Auteur : Christos Markogiannakis
Editions : Albin Michel
Pages : 288
Date de sortie : 28 mars 2018
Tome : unique
Prix : 19,99€
Public : Tout Public

 

couverture

Résumé :

Cinquième étage de la faculté de droit d’Athènes, section de criminologie. Anghélos Kondylis, doctorant en criminologie, découvre le corps sans vie de la professeur Irini Siomou… avant d’être tué à son tour.


Chargé d’enquêter sur ce double meurtre, Christophoros Markou, jeune capitaine fraîchement diplômé, entre dans l’univers secret de l’Université : un effrayant dédale où s’entrelacent ambitions professionnelles, compromissions, lâchetés et vanités. Markou trouvera-t-il la lumière ?

Puisant dans sa propre expérience, Christos Markogiannakis, diplômé de criminologie et de droit, auteur d’un essai remarqué, Scènes de crime au Louvre, signe un brillant premier polar qui dévoile la personnalité atypique du capitaine Markou, empêcheur de tourner en rond dans une Grèce au bord du chaos.

Mon Avis :

Du 6 au 8 avril dernier se tenait le salon Quais du Polar à Lyon. Même si je ne lis quasiment jamais de romans policiers et encore plus rarement des thrillers, c’est un rendez-vous que j’attendais avec impatience. J’y suis allée avec Faith du blog Faith in Words. C’est en me promenant dans les allées du salon que j’ai fini par craquer par ce titre. Un auteur souriant et un résumé alléchant ont suffi pour me convaincre.

Au cinquième étage de la faculté de droit nous emmène dans un milieu un peu méconnu : le département de criminologie de la faculté de droit d’Athènes. Un matin, deux cadavres y sont découverts et c’est le jeune capitaine de police Christophoros Markou qui va mener l’enquête dans ses lieux qu’il a lui-même fréquenté lorsqu’il préparait son master.

Dès les premières pages, j’ai été embarquée. Ce double meurtre m’a intriguée et je voulais à tout prix savoir pourquoi ces deux personnes avaient été tuées et surtout par qui. Je me suis d’ailleurs amusée à essayer d’identifier le coupable avant que son identité ne soit révélée. J’ai analysé chaque élément, décortiqué chaque parole. J’ai d’ailleurs pris beaucoup de plaisir à mener ma petite enquête. Même si j’avais deviné qui était l’auteur de ce double meurtre, je n’ai pas vu venir les révélations finales sur ses motivations. J’ai dévoré les cinquante dernières pages presque en retenant mon souffle. Digne d’un bon Agatha Christie !  

L’histoire en elle-même est très bien construite. Nous suivons l’avancée de l’enquête du capitaine Markou sans avoir de temps mort. Le gros plus pour moi, c’est que cette enquête est réaliste. Par exemple, les transcriptions des échanges téléphoniques ne tombent pas tout cuit dans le bec de l’enquêteur. Comme dans la vraie vie, il va devoir attendre quelques jours avant de pouvoir les consulter. De même, il va lui falloir rencontrer chacun des suspects a plusieurs reprises pour obtenir toutes les informations nécessaires. Ce sont certes des petits éléments mais ils permettent d’ancrer ce récit dans la réalité. On sent vraiment que l’auteur sait de quoi il parle et ça fait du bien.

Si vous avez envie de passer un très bon moment de lecture et de vous prendre pour Hercule Poirot, je ne peux que vous recommander de découvrir Au cinquième étage de la fac de droit. Personnellement, j’ai tout simplement eu un coup de cœur pour ce roman. J’ai beaucoup aimé le personnage de Christophoros Markou et j’espère sincèrement que la suite de ses aventures seront traduites en français car je ne sais pas lire le grec (et ce n’est pas faute d’avoir essayé de déchiffrer mon édition grecque d’Harry Potter !). En tout cas, une chose est sûre : Christos Markogiannakis est un auteur dont je vais suivre le travail avec grand plaisir.

Ma Note : 5/5 + coup de coeur