et qu’il y a découvert de fantastiques matériaux qui sont désormais utilisés au quotidien. Bien évidemment ces découvertes ont encore renforcé les clivages entre la haute société et le reste de la population. D’un côté nous avons les riches qui vivent sous un dôme les protégeant des aléas de la météo et de l’autre, nous avons le reste de la population. A ces disparités s’ajoutent de mystérieuses disparitions au sein des prostituées et des enfants des rues. Cela donne au roman une atmosphère assez sombre, parfois même glauque. Même si ce n’est pas quelque chose que j’apprécie habituellement, j’ai adoré l’univers créé par Floriane Soulas.

Malgré cet univers très riche, j’ai eu du mal à accrocher à l’histoire de Violante. Je ne l’ai pas trouvé attachante et j’ai été totalement indifférente à son sort. Il lui arrive pourtant pas mal de choses difficiles au fil du récit et elle est confrontée à quelques horreurs. Qu’il s’agisse de sa quête d’identité ou de son enquête pour découvrir qui s’en est pris à sa meilleure amie, je n’ai pas réussi à ressentir de la compassion pour elle. Elle m’a même agacée à plusieurs reprises. Bref, entre Violante et moi le courant n’est pas passé. Heureusement, Floriane Soulas a une écriture agréable à lire et j’ai fini Rouille en l’espace de deux jours.

Ma Note : 3.25/5

En bref, l’univers imaginé par l’autrice est très riche et particulièrement intéressant mais je n’ai pas accroché à l’héroïne ou à l’intrigue. Dommage …

 

 

Posté par Celeb_Angel à 10:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,