Auteur : Virginie Grimaldi

Editions : Le Livre de Poche

Pages : 336

Date de sortie : 04/05/2016

Tome : unique

Prix : 7,20€

Genre principal : Contemporain feel-good

 

9782253098461-001-T

 

Résumé éditeur :

Marie a tout préparé pour l’anniversaire de son mari : décoration de l’appartement, gâteaux, invités… Tout, y compris une surprise : à quarante ans, elle a décidé de le quitter. Marie a pris «  un aller simple pour ailleurs  ». Pour elle, c’est maintenant que tout commence. Vivre, enfin.
Elle a donc réservé un billet sur un bateau de croisière pour faire le tour du monde. À bord, Marie rencontre deux femmes qui, elles aussi, sont à la croisée des chemins. Au fil de leurs aventures, parfois loufoques, elles pleurent et rient ensemble, à la reconquête du bonheur. Leurs vies à toutes les trois vont être transformées par ce voyage au bout du monde.

 

Mon avis :

J’ai eu l’opportunité de découvrir ce roman dans le cadre du swap Le livre qui voulait faire le tour du monde. Après avoir beaucoup aimé Il est grand temps de rallumer les étoiles, j’avais hâte de découvrir un autre roman de Virginie Grimaldi. Malheureusement, ici la sauce n’a pas prit.

Malgré une plume agréable à lire, je n’ai pas accroché à l’histoire de Marie. Il faut dire que j’ai trouvé que tout allait trop vite et que l’intrigue était terriblement prévisible. A partir du moment où Marie met les pieds sur le bateau de croisière, j’ai vite deviné où l’autrice allait en venir. C’est dommage car l’idée de base est plutôt intéressante : faire un tour du monde en bateau pour réfléchir au sens de sa vie, c’est assez tentant.

J’aurais d’ailleurs aimé que l’aspect tour du monde soit plus travaillé. Au final Marie se contente de visiter rapidement quelques lieux clefs des différentes escales de la croisière. Un peu d’exploration des villes et d’échanges avec les locaux auraient, je pense, apporté un vrai plus à ce roman. Quand je voyage, j’aime découvrir les coutumes locales, m’imprégner au maximum du monde qui m’entoure. Je ne me suis donc pas du tout retrouvée dans le personnage de Marie et je pense que ce qui fait que je n’ai que moyennement apprécié ma lecture.

 

Les personnages secondaires ne m’ont malheureusement pas convaincue eux aussi. Je les ai trouvé un peu clichés et très prévisibles. Comme il s’agit du premier roman de Virginie Grimaldi, je pense que cela joue sur le manque d’approfondissement des différents personnages. Après tout, je n’avais pas relevé ce problème dans Il est grand temps de rallumer les étoiles.

Au final, je me souviens avoir trouvé que l’histoire était gentillette mais sans plus. Cela reste néanmoins une lecture agréable. Elle manque juste de profondeur et de dynamisme à mes yeux.

 

Ma note : 3/5