Auteur : Zoe Brisby
Editions : autoédité
Pages : 645
Date de sortie : 25 juin 2017
Tome : unique
Prix : 2,99€ (ebook)
Public : Tout Public

41fugAaWtgL

 

Résumé :

Maxine, fringante nonagénaire, a décidé de faire l'école buissonnière et quitte sa maison de retraite. Elle a besoin d'une voiture et cherche à faire du covoiturage. C'est alors qu'elle rencontre Alex, 25 ans, un peu perdu à cause d'un chagrin d'amour, qui a une place dans sa voiture.

Une rencontre peut-elle être le départ de l'aventure la plus belle de votre vie ?

Un road-trip frais et plein de surprises où les événements s'enchaînent au même rythme que les sentiments.

Mon Avis :

Lorsque Zoe Brisby m’a contactée via la plateforme SimPlement pour me faire découvrir son dernier roman, je n’ai pas hésité un seul instant avant d’accepter. Je tiens d’ailleurs à la remercier de sa confiance.

L’habit ne fait pas le moineau est un roman très frais et léger. Avec beaucoup d’humour, Zoe Brisby aborde des questions d’actualité telles que la vieillesse ou encore la dépression. Maxine, du haut de ses 95 ans, est loin d’être le cliché des personnes âgées qui végètent devant leur poste de télévision toute la journée. Pourtant, en étant l’héroïne de ce roman, elle permet de mettre en avant les difficultés auxquelles peuvent être confrontées les personnes âgées : la vie en maison de retraite, le manque de respect, la perte de ses amis et de sa famille, les nombreuses maladies … 

Maxine est un personnage que j’ai tout simplement adoré. Elle déborde d’énergie et est pleine d’humour. Pourtant elle n’a pas eu une vie toute rose. Malgré ça, elle tente toujours de voir le bon côté des choses et c’est très agréable. Ce qui m’a le plus plu chez elle c’est sa manie de déformer les nombreuses expressions qui enrichissent la langue française. Ainsi, « l’habit ne fait pas le moine » devient par exemple « l’habit ne fait pas le moineau. » Pour découvrir les autres expressions qu’elle déforme, je vous laisse lire ce beau roman.

J’ai également apprécié Alex, le compagnon de covoiturage de Maxine. Ce jeune homme de 25 ans décide de se rendre à Bruxelles dans l’espoir de se remettre de sa dépression liée à une déception amoureuse. Sa rencontre avec Maxine va l’aider à voir la vie autrement. Tout comme Maxine, c’est vraiment un personnage très attachant. J’ai d’ailleurs dévoré les deux premiers tiers du roman à toute vitesse car j’étais très curieuse de voir comment les deux personnages allaient interagir. En revanche, je n’avais aucune envie de les quitter et j’ai donc mis de longs jours à finir ma lecture. J’étais tellement attachée à eux que j’ai eu un petit pincement au cœur en arrivant à la dernière page.

Entre ces personnages haut en couleurs et la fluidité de l’écriture de Zoe Brisby, L’habit ne fait pas le moineau est un vrai roman feel-good qui va vous faire vivre de nombreuses émotions. J’ai vraiment passé un très moment en compagnie de Maxine et Alex et je suis ravie d’avoir pu découvrir la plume de Zoe Brisby.

Ma Note : 4.75/5