13 mars 2019

Le premier jour du reste de ma vie - Virginie Grimaldi

Auteur : Virginie Grimaldi

Editions : Le Livre de Poche

Pages : 336

Date de sortie : 04/05/2016

Tome : unique

Prix : 7,20€

Genre principal : Contemporain feel-good

 

9782253098461-001-T

 

Résumé éditeur :

Marie a tout préparé pour l’anniversaire de son mari : décoration de l’appartement, gâteaux, invités… Tout, y compris une surprise : à quarante ans, elle a décidé de le quitter. Marie a pris «  un aller simple pour ailleurs  ». Pour elle, c’est maintenant que tout commence. Vivre, enfin.
Elle a donc réservé un billet sur un bateau de croisière pour faire le tour du monde. À bord, Marie rencontre deux femmes qui, elles aussi, sont à la croisée des chemins. Au fil de leurs aventures, parfois loufoques, elles pleurent et rient ensemble, à la reconquête du bonheur. Leurs vies à toutes les trois vont être transformées par ce voyage au bout du monde.

 

Mon avis :

J’ai eu l’opportunité de découvrir ce roman dans le cadre du swap Le livre qui voulait faire le tour du monde. Après avoir beaucoup aimé Il est grand temps de rallumer les étoiles, j’avais hâte de découvrir un autre roman de Virginie Grimaldi. Malheureusement, ici la sauce n’a pas prit.

Malgré une plume agréable à lire, je n’ai pas accroché à l’histoire de Marie. Il faut dire que j’ai trouvé que tout allait trop vite et que l’intrigue était terriblement prévisible. A partir du moment où Marie met les pieds sur le bateau de croisière, j’ai vite deviné où l’autrice allait en venir. C’est dommage car l’idée de base est plutôt intéressante : faire un tour du monde en bateau pour réfléchir au sens de sa vie, c’est assez tentant.

J’aurais d’ailleurs aimé que l’aspect tour du monde soit plus travaillé. Au final Marie se contente de visiter rapidement quelques lieux clefs des différentes escales de la croisière. Un peu d’exploration des villes et d’échanges avec les locaux auraient, je pense, apporté un vrai plus à ce roman. Quand je voyage, j’aime découvrir les coutumes locales, m’imprégner au maximum du monde qui m’entoure. Je ne me suis donc pas du tout retrouvée dans le personnage de Marie et je pense que ce qui fait que je n’ai que moyennement apprécié ma lecture.

 

Les personnages secondaires ne m’ont malheureusement pas convaincue eux aussi. Je les ai trouvé un peu clichés et très prévisibles. Comme il s’agit du premier roman de Virginie Grimaldi, je pense que cela joue sur le manque d’approfondissement des différents personnages. Après tout, je n’avais pas relevé ce problème dans Il est grand temps de rallumer les étoiles.

Au final, je me souviens avoir trouvé que l’histoire était gentillette mais sans plus. Cela reste néanmoins une lecture agréable. Elle manque juste de profondeur et de dynamisme à mes yeux.

 

Ma note : 3/5

 


12 mars 2019

21 printemps comme un million d'année - Camille Brissot

Auteur : Camille Brissot

Editions : Syros

Pages : 224

Date de sortie : 10/01/2019

Tome : unique

Prix : 14,95€

Genre Principal : contemporain

 

9782748526103

 

Résumé éditeur :

Victor & Juliette. Amis depuis toujours, ils se connaissent par cœur. Elle fait tellement partie de sa vie qu’elle habite presque chez lui. Il sait décrypter le moindre de ses éclats d’humeur, se tient prêt à la rattraper si elle trébuche. Car Juliette, insaisissable, est toujours en mouvement. Elle vit sans penser à l’après, comme si chaque jour était le dernier.

 

Mon avis :

 Dans le cadre du festival Les Oniriques, qui se déroulaient à Meyzieu ce week-end, j’ai eu l’occasion d’assister à une interview de Camille Brissot organisée par le PLIB. Cette interview était axée autour de son roman Ceux des limbes mais elle a également parlé de 21 printemps comme un million d’années et ce qu’elle en a dit m’a donné envie de le découvrir. J’ai donc acheté son roman qu’elle m’a gentiment dédicacé. (Je reviendrais plus en détail sur mon week-end aux Oniriques car ce n’est pas le seul roman que j’ai acheté, loin de là !)

 Aussitôt acheté, aussitôt lu. C’est l’un des rares titres qui n’aura pas eu le temps de faire la connaissance de ma PAL. Je l’ai débuté lundi matin, dans le bus m’emmenant au travail, et je l’ai terminé le soir même. J’ai d’ailleurs failli rater mon arrêt et arriver en retard au travail tellement j’étais absorbée par l’histoire de Victor et Juliette.

 Camille Brissot a une plume très agréable à lire et elle réussi à rendre tous ses personnages attachants, même les plus secondaires. (On en parle des petites chauves qui sont vraiment mignonnes ?) L’amitié entre Victor et Juliette est vraiment belle et elle a su me toucher très rapidement. Le fait que l’histoire soit racontée par Victor permet d’ailleurs de voir à quel point il est attaché à Juliette et cela rend le roman encore plus beau (du moins, c’est ce que j’ai ressenti). Surtout, et c’est tellement rare que je tiens à le souligner, leur histoire n’est pas une histoire d’amour mais bel et bien une histoire d’amitié ! Pas de sentiments ambigus, pas de triangles amoureux, pas de jalousie inutile qui rendent les romans Young Adult insipides. Nous découvrons dans ce roman à l’histoire de deux jeunes de 21 ans qui ont grandi ensemble et se considèrent comme frère et sœur et ça, ça fait vraiment du bien !

Franchement, je crois que je pourrais vous parler de Victor et Juliette pendant un long moment. De l'aspect solaire de Juliette, de l'amitié qui la lie à Victor, du personnage de Victor que j'ai trouvé très intéressant, de la façon dont l'autrice aborde certains sujets, etc. Mais je ne le ferais pas car j’ai peur de vous révéler des éléments clefs de l’intrigue qui gâcheraient votre plaisir. Je vais donc m’abstenir et me contenter de vous dire ceci : si vous voulez lire un roman touchant sur l’amitié, je vous recommande chaudement de découvrir 21 printemps comme un million d’années. Personnellement, je l’ai adoré. C’est même un coup de cœur. D’ailleurs, petite anecdote, lorsque j’ai terminé ma lecture, j’ai poussé un petit soupir et j’ai serré mon livre contre moi. Ce n’est pas tous les jours que ça m’arrive ! (Ne venez pas me dire que je suis bizarre, je suis sûre que vous faites la même chose…)

Ma note : 5/5 + Coup de cœur

01 mars 2019

Daughter of the Siren Queen - Tricia Levenseller

Auteur : Tricia Levenseller

Editions : Feiwel and Friends

Pages : 341

Date de sortie : 27 février 2018

Tome : 2

Prix : 18€

Genre principal : Fantasy

 

9781250096029

Résumé éditeur :

The capable, confident, and occasionally ruthless heroine of Daughter of the Pirate King is back in this action-packed sequel that promises rousing high seas adventures and the perfect dash of magic.

Alosa's mission is finally complete. Not only has she recovered all three pieces of the map to a legendary hidden treasure, but the pirates who originally took her captive are now prisoners on her ship. Still unfairly attractive and unexpectedly loyal, first mate Riden is a constant distraction, but now he's under her orders. And she takes great comfort in knowing that the villainous Vordan will soon be facing her father's justice.

When Vordan exposes a secret her father has kept for years, Alosa and her crew find themselves in a deadly race with the feared Pirate King. Despite the danger, Alosa knows they will recover the treasure first . . . after all, she is the daughter of the Siren Queen.

In Daughter of the Siren Queen, Tricia Levenseller brings together the perfect mix of thrilling action, tense battle scenes, and a heart-pounding romance.

 

Mon avis :

Daughter of the Siren Queen est la suite de Daughter of the Pirate King que j’ai lu en décembre dernier, période à laquelle je n’avais pas vraiment le temps de m’occuper du blog.  J’avais beaucoup aimé ce premier tome riche en action, porté par une héroïne carrément badass et qui m’a rappelé à quel point j’aimais les histoires de pirates (oui, je l’admet, c’est en grande partie grâce à Pirates des Caraïbes). A l’issue de ma lecture, je n’avais qu’une hâte : connaître le dénouement de cette série en deux tomes. Contrairement à mes (mauvaises) habitudes, j’ai donc terminé cette série sans attendre des mois entre chaque tome et je ne le regrette absolument pas !

 

Daughter of the Siren Queen m’a encore plus plu que le premier tome. Dès le début, l’action est au rendez-vous et je ne me suis pas ennuyée un seul instant. J’ai complètement été embarquée par l’histoire d’Alosa. J’avais parfois l’impression d’être à ses côtés, voguant sur un vieux trois-mâts quelque part au milieu des Caraïbes. Bon, d’accord, l’impression ne durait pas longtemps. Un simple regard à travers la fenêtre du bus m’emmenant au travail suffisait à me ramener à la réalité. Mais ce n’est pas grave : l’espace d’un instant, j’étais ailleurs et c’est principalement ce que je recherche quand je lis un livre.

 

Alosa est un personnage que j’ai adoré. Elle ne manque pas de caractère et elle sait se faire respecter au milieu de ce monde de brutes qu’est la piraterie. J’ai beaucoup aimé l’idée qu’a eu l’autrice en créant un équipage composé à 95% de jeunes femmes (si mes souvenirs sont bons, il n’y a que trois hommes sous ses ordres). Ça fait du bien de voir des femmes fortes qui n’hésitent pas à se battre !

 

Concernant le style, l’écriture de Tricia Levenseller est très agréable à lire. Je ne pourrais pas vous dire si le roman est abordable pour un lecteur qui débute la lecture en VO car je maîtrise la langue depuis un moment maintenant et ce qui me semble simple ne l’est pas nécessairement pour tout le monde. Néanmoins, si vous lisez en anglais, je ne peux que vous recommander cette chouette série qui vous donnera envie de devenir un pirate le temps de quelques centaines de pages.

 

Ma note : 5/5 + gros coup de coeur

 

PS : Tout au long de ma lecture, j'ai écouté des morceaux du compositeur finlandais Antti Martikainen qui a composé plusieurs titres inspirés par les histoires de pirates. Je vous laisse donc avec l'un de mes titres préférés qui a accompagné ma lecture :

 

 

Posté par Celeb_Angel à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,