Auteur : Chloé Guillot Elouard
Editions : autoédité
Pages : 234
Date de sortie : 26 mai 2018
Tome : unique
Prix : 12,98€
Public : Tout Public

 

xcover-1856

 

Résumé :

De la campagne d'après-guerre à la ville contemporaine, trois destins s'entremêlent.

D'abord, il y a Adélaïde, qui s'applique à effacer ses origines sociales. Puis Madeleine, jeune femme raisonnable étouffée par l'autorité parentale, et enfin Sophie, prête à tout pour faire carrière.

Trois héroïnes ordinaires qui aspirent à devenir maîtresses de leurs vies, face aux pressions collectives.

Mon Avis :

J’ai pu découvrir ce titre grâce à un partenariat avec l’auteur via la plateforme SimPlement.Pro. Je tiens donc à la remercie de m’avoir accordé sa confiance.

J’aime beaucoup les romans où le passé et le présent se mêlent sur fond d’histoire de famille ce qui est le cas ici. Nous suivons des fragments de la vie de trois femmes : celle de Sophie, en 2014, et celles de ses deux grand-mères, Adélaïde et Madeleine dans les années 1950. J’ai trouvé les histoires d’Adélaïde et de Madeleine intéressantes car elles mettent en avant la question de la place des femmes au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale. En revanche, les passages centrés sur Sophie m’ont complètement laissée indifférente. Ils sont peu présents et n’apportent, finalement, pas grand-chose à l’histoire. Je crois que j’aurais préféré que l’auteur se concentre uniquement sur le destin de ces deux jeunes femmes qui rêvent de trouver leur place dans la société française du milieu du XXème siècle. Même si j’ai apprécié de suivre leurs histoires, je n’ai pas vraiment accroché aux personnages d’Adélaïde et de Madeleine. Elles ne sont pas antipathiques mais il y a un petit quelque chose que je ne saurais identifier qui a fait que je ne me suis pas du tout attachée à elles et que je n’ai rien ressenti face aux épreuves qu’elles ont pu traverser.

Concernant l’écriture, le style de l’auteur est simple mais agréable à lire. Le défaut principal que j’ai trouvé à ce roman est le manque de rythme. A certains moments je me suis clairement ennuyée alors qu’à d’autres, tout va trop vite. Par exemple le dernier chapitre du roman tombe comme un cheveu sur la soupe. Je me suis d’ailleurs exclamée à voix haute « C’est tout ? » alors que je tournais la dernière page. C’est vraiment dommage que l’auteur n’ait pas ajouter quelques chapitres pour approfondir certains points. L’histoire a un goût d’inachevé qui m’a laissé assez perplexe à l’issue de ma lecture.

Malgré ses quelques défauts, Irrégulières reste un roman intéressant qui aborde des thèmes importants : rôle de la femme, grossesse, etc.

Ma Note : 2.75/5