Auteur : David M. Barnett
Editions : JC Lattès
Pages : 350
Date de sortie : 9 mai 2018
Tome : unique
Prix : 21,50€
Public : Tout Public

9782709659765-001-T

 

Résumé :

Être tout seul, loin des autres et de leurs problèmes, voilà qui convient très bien à Thomas Major. Aussi, lorsque par un curieux concours de circonstances, le jour de la mort de David Bowie, l’occasion se présente à lui d’être le premier homme à aller sur Mars, il n’y réfléchit pas à deux fois. Sauf qu’il ne s’attendait pas à ce que ce voyage improbable mène sur sa route Gladys et sa famille.
Gladys, avec l’âge, perd un peu la tête. Pourtant, quand elle reçoit un coup de fil de Tom Major, elle mesure bien sa chance : parler à un vrai astronaute ! Ses deux petits-enfants ne croient bien sûr pas un mot de cette histoire. Mais alors qu’ils sont en difficultés et risquent de tout perdre, un petit coup de pouce venu de l’espace pourrait bien changer la donne.
Car, si sous ses airs grognons Tom est en fait un homme abîmé par la vie, la rencontre déroutante avec cette famille est sur le point de bouleverser sa vision du monde. 

Mon Avis :

Lorsque j’ai vu ce titre sur NetGalley, j’ai tout de suite été attirée par cette belle couverture. Un simple coup d’œil au résumé a suffi à me convaincre de le lire. Je tiens donc à remercier les équipes de JC Lattès et de NetGalley de m’avoir accordé leur confiance.

 

L’histoire de Thomas Major, ce quarantenaire qui ne supporte plus la vie en société, m’a beaucoup plu. Cet homme n’a pas eu une vie facile et il est prêt à tout pour mettre le plus de distance possible entre lui et le reste du monde. Il est même prêt à prendre place dans une navette spatiale filant en direction de la planète rouge. Pourtant, sa « rencontre » inopinée avec Gladys va lui montrer que l’humanité n’est pas si terrible que ça. Thomas Major, ou Major Tom comme il a été surnommé par la presse en hommage à David Bowie, va énormément évoluer au fil des pages. Seul dans sa navette, il va se remémorer ses souvenirs ce qui va permettre au lecteur de découvrir ses motivations à tout plaquer. Même si ces retours en arrière sont intéressants, ils m’ont souvent donné envie de secouer Thomas. J’ai trouvé qu’il passait beaucoup de temps à s’apitoyer sur son sort ce qui donne parfois une impression de longueur inutile.

Heureusement que Gladys est là ! Cette grand-mère qui perd la boule est vraiment très attachante. Elle a la charge de ses deux petit-enfants mais ce sont finalement eux qui s’occupent d’elle. Avec sa mémoire à trou, elle est à l’origine de plusieurs situations qui m’ont bien fait rire. Gladys et sa famille sont vraiment très attachants et j’ai beaucoup aimé suivre leurs aventures et les liens qu’ils ont créé avec Major Tom.

Globalement, Allô, Major Tom ? est un roman sympathique, bourré d’humour british qui m’aura bien fait rire malgré quelques longueurs.

Ma Note : 3.75/5