Auteur : Agnès Ledig
Editions :
Pocket
Pages :
349
Tome :
unique
Prix :
7€
Date de sortie :
7 avril 2016
Public :
Adulte

Acheter sur Amazon

Source: Externe

 

Résumé :

Ils s’appellent Roméo et Juliette. Comme s’ils étaient prédestinés. Mais c’est à eux d’écrire leur histoire, en dépit des accrocs, des cahots et des heurts.
Lui est pompier, un héros du quotidien, solide comme un roc. Mais pas assez pour résister à une chute de huit étages, heureusement amortie par des arbres.
Elle est infirmière. De celles pour qui leur travail va bien plus loin que soigner les corps. Attentive, attentionnée, elle donne aux autres sans compter ce que son propre compagnon, Laurent, lui refuse.
Ces deux êtres cabossés par la vie vont se tendre la main. Et apprendre qu’envers et contre tout être heureux ce n’est pas regarder d’où l’on vient, mais où l’on va.

Mon avis :

Cette chronique, je tiens à la faire là tout de suite, à chaud, alors que je viens tout juste de refermer le livre. Pourquoi ? Car l’histoire de Roméo et de Juliette m’a touchée, au plus profond de mon cœur. Leurs histoires ont beau être dures, elles sont en même empreinte d’une vraie poésie.

Agnès Ledig a su dresser le portrait de personnages terriblement attachants. Humains dans leurs faiblesses et dans leurs doutes. Emplis de peurs, de rêves, d’espoir. L’histoire de Roméo et de sa petite sœur m’a émue mais celle de Juliette m’a tout simplement bouleversée. Tout au long du récit, on rêve de se jeter sur Laurent, de le gifler, de lui faire comprendre la violence de ses actes. C’est un personnage haïssable mais qui est très bien construits. Mais le plus dans tout ça, c’est Juliette. Elle dégage tellement d’espoir… Et le personnage de Malou, la grand-mère de Juliette, si attachante et si touchante … Je l’ai adoré au plus haut point.

J’ai adoré les deux parties du récit et j’ai fini en larmes plus d’une fois. Certaines phrases ont su résonner en moi et m’ont tout particulièrement touchées. J’ai dû interrompre mon récit plusieurs fois pour les noter, chose que je ne fais habituellement jamais. 

« Un arc-en-ciel d'amour de cœur à cœur avec les gens qu'on aime, qu'ils soient ici ou dans l'infini. C'est vrai qu'elle est jolie, son image. »

J’ai beaucoup aimé cette image de l’arc-en-ciel qui relie les cœurs. Lorsque je ferme les yeux, je peux les voir ces beaux arcs-en-ciel qui me relient à mes êtres chers, qu’ils soient ici ou au ciel … Et j’aime cette idée. Je l’aime beaucoup.

« Ça doit être ça les vrais amis. Ceux qui restent même quand on part, qu'on retrouve en revenant, une semaine, un mois, un an, cinq ans après »

Moi qui est retrouvé une amie qui m’est chère après 8 ans de silence radio, je confirme. Les vrais amis sont ceux qui restent.

 Un autre point qui m’a énormément touchée, c’est que la majorité du récit se déroule en Alsace, cette région où j’ai vécu 10 ans. Dix belles années où j’ai adoré vivre. Cela m’a fait tellement de bien retourner dans cette région que j’aime tant, juste le temps de quelques pages …

 

Vous devez vous en douter, ce roman est un énorme coup de cœur pour moi. J’ai rarement ressenti autant d’émotions aussi fortes à la lecture d’un roman. Rien qu’en écrivant cette chronique, j’ai encore les larmes aux yeux et des mouchoirs plein mon lit …

Une lecture très touchante que je recommande à tous.

 

Ma note : 5/5 + gros coup de cœur !