Auteur : Olivier Gay
Editions : Rageot
Pages : 320
Date de sortie : 9 mai 2018 (réédition)
Tome : 1
Prix : 14,90€
Public : A partir de 14 ans

9782700256406-001-G

 

Résumé :

Pour gagner un pari, Alexandre, bad boy séducteur et boxeur, invite Manon, la meilleure élève de leur seconde, à boire un pot. Dans une ruelle, il la voit attaquée par une créature étrange. N’écoutant que son sens de l’honneur, il intervient… et s'aperçoit que Manon a des pouvoirs hors du commun !

Mon Avis :

J’avais beaucoup entendu parler de ce titre sur la blogosphère et sur Instagram pourtant il ne m’attirait pas plus que ça. J’avais vraiment peur d’être déçue et de ne pas accrocher. Pourtant, lorsque j’ai vu que les éditions Rageot le proposait en service presse sur NetGalley, je n’ai pas hésité et je l’ai demandé. C’était l’occasion rêvée de me faire mon propre avis. Je tiens donc à remercier les équipes de Rageot et de NetGalley de m’avoir permis de découvrir ce roman.

Dès les premières pages, j’ai immédiatement accroché par l’histoire d’Alexandre et de Manon. Manon est une jeune fille comme les autres. Elle vit avec ses parents, son grand frère et sa grande sœur. Elle est l’une des meilleurs élèves de sa classe de seconde. Aux yeux de tous, elle n’est qu’une élève modèle sans grand intérêt sauf qu’elle cache un secret. Tout comme ses parents, elle possède un pouvoir : elle peut contrôler les éléments en manipulant les couleurs. Alexandre, de son côté, est un véritable bad boy : boxeur, fumeur, buveur… Tout au long du récit, nous suivons tour à tour Manon et Alexandre. L’alternance des points de vue nous permet de comprendre les actions et les motivations de chacun. C’est un schéma narratif que j’aime beaucoup.

Le style d’Olivier Gay est assez simple mais j’ai trouvé sa plume très agréable à lire. J’ai dévoré les 320 pages en moins d’une journée sans même m’en rendre compte. Néanmoins, j’ai quand même trouvé que tout allait un peu trop vite. On sent bien qu’il s’agit d’un premier tome qui sert d’introduction à la saga. C’est un peu dommage. Par contre, j’ai beaucoup aimé le côté magique du roman. L’idée de manipuler les couleurs pour manipuler les éléments m’a beaucoup plu. Les passages racontés par Manon sont de loin mes préférés car ce sont ceux où la magie est la plus présentes. Lorsqu’elle décrit à Alexandre comment elle manipule les couleurs, j’avais en tête une image très clair de ce qu’elle expliquait. Cela a renforcé le côté « réaliste » de la chose.

Même si, comme je l’ai déjà dit, j’ai trouvé que tout allait trop vite, j’ai beaucoup aimé les révélations finales. Elles laissent présager une suite intense et, désolé pour le jeu de mots involontaire, haute en couleurs. J’ai hâte de mettre la main sur les tomes suivants pour découvrir comment Manon et Alexandre vont s’en sortir.

Malgré quelques petits défauts, ce premier tome du Noir est ma couleur est particulièrement prenant et je vous le recommande si vous voulez passer un bon moment avec de la littérature fantastique jeunesse.

Ma Note : 4/5