Auteur : Carole Cerruti
Editions : City Editions
Pages : 320 pages
Date de sortie : 24 janvier 2018
Tome : unique
Prix : 17,50 €
Public : Tout Public

 

couv-rever-vilain-defaut-DEF

Résumé :

À bientôt trente ans, Elisabeth a des rêves plein la tête. Elle aimerait être écrivain, voudrait être un peu moins enrobée et ne plus être l’éternelle célibataire que l’on regarde avec pitié. Mais voilà, elle fait partie des femmes qui passent inaperçues. Trop c’est trop ! Invitée à la soirée de gala des anciens étudiants (qu’elle n’a pas revu depuis dix ans), elle décide qu’elle n’ira pas toute seule pour ne pas subir les moqueries de ses anciennes camarades. Il lui faut un petit ami, et vite. La seule solution ? Engager un acteur ! Mauvaise idée… L’homme est bien trop séduisant, charismatique et arrogant pour que leur couple soit crédible. Pour une fois, le destin n’aurait-il pas pu lui donner un petit coup de pouce ? Mais Elisabeth doit faire avec. D’ailleurs, qu’est-ce qui pourrait bien déraper ?

 

Tout peut arriver… surtout quand on ne l’attend pas !

 

Mon Avis :

J’ai eu la chance de remporter un exemplaire de ce roman dans un concours organisé par l’autrice sur son compte Instagram au début de l’été. Mon amie Hakutchi me l’ayant chaudement recommandé, j’avais donc hâte de le lire. J’ai dévoré ce roman début septembre en moins d’une journée (oui, je suis très en retard dans mes chroniques) et j’ai passé un très bon moment en compagnie d’Elisabeth.

Dès les premières pages, je me suis vite identifiée à elle. Tout comme Elisabeth, j’ai des rêves plein la tête et nous partageons celui d’écrire (et d’être publiées un jour) ou comme Carole Cerruti le dit si bien : « Inventer les vies que je ne pouvais pas vivre. » Son amour des livres et de l’écriture n’est pas le seul point qui m’a attirée chez Elisabeth. Je ne saurais pas trop expliquer pourquoi mais je l’ai trouvé très attachante. Il lui arrive pas mal de mésaventures qui font que j’ai eu envie de rentrer dans le roman pour la rassurer et lui dire que tout allait bien se passer.

D’un point de vue du schéma narratif, il faut bien admettre qu’il n’y a rien de révolutionnaire. L’idée d’engager un acteur pour jouer le faux petit-ami à la réunion des anciens élèves du lycée de l’héroïne est une situation classique des comédies romantiques. Pourtant, l’humour apporté par les gaffes d’Elisabeth et la plume légère et agréable de Carole Cerruti apportent une dose de fraîcheur bienvenue. En plus l’acteur engagé par Elisabeth est plein de surprises qui provoquent des situations très intéressantes. J’ai beaucoup aimé découvrir Damon au fil des pages et le voir s’ouvrir peu à peu à Elisabeth.

Rêver n’est pas un vilain défaut n’est clairement pas la comédie romantique du siècle mais c’est un roman frais, léger et très agréable à lire. C’est le genre de roman doudou qui fait du bien au moral et qui donne le sourire pour le reste de la semaine. Si jamais vous avez besoin de vous faire du bien, je vous recommande de découvrir les aventures d’Elisabeth.

Ma Note : 4/5